Le peloton du 111e Tour de France s'est élancé samedi de Florence. [KEYSTONE - KIM LUDBROOK]
Publié Modifié

Le panache de Carapaz enfin récompensé

La 17e étape du Tour de France a souri à Richard Carapaz. L'Equatorien, souvent à l'attaque depuis le début de cette édition, s'est imposé en solitaire pour décrocher la première victoire de sa carrière sur la Grande Boucle. Au niveau du classement général, Remco Evenepoel a placé une attaque dans le final qui lui a permis de grappiller 10 secondes sur Tadej Pocagar et 12 secondes sur Jonas Vingegaard.

Une compétition cycliste ne s'arrête pas au nom du vainqueur. A ce titre, le Tour de France, événement-phare de l'année où se rassemblent les meilleurs coureurs de la planète, compte son lot quotidien de faits de course et d'anecdotes qui passent plus ou moins sous le radar. RTSsport.ch vous résume ici les points-clés de chaque étape pour que vous ne manquiez rien de cette 111e édition de la Grande Boucle.

Bastien Trottet et Valerian Pezzulla

Le top-10 de la 17e étape

Le top-10 de la 17 étape.
Le top-10 de la 17 étape.

Le top-10 du classement général

Le top-10 du général à l'issue de la 17e étape.
Le top-10 du général à l'issue de la 17e étape.

Étape 17: Saint-Paul-Trois-Châteaux - SuperDévoluy (178km)

Le panache de Carapaz enfin récompensé

Vainqueur du jour: Richard Carapaz (EF Education)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)

Richard Carapaz ne s'était jamais imposé sur les routes du Tour de France avant aujourd'hui. [Daniel Cole - Keystone]
Richard Carapaz ne s'était jamais imposé sur les routes du Tour de France avant mercredi. [Daniel Cole - Keystone]

Le moment fort

Après de nombreux essais infructueux, Richard Carapaz a fini par décrocher sa première victoire sur le Tour de France. L'Equatorien s'est imposé en solitaire après avoir lâché son dernier compagnon d'échappée Simon Yates (Jayco-AlUla) dans la dernière difficulté du jour à 13,4 km de l'arrivée. Cette victoire permet au champion olympique sur route en titre de devenir le 110e coureur de l'histoire à gagner sur les trois Grands Tours, après ses trois succès tant à la Vuelta que sur Giro.

L'étape en quelques mots

Les coureurs sont partis sur les chapeaux de roue dans cette étape vallonnée et animée, tentant même d'exploiter le vent fort en créant des bordures après moins de 7km. Les attaques n'ont eu de cesse de se multiplier et un groupe de quatre a fini par se former à environ 120km de la ligne, tandis qu'un groupe de 48 coureurs (!) est parti en contre à 54km de l'arrivée. Trop grand, il a fini par exploser lors de la dernière difficulté sous l'impulsion de Simon Yates. Le Britannique n'a cependant pas su créer suffisamment d'écart et a vu Carapaz revenir 3km plus loin. L'Equatorien s'est imposé avec 37" d'avance sur Yates.

Du côté des favoris au classement général, Tadej Pogacar a attaqué à 5,5 km de la ligne. Revenu dans un premier temps, Jonas Vingegaard (Visma-LaB) a fini par lâcher, se faisant même doubler par Remco Evenepoel (Soudal Quick-Step). Au passage du sommet, Pogacar possédait 15" d'avance sur le Belge et 20" sur le Danois. Mais les deux ont fait la descente ensemble pour revenir sur Pogacar à 2 km du but. Evenepoel, qui en avait encore sous le pied, a attaqué dans le final pour grappiller 10" sur le Slovène et 12" sur Vingegaard.

Cyclisme, Tour de France, 17e étape: Richard Carapaz (ECU) s'impose à SuperDévoluy
Cyclisme, Tour de France, 17e étape: Richard Carapaz (ECU) s'impose à SuperDévoluy / RTS Sport / 7 min. / aujourd'hui à 18:14

>> A lire aussi: : Richard Carapaz remporte la 17e étape en solitaire et Rencontre avec le Tessinois Mauro Gianetti, manager général d'UAE-Emirates

Étape 16: Gruissan - Nîmes (189km)

Girmay tombe, Philipsen l'emporte, la course au maillot vert relancée

Vainqueur du jour: Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Maillot vert: Biniam Girmay (Intermarché)

Philipsen a profité des malheurs de Girmay pour revenir à 32 points au classement du maillot vert. [Daniel Cole - Keystone]
Philipsen profite des malheurs de Girmay pour revenir à seulement 32 points au classement du maillot vert. [Daniel Cole - Keystone]

Le moment fort

La chute de Biniam Girmay (Intermarché) à 1,5 kilomètre de la ligne d'arrivée a complètement relancé la course au maillot vert. Alors que l'Erythréen possédait encore 84 points d'avance au départ de l'étape sur Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck), il n'en compte désormais plus que 32 (376 contre 344) après la victoire du Danois au sprint. Il reste à voir à quel point le triple vainqueur d'étape sur cette Grande Boucle est touché dans sa chair et s'il sera en mesure de prendre le départ mercredi.

L'étape en quelques mots

Dernière occasion de briller pour les sprinters, cette 16e étape a accouché du scénario attendu. Les équipes des favoris ont empêché toutes les tentatives de partir en échappée... si ce n'est une. A 91 kilomètres de l'arrivée, Thomas Gachignard (TotalEnergies) a en effet réussi à prendre la poudre d'escampette. Mais un homme seul devant est facile à contrôler pour le peloton, qui a permis au Français de compter jusqu'à 2'20 d'avance avant de le reprendre à 25 kilomètres de la ligne.

Tout s'est donc joué au sprint. Emmené dans un fauteuil par ses coéqupiers Robbe Ghys et Mathieu van der Poel, Philipsen n'a eu qu'à finir le travail pour lever les bras une troisième fois dans cette édition. Le Danois compte désormais 9 victoires d'étapes sur la Grande Boucle après ses 2 succès en 2022 et ses 4 victoires en 2023. A noter que l'Argovien Silvan Dillier a également pris une part prépondérante dans la victoire de son leader en imprimant le tempo du peloton durant une grande partie de l'étape.

