Modifié

TdS 04: Ullrich gagne le Tour pour une seconde

Jan Ullrich. [Keystone]
Jan Ullrich. [Keystone]
Le suspense a régné jusqu'à la dernière seconde au Tour de Suisse. Vainqueur de la dernière étape, un contre-la-montre à Lugano de 25,6 km, Jan Ullrich (T-Mobile) a remporté le classement général avec une seconde d'avance sur le Suisse Fabian Jeker.Longtemps, le Bâlois a cru pouvoir conserver son maillot jaune.

Bon pour le moral

Une seconde por le Tour [Keystone]Une seconde por le Tour [Keystone] Ça me paraissait beaucoup. En
partant, je ne songeais vraiment pas à la victoire. Mais le
parcours n'était pas aussi difficile que je le croyais et on avait
le vent dans le dos. Jan
Ullrich
Venu sur le Tour de Suisse pour
peaufiner sa préparation pour la Grande Boucle, Jan Ullrich est
reparti avec deux victoires d'étapes et le classement général en
prime. De quoi permettre à l'Allemand de gérer en toute sérénité
les deux semaines qui le séparent du départ du Tour de
France.

Tour de Suisse : la victoire d'Ullrich

Le message est clair. Jan Ullrich est prêt pour le Tour de France.
Depuis son unique victoire en 1997, l'Allemand n'a même sans doute
jamais été aussi costaud à l'heure d'aborder le grand rendez-vous
de juillet. Sevré de victoire depuis son coup d'éclat de Cap'
Découverte sur le Tour 2003, où il avait effectué une
impressionnante démonstration contre-la-montre, Ullrich a remporté
dimanche le Tour de Suisse, agrémentant sa domination de deux
succès d'étapes, l'un en ligne et l'autre dans le dernier
chrono.

Cette belle semaine lui fait plus de bien au moral qu'au palmarès.
Pourtant, il ne se croyait pas capable de combler son handicap de
41 secondes sur Fabian Jeker lors du contre-la-montre de
Lugano.

La préparation idéale

Le champion de Merdingen succède au palmarès à Alexandre
Vinokourov, son malheureux coéquipier chez T-Mobile, qui s'est
blessé lors de la deuxième étape et manquera le Tour de France. "Je
suis vraiment content de cette victoire, parce que je me battais
aussi pour Vino. Il nous manque beaucoup. Mais gagner le Tour de
Suisse, c'est une belle performance" reprend Ullrich. A titre de
comparaison, il avait pris la 7e place l'an dernier, à 2'29" de
Vinokourov.

Ullrich est apparu en progrès à tous points de vue, y compris dans
les étapes de montagne, où il a dû se faire violence pour suivre
les meilleurs. "Dans les étapes les plus difficiles, j'ai vraiment
senti que je m'améliorai de jour en jour. Je savais que la forme
n'étais pas loin, mais je ne pensais pas pourvoir gagner ici quand
même" avoue l'Allemand. "En tout cas, c'est vraiment la préparation
idéale. Ça me donne encore plus de motivation pour le Tour, qui
demeure mon grand objectif de la saison".

Difficile de résister au petit jeu des comparaisons avec Lance
Armstrong. Dans les jambes comme dans la tête, Ullrich semble
posséder l'avantage aujourd'hui. Pendant que son rival s'échine
avec ses avocats contre les auteurs du livre qui l'accuse d'être
dopé, le leader de l'équipe T-Mobile nage en pleine sérénité. Du
jamais vu depuis le début du règne d'Armstrong sur le Tour, voilà
cinq ans. Bref, c'est peut-être l'année ou jamais pour
Ullrich.

tsr.sport avec les agences

Publié Modifié

9e et dernière étape

1. Jan Ullrich (All/T-Mobile) 31'36''.

2. Laszlo Bodrogi (Hon) à 8''.

3. Fabian Cancellara (S) à 10''.

4. Evgueni Petrov (Rus) à 23''.

5. Bobby Julich (EU) à 40''.

6. Fabian Jeker (S) à 42''.

Classement général

1. Fabian Jeker (S/Saunier Duval) 33h47'08''.
2. Ullrich à 41''.
3. Totschnig à 50''.
4. Cioni à 51''.
5. Del Olmo à 53''.
6. Sinkewitz à 2'23''.
7. Petrov à 2'32''.
8. Guerini à 2'33''.
9. Camenzind à 3'19''.
10. Canada à 3'28''.