Étape 16, Gruissan - Nimes: Philipsen (BEL) s'impose et  Girmay (ERI) chute, la course au maillot vert relancée
Étape 16, Gruissan - Nimes: Philipsen (BEL) s'impose et Girmay (ERI) chute, la course au maillot vert relancée / Cyclisme: Tour de France / 3 min. / hier à 15:00

>> A lire aussi:  : Une 3e victoire d'étape pour Jasper Philipsen et Une dernière occasion de briller pour Girmay

Étape 15: Loudenvielle - Plateau de Beille (198km)

Tadej Pogacar intouchable dans les Pyrénées

Vainqueur du jour: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Prix de la combativité: Richard Carapaz (EF-Education)

Tadej Pogacar a été irrésistible durant les deux étapes pyrénéennes. [IMAGO/Photo News - Nico Vereecken]
Tadej Pogacar a été irrésistible durant les deux étapes pyrénéennes. [IMAGO/Photo News - Nico Vereecken]

Le moment fort

Il restait 5,3km à parcourir lorsque Tadej Pogacar a profité d'une pente qui lui redevenait favorable pour contre-attaquer Jonas Vingegaard et s'envoler vers sa seconde victoire du week-end. Le Danois avait tenté durant 5km de décrocher le Slovène en durcissant graduellement son rythme après son attaque. Sans succès, ce qui l'a exposé à un contre fatal du maillot jaune. Le lauréat du jour a reconnu à l'interview qu'il était proche de la rupture, mais qu'il sentait que Vingegaard l'était aussi, raison pour laquelle il a essayé de le faire craquer. Le double tenant du titre n'a pas explosé pour autant, réalisant une belle montée qui l'a néanmoins relégué à une minute de son rival, portant son retard total à 3 minutes au classement général.

Cyclisme, Tour de France, 15e étape: Tadej Pogacar (SLO) à l'interview après sa victoire
Cyclisme, Tour de France, 15e étape: Tadej Pogacar (SLO) à l'interview après sa victoire / RTS Sport / 3 min. / dimanche à 18:53

L'étape en quelques mots

Avec 5'000m de dénivelé positif dans une chaleur importante, cette 15e étape s'annonçait comme la plus difficile du Tour 2024. Les meilleurs grimpeurs du peloton ont tous tenté de prendre l'échappée, mais le faible écart laissé par l'équipe Visma-LaB (3'45 au maximum) a très vite douché les espoirs des fuyards, malgré un numéro magistral de Richard Carapaz durant toute la journée. Jonas Vingegaard a en effet mis ses hommes à contribution dès le premier des cinq cols au programme, indiquant clairement son intention d'attaquer Tadej Pogacar sur un terrain qui lui semblait propice.

Le Danois a tenu parole en se dressant sur les pédales à 10,5km de l'arrivée dans les pourcentages les plus difficiles du Plateau de Beille et seul Tadej Pogacar est donc parvenu à le suivre, puis à le devancer. Remco Evenepoel (Soudal-Quickstep) est quant à lui monté à son rythme, terminant à la 3e place à 1'30 de Jonas Vingegaard. Le Belge a ainsi conforté et pratiquement assuré sa place sur le podium final, puisqu'il compte désormais 5 minutes d'avance sur Joao Almeida (UAE-Emirates). A noter que malgré la difficulté, un seul coureur, le Néerlandais Bram Welten (DSM-Firmenich), a terminé hors-délai.

Étape 15, Loudenvielle - Plateau de Beille: Pogacar (SLO) accroît son avance sur Vingegaard (DEN)
Étape 15, Loudenvielle - Plateau de Beille: Pogacar (SLO) accroît son avance sur Vingegaard (DEN) / Cyclisme / 5 min. / dimanche à 16:00

>> A lire aussi : Pogacar assomme la concurrence et La zone technique

Étape 14: Pau - Saint-Lary-Soulan Pla d'Adet (152km)

Pogacar domine la concurrence, Vingegaard passe 2e du général

Vainqueur du jour: Tadej Pogacar (UAE-Emirates) devant Jonas Vingegaard (Visma-LaB)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates) devant Jonas Vingegaard (Visma-LaB)
Maillot à pois: Tadej Pogacar (UAE-Emirates) devant Jonas Vingegaard (Visma-LaB)

Tadej Pogacar a frappé un grand coup au sommet du Pla d'Adet. [KEYSTONE - STEPHANE MAHE]
Tadej Pogacar a frappé un grand coup au sommet du Pla d'Adet. [KEYSTONE - STEPHANE MAHE]

Le moment fort

Il restait 7,2km lorsqu'Adam Yates (UAE-Emirates) a attaqué dans les pourcentages les plus difficiles du Pla d'Adet. Cette offensive surprise du lieutenant de Tadej Pogacar a forcé l'équipe Visma-LaB à prendre le relais en tête du peloton. Problème: il ne restait à cet instant que Matteo Jorgenson pour épauler Jonas Vingegaard, Wilco Keldermann ayant lâché prise quelques mètres auparavant. Adam Yates a donc pu prendre du champ et servir ensuite de parfait relais lorsque son leader a attaqué 3km plus loin, tandis que ses concurrents devaient se débrouiller seuls. Une tactique qui explique sans doute les écarts importants enregistrés sur la ligne.

L'étape en quelques mots

Pour cette première véritable arrivée au sommet, la lutte a été âpre pour intégrer l'échappée puisqu'elle avait de bonnes chances d'aller au bout. Quatre... sprinteurs ont été les premiers à se détacher après 40km, mais il aura fallu attendre encore 10km avant d'avoir un véritable groupe de fuyards. Parmi eux, David Gaudu (Groupama-FdJ), Oier Lazkano (Movistar) et Ben Healy (EF-Education), qui ont longtemps pensé se jouer la victoire d'étape sur les pentes du Pla d'Adet, qu'ils ont abordé seuls en tête avec l'avantage à l'Irlandais.

Malheureusement pour eux, Tadej Pogacar visait les bonifications mises en jeu à l'arrivée. Le Slovène a fait rouler ses coéquipiers toute la journée, Nils Politt imprimant tout d'abord un tempo solide dans le Tourmalet avant que Marc Soler et Joao Almeida ne fassent exploser ce qu'il restait du peloton dans le dernier col. Le maillot jaune n'a ainsi eu "plus qu'à" attaquer pour s'envoler vers une nouvelle victoire. Esseulé, Jonas Vingegaard a limité tant bien que mal la casse, terminant 2e devant Remco Evenepoel (Soudal-Quickstep) et dépassant le Belge au général, mais les 39'' de retard sur la ligne constituent tout de même son plus grand écart concédé au Slovène sur une arrivée au sommet.

Étape 14, Pau - Saint-Lary-Soulan Pla d'Adet: Tadej Pogačar (SLO) conforte son maillot jaune
Étape 14, Pau - Saint-Lary-Soulan Pla d'Adet: Tadej Pogačar (SLO) conforte son maillot jaune / Cyclisme / 6 min. / samedi à 12:00

>> A lire aussi : Pogacar l'emporte en solitaire et conforte son maillot jaune et Rencontre avec le premier vainqueur du Tourmalet

Étape 13: Agen - Pau (166km)

Jasper Philipsen double la mise, Jonas Vingegaard offensif

Vainqueur du jour: Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Maillot vert: Biniam Girmay (Intermarché)

Jasper Philipsen a devancé Wout van Aert (à droite) et Pascal Ackermann (en bleu à droite) sur la ligne. [KEYSTONE - JEROME DELAY]
Jasper Philipsen a devancé Wout van Aert (à droite) et Pascal Ackermann (en bleu à droite) sur la ligne. [KEYSTONE - JEROME DELAY]

Le moment fort

Alors que la Visma-LaB roulait à la poursuite d'une échappée de 22 coureurs, dont un certain Adam Yates (UAE-Emirates), 8e du général à 6 minutes de Jonas Vingegaard, l'équipe néerlandaise a profité du vent pour tenter une bordure. Le coup a fonctionné dans un premier temps, puisque Carlos Rodriguez (Ineos) a été piégé et Remco Evenepoel (Soudal-Quickstep) a frisé la correctionnelle. La Visma-LaB est ensuite partie dans une sorte de contre-la-montre par équipe pour tenter de semer l'Espagnol, mais tout est finalement rentré dans l'ordre une dizaine de kilomètres plus loin.

L'étape en quelques mots

Avant-dernière opportunité pour les sprinters de se mettre en évidence, cette 13e étape a réservé son lot de surprises. Touché dans une chute la veille, Primoz Roglic, 6e du classement général, a renoncé à prendre le départ, laissant son équipe Red Bull-Bora sans aucun leader puisqu'Alexander Vlasov avait déjà été contraint à l'abandon lors de la 10e étape. Du côté de l'équipe UAE-Emirates, c'est Juan Ayuso (9e) qui a mis la flèche après 30km. Contrôlé positif au Covid, l'Espagnol a rapidement été lâché et il n'a eu d'autre choix que de s'arrêter, retirant ainsi un pion important dans l'armada de Tadej Pogacar.

Tour de France: la chute de Primoz Roglic lors de la 12e étape
Tour de France: la chute de Primoz Roglic lors de la 12e étape / Cyclisme / 1 min. / vendredi à 11:53

Dès que les quatre derniers échappés ont été repris, les attaques ont fusé dans les 50 derniers kilomètres. Si personne n'a réussi à se détacher, le rythme élevé et le vent ont eu raison d'une partie des sprinters, alors que le groupe principal s'est aussi disloqué en fin de course. Dans un sprint en petit comité, Jasper Philipsen a devancé Wout van Aert (Visma-LaB) et Pascal Ackermann (Israel-PremierTech), tandis que l'emballage final a été entaché d'une violente chute impliquant notamment Cees Bol (Astana) et Amaury Capiot (Arkea-B&B), qui ont tous deux difficilement franchi la ligne.

Étape 13, Agen – Pau: Philipsen (BEL) s’impose dans un sprint perturbé par une chute
Étape 13, Agen – Pau: Philipsen (BEL) s’impose dans un sprint perturbé par une chute / Cyclisme: Tour de France / 4 min. / vendredi à 15:05

>> A lire aussi : Un gros coup à Pau pour Jasper Philipsen, Primoz Roglic abandonne avant la 13e étape  et Visite d'une cuisine mobile

Étape 12: Aurillac - Villeneuve-sur-Lot (204km)

Girmay voit triple, Roglic perd gros

Vainqueur du jour: Biniam Girmay (Intermarché)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Maillot vert: Biniam Girmay (Intermarché)

Biniam Girmay accroît encore un peu plus son avance au classement du maillot vert. [Jasper - Jacobs - Imago]
Biniam Girmay accroît encore un peu plus son avance au classement du maillot vert. [Jasper - Jacobs - Imago]

Le moment fort

La chute dans le peloton à 13 kilomètres de l'arrivée a probablement enlevé tout espoir à Primoz Roglic (Red Bull Bora) de viser le podium final du Tour de France 2024. Le Slovène, qui était déjà tombé mercredi, s'est rapidement relevé mais, malgré l'aide de toute son équipe pour tenter de revenir sur le peloton, il a franchi la ligne avec un débours de 2'27 sur les favoris. Au classement général, Roglic a perdu deux rangs et pointe désormais à la 6e place avec 4'42 de retard sur Tadej Pogacar et 3'16 sur le podium. Il reste maintenant à voir, selon la gravité de ses blessures, s'il sera au départ de la 13e étape.

L'étape en quelques mots

Dans une étape a priori pour les sprinters, une échappée de quatre coureurs s'est formée après une dizaine de kilomètres. Parmi eux se trouvait Jonas Abrahamsen (Uno-X), qui en a profité pour engranger les 3 points de la montagne en jeu et revenir ainsi à hauteur de Pogacar au classement du maillot à pois (36 points chacun). Systématiquement à l'attaque depuis le début du Tour, il compte par ailleurs le chiffre impressionnant de 761 kilomètres passés en échappée sur les 2100,8 kilomètres parcourus hors contre-la-montre.

Les échappés ont finalement été repris à 42 kilomètres du but et offrant ainsi le sprint massif attendu. Et à ce jeu là, c'est encore une fois Biniam Girmay (Intermarché) qui s'est imposé, devant Wout van Aert (Visma-LaB) et Pascal Ackermann (Israel-Premier Tech), pour sa 3e victoire d'étape sur ce Tour de France. Au classement du maillot vert, l'Erythréen s'envole avec désormais 107 points d'avance (328 contre 221) sur son plus proche poursuivant, Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck).

Étape 12, Aurillac - Villeneuve-sur-Lot: le maillot vert Biniam Girmay (ERI) remporte l'étape
Étape 12, Aurillac - Villeneuve-sur-Lot: le maillot vert Biniam Girmay (ERI) remporte l'étape / Cyclisme: Tour de France / 5 min. / jeudi à 15:00

>> A lire aussi : Un troisième succès pour Girmay, La lanterne rouge Fabio Jakobsen met la flèche à droite et Le drame oublié du 11 juillet 1964

Étape 11: Évaux-les-Bains - Le Lioran (208km)

Vingegaard vainqueur de caractère devant Pogacar

Vainqueur du jour: Jonas Vingegaard (Visma-LaB)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Combatif du jour: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)

Vingegaard et Pogacar ont fait le show lors de la 11e étape. [Kim Ludbrook - Keystone]
Vingegaard et Pogacar ont fait le show lors de la 11e étape. [Kim Ludbrook - Keystone]

Le moment fort

Le retour de Jonas Vingegaard sur Tadej Pogacar. Alors que personne n'a pu suivre l'attaque du Slovène dans un premier temps dans l'ascension du col du Puy Mary (1re catégorie) à 32km de l'arrivée, le Danois a fait preuve de caractère pour revenir sur le maillot jaune à 15km de la ligne. Pointé à 35 secondes 5km plus tôt, le Danois a semblé définitivement dire adieu à un 3e Tour de France d'affilée, mais au terme d'une superbe ascension au col de Pertus (2e catégorie), il a tout d'abord lâché Remco Evenepoel (Soudal Quick-Step) et Primoz Roglic (RedBull-Bora), avant de revenir sur Pogacar à quelques centaines de mètres du sommet.

L'étape en quelques mots

Pogacar avait clairement coché cette 11e étape. Le maillot jaune a très tôt fait rouler ses coéquipiers pour maintenir l'échappée - composée de 10 coureurs - à environ 2 minutes. Et dans les pourcentages les plus forts du col du Puy Mary - à 600 mètres du sommet -, le Slovène a placé une attaque qui a laissé impuissants ses principaux adversaires pour franchir le col avec 5 secondes d'avance. Très à l'aise dans la descente qui a suivi, il a continué à creuser l'écart, jusqu'à compter 35" d'avance à 19km de la ligne.

Derrière, le trio Vingegaard-Roglic-Evenepoel a explosé dès les premiers pourcentages du col de Pertus sous l'impulsion du Danois, bien décidé à ne pas "déjà" laisser filer le Tour de France. Et au terme d'une ascension remarquable, Vingegaard a fait la jonction à 600 mètres du sommet. Ensemble, les deux grands favoris ont collaboré jusqu'à l'arrivée où le Danois a - pour la première fois - battu le Slovène au sprint. Evenepoel et Roglic ont limité les dégâts en finissant à 25" - le Slovène, qui a chuté à 900 mètres de la ligne et fini initialement à 55", a été reclassé dans le même temps que le Belge.

Étape 11, Evaux-les-Bains - Le Lioran: 4e victoire d'étape pour Jonas Vingegaard (DEN)
Étape 11, Evaux-les-Bains - Le Lioran: 4e victoire d'étape pour Jonas Vingegaard (DEN) / Cyclisme: Tour de France / 3 min. / le 10 juillet 2024

>> A lire aussi : Vingegaard remporte la 11e étape devant Pogacar, La lanterne rouge Fabio Jakobsen met la flèche à droite et Le drame oublié du 11 juillet 1964

Étape 10: Orléans - Saint-Amand-Montrond (187km)

Philipsen tient enfin sa victoire d'étape sur cette Grande Boucle

Vainqueur du jour: Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Maillot vert: Biniam Girmay (Intermarché)

Le peloton a passé une journée très tranquille. [Luca Bettini - Imago]
Le peloton a passé une journée très tranquille. [Luca Bettini - Imago]

Le moment fort

La première victoire sur ce Tour de Jasper Philipsen est le seul événement marquant de la journée. Le Belge, qui compte désormais 7 succès sur la Grande Boucle, a été royalement emmené par son coéquipier Mathieu van der Poel pour s'imposer sans difficulté après avoir fini second lors des 5e et 9e étapes. L'Erythréen Biniam Girmay (Intermarché), deuxième du jour, reste confortablement en tête du classement du maillot vert avec 74 points d'avance (267 contre 193) sur Philipsen.

L'étape en quelques mots

Étape de loin la plus tranquille depuis le début de la Grande Boucle, les brefs animateurs du jour se sont nommés Kobe Goossens (Intermarché) et Harm Vanhoucke (Lotto Dstny). Les deux Belges ont tenté de prendre la poudre d'escampette à 142km de l'arrivée, avant qu'un groupe de contre composé de Valentin Madouas (Groupama-FDJ), Kevin Geniets (Groupama-FDJ) et Maxim Van Gils (Lotto Dstny), n'essaie de les rejoindre à 139km de la ligne, mais sans succès. Le duo de tête, qui a compté plus d'une minute d'avance sur le peloton, a continué son effort avant que Vanhoucke (à 127km du but) puis Goossens (5km plus tard) ne se relèvent.

Après cela, plus personne n'a cherché à sortir. La crainte de bordures dans la partie finale ayant été écartée en raison d'un vent trop faible, tout s'est joué au sprint. Et à ce petit jeu Jasper Philipsen s'est montré le plus rapide grâce à un superbe travail de Van der Poel. Girmay a pris la deuxème place alors que l'Allemand Pascal Ackermann (Israël-Premier Tech) a terminé troisième.

Étape 10, Orléans - Saint-Amand-Montrond: Philipsen (BEL) prend le dessus sur tout le monde et remporte l’étape en 4h20’06
Étape 10, Orléans - Saint-Amand-Montrond: Philipsen (BEL) prend le dessus sur tout le monde et remporte l’étape en 4h20’06 / Cyclisme / 1 min. / le 9 juillet 2024

>> A lire aussi: : Philipsen gagne la 10e étape, Pogacar reste en jaune et Les bordures

Étape 9: Troyes - Troyes (199km)

Pogacar à l'offensive, Turgis vainqueur

Vainqueur du jour: Anthony Turgis (TotalEnergies)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Combatif du jour: Jasper Stuyven (Lidl-Trek)

Les 32 kilomètres de chemins blancs ont offert le spectacle attendu. [KEYSTONE - Bernard Papon - Keystone]
Les 32 kilomètres de chemins blancs ont offert le spectacle attendu. [KEYSTONE - Bernard Papon - Keystone]

Le moment fort

Les favoris ne se sont pas cachés au cours d'une étape courue sur un rythme dantesque durant la quasi-totalité des 199km. Remco Evenepoel (Soudal Quick-Step) et Tadej Pogacar (UAE Emirates) ont tour à tour attaqué à plusieurs reprises alors que Jonas Vingegaard (Visma-LaB), qui a roulé avec le vélo d'un coéquipier durant la majorité de l'étape, s'est contenté de suivre. On a même cru à un moment que tous les trois allaient définitivement partir lorsqu'ils se sont détachés durant 7km, mais le Danois n'a pas voulu collaborer et ils ont fini par se relever.

L'étape en quelques mots

Dans une étape qui comptait 32km de chemins blancs, les coureurs n'ont eu de cesse d'attaquer, si bien que les échappés n'ont jamais réussi à compter plus de 3 minutes d'avance sur le peloton. Mais malgré ce faible écart, ils sont allés au bout. Jasper Stuyven (Lidl-Trek) a tout d'abord cru que l'étape serait sienne en sortant de l'échappée à 11km de l'arrivée, mais le Belge s'est fait reprendre à 1km de la ligne. C'est finalement Anthony Turgis (TotalEnergies) qui a levé les bras pour une troisième victoire française sur cette Grande Boucle.

A noter que pour Primoz Roglic (Red Bull-Bora), l'étape n'a pas été de tout repos. Le Slovène a failli perdre gros lorsqu'il s'est fait piéger pour se retrouver avec une trentaine de secondes de retard sur le peloton des favoris. Mais au prix d'un gros effort, il a réussi à recoller 15km plus loin. Loin d'être anodin, puisque Roglic pourrait y avoir laissé des forces.

Etape 9, Troyes - Troyes: Anthony Turgis (FRA) remporte une étape mouvementée, Pogacar (SLO) toujours en jaune
Etape 9, Troyes - Troyes: Anthony Turgis (FRA) remporte une étape mouvementée, Pogacar (SLO) toujours en jaune / Cyclisme / 3 min. / le 7 juillet 2024

>> A lire aussi : Anthony Turgis dompte les chemins blancs et Anthony Turgis dompte les chemins blancs

Étape 8: Semur-en-Auxois - Colombey-Les-Deux-Églises (176km)

Girmay voit double et renforce son maillot vert

Vainqueur du jour: Biniam Girmay (Intermarché)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Maillot vert: Biniam Girmay (Intermarché)
Maillot à pois: Jonas Abrahamsen (Uno-X)

Girmay s'est imposé en patron. [Guillaume Horcajuelo - Keystone]
Girmay s'est imposé en patron. [Guillaume Horcajuelo - Keystone]

Le moment fort

L'abandon de Mads Pedersen (Lidl-Trek), non partant car insuffisamment remis de sa chute lors du sprint final de la 5e étape, est la principale information de la journée dans une étape où il ne s'est pas passé grand chose. Ce retrait permet à l'Erythréen Biniam Girmay (Intermarché) de compter désormais 88 points (216) d'avance sur le Norvégien Jonas Abrahamsen (Uno-X) au classement du maillot vert.

L'étape en quelques mots

Dans une étape au profil accidenté, une échappée de trois s'est rapidement formée. En son sein, se trouvaient Abrahamsen, le Thurgovien Stefan Bissegger (EF Education) et l'Américain Neilson Powless (EF Education-EasyPost). Leur avance, qui est montée jusqu'à 2'21, s'est réduite lorsque l'équipe de Bissegger et de Powless a commencé... à les chasser. Les deux coureurs se sont finalement relevés, laissant Abrahamsen seul en tête.

Porteur du maillot de meilleur grimpeur et désireux d'accroître son avance au classement, le Norvégien a continué son effort solitaire et empoché tous les points de la montagne de l'étape pour compter désormais 13 unités d'avance (33 points) sur son plus proche poursuivant. Le peloton a fini par le reprendre à 15 kilomètres de l'arrivée et, au terme d'un sprint massif, c'est Girmay qui s'est imposé en patron devant Jasper Philipsen (Alpecin-Deceunick) pour compter une seconde victoire d'étape sur ce Tour de France après avoir levé les bras lors de la 3e étape.

Étape 8, Semur-en-Auxois - Colombey-Les-Deux-Eglises:  B. Girmay (IWA) remporte l’étape en 4h04’50’
Étape 8, Semur-en-Auxois - Colombey-Les-Deux-Eglises: B. Girmay (IWA) remporte l’étape en 4h04’50’ / Cyclisme: Tour de France / 1 min. / le 6 juillet 2024

>> A lire aussi : Biniam Girmay remporte la 8e étape au sprint et Mads Pedersen quitte la course

Étape 7: CLM Nuits-Saint-Georges - Gevrey-Chambertin (25km)

Le chrono pour Evenepoel, Pogacar solide

Vainqueur du jour: Remco Evenepoel (Soudal Quick-Step)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)

Au classement général, Evenepoel revient à 33" de Pogacar. [Guillaume Horcajuelo - Keystone]
Au classement général, Evenepoel revient à 33" de Pogacar. [Guillaume Horcajuelo - Keystone]

Le moment fort

Le premier contre-la-montre du Tour dessine encore un peu plus les coureurs qui devraient se disputer les trois premières places finales du classement général. Tadej Pogacar (UAE-Emirates), Remco Evenepoel (Soudal Quick-Step), Jonas Vingegaard (Visma-LaB) et Primoz Roglic (RedBull-Bora-Hansgrohe) se tiennent en effet en 1'36. Le Slovène conserve son maillot jaune, Evenepoel garde sa 2e place en se rapprochant à 33", Vingegaard reste 3e en reculant néanmoins à plus d'une minute (1"15) et Roglic a limité les dégâts en étant 4e avec 1'36 de retard.

L'étape en quelques mots

Le parcours sans grande difficulté de ce contre-la-montre pouvait convenir à Stefan Bissegger (EF Education-EasyPost) et Stefan Küng (Groupama-FDJ). Malgré une place finale dans le top-15 (12e et 10e), les deux Suisses n'ont pas réussi à tirer leur épingle du jeu. Bissegger est parti fort mais a fini par fatiguer au fur et à mesure des kilomètres pour finir à 1'14 d'Evenepoel. Küng a également démarré sur les chapeaux de roues en réalisant un très bon premier intermédiaire. Mais un saut de chaîne - qu'il a réglé par lui-même tout en continuant à rouler - lui a fait perdre du temps et de son propre aveu sortir de la course. Il a finalement terminé à 1'00 du vainqueur du jour.

Partis très forts, les trois hommes sur le podium provisoire du Tour de France ont pris les devants dès le premier intermédiaire (après 8,6km): Evenepoel devançant Pogacar de 3 secondes et Vingegaard de 11". Cette tendance s'est confirmée au deuxième intermédiaire (14,4km), le Belge possédant désormais 10" sur le Slovène et 23" sur le Danois. Le double vainqueur sortant de la Grande Boucle a continué à perdre du temps dans la partie finale pour terminer à 34" du gagnant du jour et 25" de "Pogi". Il a même été finalement devancé par Primoz Roglic pour 3". De son côté, Evenepoel a légèrement augmenté son avance sur le Slovène en le repoussant à 12".

Étape 7, Nuits-Saint-Georges - Gevrey-Chambertin: Evenepoel (BEL) domine Pogacar (SLO) sur le contre-la-montre
Étape 7, Nuits-Saint-Georges - Gevrey-Chambertin: Evenepoel (BEL) domine Pogacar (SLO) sur le contre-la-montre / Cyclisme: Tour de France / 2 min. / le 5 juillet 2024

>> A lire aussi : Evenepoel remporte le chrono et met la pression sur Pogacar et Le vélo et le vin

Étape 6: Mâcon - Dijon (164km)

Dylan Groenewegen victorieux à Dijon, Jasper Philipsen déclassé

Vainqueur du jour: Dylan Groenewegen (Jayco-Alula)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Maillot vert: Biniam Girmay (Intermarché)

Groenewegen (à droite), Philipsen (à gauche) et Girmay (en vert) ont franchi la ligne d'arrivée pratiquement à égalité. [KEYSTONE - JEROME DELAY]
Groenewegen (à droite), Philipsen (à gauche) et Girmay (en vert) ont franchi la ligne d'arrivée pratiquement à égalité. [KEYSTONE - JEROME DELAY]

Le moment fort

Le parcours exposé au vent de cette 6e étape ouvrait la porte à des bordures et elles n'ont pas manqué de se créer. A 80km de l'arrivée, sur une impulsion notamment de l'équipe Visma-LaB, le peloton s'est scindé en deux avec une trentaine de secondes d'écart entre les groupes. Parmi les coureurs piégés figurait Simon Yates (Jayco-Alula), mais aussi... toute l'équipe UAE-Emirates, à l'exception de Tadej Pogacar. Plus de peur que de mal pour le Slovène, puisque ses coéquipiers ont finalement réussi à réintégrer le peloton quelques kilomètres plus tard lorsque la course s'est calmée.

L'étape en quelques mots

Dévolue aux sprinteurs, cette 6e étape n'a pas connu d'événement majeur. Aucune véritable échappée ne s'est formée, tout le monde semblant vouloir économiser ses forces pour le contre-la-montre de vendredi. Seul Jonas Abrahamsen (Uno-X), rejoint "pour la forme" par Axel Zingle (Cofidis), s'est extirpé du peloton pour aller chercher le petit point mis en jeu pour le classement de la montagne. Le duo est resté en tête durant 20km presque par accident, aucun d'eux n'ayant d'intérêt à continuer l'aventure.

Le sprint final a été remporté par Dylan Groenewegen pour sa 6e victoire sur le Tour. Le Néerlandais de 31 ans, récent champion des Pays-Bas, a devancé d'un cheveu un Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck) dominateur en 2023 (4 succès) mais malchanceux cette année. Le Belge de 26 ans pensait avoir décroché sa seconde 2e place consécutive, mais il a finalement été déclassé par le jury après avoir enfermé Wout van Aert (Visma-LaB) contre les barrières. Troisième sur la ligne, l'Érythréen Biniam Girmay a profité de la pénalité infligée à Philipsen pour monter sur la 2e marche du podium et sécuriser sa tunique verte.

Etape 6, Mâcon - Dijon: Dylan Groenewegen (NED) s'impose à la photo-finish devant Jasper Philipsen (BEL)
Etape 6, Mâcon - Dijon: Dylan Groenewegen (NED) s'impose à la photo-finish devant Jasper Philipsen (BEL) / Cyclisme: Tour de France / 2 min. / le 4 juillet 2024

>> A lire aussi : Dylan Groenewegen s'impose au sprint lors de la 6e étape et Le souvenir de Dijon

Étape 5: Saint-Jean-de-Maurienne - Saint-Vulbas (178km)

Mark Cavendish parachève sa légende

Vainqueur du jour: Mark Cavendish (Astana)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Maillot vert: Biniam Girmay (Intermarché)

A peine la ligne d'arrivée franchie, Mark Cavendish a été chaudement félicité par ses adversaires. [KEYSTONE - DANIEL COLE]
A peine la ligne d'arrivée franchie, Mark Cavendish a été chaudement félicité par ses adversaires. [KEYSTONE - DANIEL COLE]

Le moment fort

Il l'a fait! A 39 ans et après avoir repoussé sa retraite pour se donner une dernière chance de battre le record de victoires sur le Tour de France, Mark Cavendish a réussi à dépasser le mythique Eddy Merckx. Le "Manx Missile", considéré comme l'un des meilleurs sprinteurs de l'Histoire, s'est montré le plus habile dans les derniers mètres, flairant comme à son habitude les bonnes roues tout en se frayant un chemin au milieu de ses rivaux. Vainqueur avec un vélo d'avance sur Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck), le Britannique a été chaudement félicité par l'intégralité du peloton, signe du respect immense que lui témoignent ses confrères. Chapeau bas.

L'étape en quelques mots

Comme lundi lors de la dernière étape de plat, le peloton a très largement économisé ses forces. Les trois coureurs suisses se sont toutefois mis en évidence, puisque les deux Stefan, Bissegger (EF-Education) et Küng (Groupama-FdJ), ont tenté, sans succès, de partir en échappée dans les premiers kilomètres. C'est finalement Clément Russo, coéquipier de Küng, qui a réussi à se détacher, rejoint par la suite par Matteo Vercher (TotalEnergies), mais les deux Français ne se faisaient guère d'illusions quant à leurs chances d'aller au bout.

Cette étape était en effet promise aux sprinters. Le Belge Tim Declerq (Lidl-Trek) et l'Argovien Silvan Dillier (Alpecin-Deceuninck), équipiers des favoris Mads Pedersen et Jasper Philipsen, se sont ainsi relayés en tête du peloton durant toute la journée pour maintenir les fugitifs à leur portée, revenant sur eux à une trentaine de kilomètres de l'arrivée. Environ 20 km auparavant, le maillot jaune Tadej Pogacar a connu une grosse frayeur, évitant par miracle la chute au passage d'un îlot directionnel qu'il avait mal appréhendé. Plus de peur que de mal pour le Slovène, dont l'écart a tout de même envoyé une dizaine de coureurs au sol.

Étape 5, Saint-Jean-de-Maurienne (FRA) - Saint-Vulbas (FRA): M. Cavendish (GBR) historique, remporte l'étape et s'adjuge un nouveau record
Étape 5, Saint-Jean-de-Maurienne (FRA) - Saint-Vulbas (FRA): M. Cavendish (GBR) historique, remporte l'étape et s'adjuge un nouveau record / Cyclisme / 3 min. / le 3 juillet 2024

>> A lire aussi : Une 35e victoire historique pour Cavendish et Coups de théâtre en 2019

Étape 4: Pinerolo - Valloire (140km)

Pogacar lâche Vingegaard et la meute des favoris

Vainqueur du jour: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Maillot à pois: Jonas Abrahamsen (Uno-X)

Tadej Pogacar était aux anges après sa première victoire dans l'édition 2024. [KEYSTONE - KIM LUDBROOK]
Tadej Pogacar était aux anges après sa première victoire dans l'édition 2024. [KEYSTONE - KIM LUDBROOK]

Le moment fort

Il restait 900m à grimper dans le Galibier lorsque Tadej Pogacar a placé son attaque. Le Slovène de 25 ans a rapidement distancé tous ses rivaux, sauf Jonas Vingegaard. Le Danois de 27 ans s'est accroché, avant de perdre le contact peu avant le sommet, qu'il a franchi 7 secondes après son adversaire. Le duo a pris des risques dans la descente et c'est Pogacar qui s'en est le mieux sorti, augmentant son avance à 30 secondes et décrochant significativement Vingegaard pour la toute première fois, sans assommer la course pour autant.

RTS1_2024_07_02_16_41_26.png
Tour de France 2024, 4e étape: Tadej Pogacar distancie Jonas Vingegaard / Cyclisme: Tour de France / 2 min. / le 2 juillet 2024

L'étape en quelques mots

L'équipe UAE-Emirates a imposé un rythme éreintant dès les abords du Galibier avec successivement Tim Wellens, Marc Soler, Adam Yates et Joao Almeida qui ont épuisé le peloton. Ce tour de force a fait craquer quelques candidats au classement général, dont Simon Yates (Jayco-Alula) et Tom Pidcock (Ineos), ainsi que le maillot jaune Richard Carapaz (EF-Education) et Matteo Jorgenson (Visma-LaB), censé être le lieutenant de Jonas Vingegaard en montagne, à environ 25km de l'arrivée. Cette montée effrénée a été fatale aux échappés, parmi lesquels David Gaudu (Groupama-FdJ), qui cherchait à sauver son Tour.

Après sa passe d'armes avec Tadej Pogacar, Jonas Vingegaard a fini par se faire reprendre par les autres favoris Remco Evenepoel (Soudal-QuickStep) et Primocz Roglic (Red Bull-Bora), accompagnés par un Juan Ayuso (UAE-Emirates) qui a semblé presque aussi fort que son leader. A l'arrivée, le Danois a même perdu du temps sur ses compères en raison d'une cassure et des bonifications. Avec 50 secondes de déficit sur le Slovène et des équipiers transparents, Vingegaard aura fort à faire pour décrocher sa 3e Grande Boucle d'affilée.

Cyclisme, Tour de France, 4e étape: Tadej Pogacar (SLO) s'impose à Valloire
Cyclisme, Tour de France, 4e étape: Tadej Pogacar (SLO) s'impose à Valloire / RTS Sport / 2 min. / le 2 juillet 2024

>> A lire aussi : Pogacar frappe fort à Valloire et récupère le maillot de leader et La bonne affaire pour la formation Arkea-B&B Hotels

Étape 3: Plaisance - Turin (231km)

La première de Biniam Girmay, Richard Carapaz en jaune pour un détail

Vainqueur du jour: Biniam Girmay (Intermarché)
Maillot jaune: Richard Carapaz (EF-Education)
Maillot vert: Jonas Abrahamsen (Uno-X)

Biniam Girmay a devancé sur la ligne Fernando Gaviria (sur sa gauche) et Arnaud De Lie (sur sa droite). [KEYSTONE - DANIEL COLE]
Biniam Girmay a devancé sur la ligne Fernando Gaviria (sur sa gauche) et Arnaud De Lie (sur sa droite). [KEYSTONE - DANIEL COLE]

Le moment fort

Après un sprint opportuniste, Biniam Girmay (Intermarché) a décroché sa première victoire sur le Tour de France. L'Erythréen de 24 ans, qui signe la première victoire de son pays sur la Grande Boucle, s'est montré particulièrement ému au moment de l'interview. "Depuis que j'ai commencé le vélo, disputer le Tour de France était un rêve impossible. Là, de gagner une étape dans un sprint massif pour ma seconde participation, c'est tout simplement incroyable", s'est-il réjoui, en adressant aussi un mot de fierté pour tout le continent africain.

Cyclisme, Tour de France 2024, Et. 3: l'interview du vainqueur Biniam Girmay (ERI)
Cyclisme, Tour de France 2024, Et. 3: l'interview du vainqueur Biniam Girmay (ERI) / RTS Sport / 3 min. / le 1 juillet 2024

L'étape en quelques mots

Cette 3e étape s'est avérée être la définition même d'une "étape de transition" dédiée aux sprinteurs. Après les deux grosses batailles du week-end en pleine chaleur et avant la première étape de montagne prévue mardi, le peloton a décidé d'économiser ses forces en traversant les vignes du Piémont. Aucune véritable échappée ne s'est formée, seuls le maillot vert et à pois Jonas Abrahamsen (Uno-X) et le Français Fabien Grellier (TotalEnergies) ayant mis le nez à la fenêtre durant quelques kilomètres.

Si un sprint massif était attendu, il ne s'est finalement pas déroulé comme prévu. L'équipe Alpecin-Deceuninck de l'ultra favori Jesper Philipsen a tout d'abord été mise à mal par un ennui mécanique de son lanceur-vedette Mathieu van der Poel à 6km de l'arrivée. Une importante chute massive a ensuite brisé le peloton à 2km du but, avec notamment la majorité de l'équipe Israel-PremierTech au sol. Biniam Girmay a saisi l'opportunité pour s'imposer, tandis que Richard Carapaz a fait le nécessaire pour s'emparer du maillot jaune grâce à sa meilleure position finale.

Étape 3, Plaisance - Turin (ITA): B. Girmay (IWA) remporte l'étape piémontaise
Étape 3, Plaisance - Turin (ITA): B. Girmay (IWA) remporte l'étape piémontaise / Cyclisme / 3 min. / le 1 juillet 2024

>> A lire aussi : Girmay remporte la 3e étape à Turin, Carapaz en jaune et Rencontre avec Steve Morabito à Bologne

Étape 2: Cesenatico - Bologne (199km)

Vauquelin prolonge l'euphorie française, Pogacar prend déjà les commandes

Vainqueur du jour: Kévin Vauquelin (Arkea-BnB)
Maillot jaune: Tadej Pogacar (UAE-Emirates)
Maillot vert, à pois et combatif du jour: Jonas Abrahamsen (Uno-X)

Kevin Vauquelin a décroché une belle victoire sur la 2e étape du Tour de France. [KEYSTONE - GUILLAUME HORCAJUELO / POOL]
Kevin Vauquelin a décroché une belle victoire sur la 2e étape du Tour de France. [KEYSTONE - GUILLAUME HORCAJUELO / POOL]

Le moment fort

Il restait 10,7km à parcourir lorsque Tadej Pogacar a lancé sa première offensive de l'édition 2024. Le Slovène de 25 ans a attendu les plus forts pourcentages (17-19%) de la côte de San Luca et un gros relais de son lieutenant Adam Yates pour se dresser sur ses pédales. Attentif, Jonas Vingegaard a immédiatement sauté dans sa roue. Les deux stars ont collaboré, ce qui leur a permis de s'offrir une avance d'une trentaine de secondes sur leurs principaux rivaux au classement général.

S'il a dû laisser le maillot jaune à Tadej Pogacar, le Danois de 27 ans a toutefois marqué de gros points au niveau psychologique en montrant qu'il est de retour en bonne forme après sa lourde chute au Tour du Pays basque.

Tadej Pogacar (à gauche) et Jonas Vingegaard se sont expliqués pour la 1re fois dans ce Tour de France 2024. [KEYSTONE - BERNARD PAPON / POOL]
Tadej Pogacar (à gauche) et Jonas Vingegaard se sont expliqués pour la 1re fois dans ce Tour de France 2024. [KEYSTONE - BERNARD PAPON / POOL]

L'étape en quelques mots

La chaleur et les terrains vallonnés étaient à nouveau à l'honneur pour cette 2e étape. Un groupe de 11 coureurs s'est détaché dès le début de la course avec notamment un certain Jonas Abrahamsen (Uno-X), venu défendre son maillot à pois. Elu combatif du jour, le Danois de 28 ans a réussi sa mission. Il ne pourra toutefois pas porter sa tunique lors de la 3e étape puisqu'il est désormais également... en tête du maillot vert de meilleur sprinter!

Au sein de l'échappée, Kévin Vauquelin a placé une attaque franche à 15km de l'arrivée pour décrocher sa 1re victoire majeure. Il a aussi su tirer profit de circonstances de course favorables. Une chute impliquant Matteo Jorgenson, Wout van Aert (Visma-Lab) et Laurens De Plus (Ineos), principaux soutiens de favoris pour le général, a en effet désorganisé le peloton à 50km du but alors qu'il revenait à grandes enjambées sur les fugitifs. Le Français de 23 ans a alors cru en ses chances jusqu'au bout. A raison.

Étape 2, Cesenatico – Bologne (ITA): Kévin Vauquelin (FRA) s’envole dans la Côte de San Luca et triomphe
Étape 2, Cesenatico – Bologne (ITA): Kévin Vauquelin (FRA) s’envole dans la Côte de San Luca et triomphe / Cyclisme: Tour de France / 5 min. / le 30 juin 2024

>> A lire aussi : L'étape pour Vauquelin, Pogacar nouveau maillot jaune et La Grande Boucle s'arrête en Emilie-Romagne, la terre de Marco Pantani

Étape 1: Florence - Rimini (206km)

Le tour de force de Romain Bardet

Vainqueur du jour: Romain Bardet (DSM-Firmenich)
Maillot jaune: Romain Bardet (DSM-Firmenich)
Combatif du jour: Frank van der Broek (DSM-Firmenich)

Romain Bardet (à droite) et Frank van der Broek ont réalisé un numéro lors de la 1re étape. [KEYSTONE - GUILLAUME HORCAJUELO]
Romain Bardet (à droite) et Frank van der Broek ont réalisé un numéro lors de la 1re étape. [KEYSTONE - GUILLAUME HORCAJUELO]

Le moment fort

Stupeur dès la première ascension de ce Tour de France 2024: Mark Cavendish (Astana) a déjà affiché des signes de faiblesse. Le Britannique de 39 ans, qui a prolongé sa carrière cette année dans l'unique but d'aller décrocher une 35e victoire sur la Grande Boucle et devenir ainsi seul détenteur du record, a été lâché après une cinquantaine de kilomètres de course seulement. Le sprinter a été soutenu par 4 coéquipiers, dont l'Italien Michele Gazzoli qui a été contraint à l'abandon après une centaine de kilomètres.

Malgré cela, l'écart avec le peloton a rapidement grandi, faisant craindre une arrivée hors-délai qui aurait été particulièrement triste pour la légende de l'Ile de Man. Le "Cav" s'en est finalement sorti avec un retard de 39 minutes et une marge de 10 minutes sur la limite. Le rêve peut continuer pour le "Manx Express".

L'étape en quelques mots

Avec un départ de Florence, cette étape initiale s'annonçait particulièrement vallonnée avec 3'600 mètres de dénivelé et une chaleur accablante. De nombreux grands noms du peloton ont souffert, à l'instar de Mark Cavendish, mais aussi David Gaudu (Groupama-FdJ), Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck) ou Mads Pedersen (Lidl-Trek). Une échappée de 9 coureurs s'est détachée, prenant plusieurs minutes d'avance. Parmi celle-ci, Valentin Madouas (Groupama-FdJ) et Jonas Abrahamsen (Uno-X) se sont disputé les points de la montagne, avec l'avantage au Norvégien de 28 ans, qui portera donc le maillot à pois lors de la 2e étape.

Romain Bardet (à droite) et Frank van der Broek ont réalisé un numéro lors de la 1re étape. [KEYSTONE - GUILLAUME HORCAJUELO]
Romain Bardet (à droite) et Frank van der Broek ont réalisé un numéro lors de la 1re étape. [KEYSTONE - GUILLAUME HORCAJUELO]

A 50km de l'arrivée, Romain Bardet, qui ne vise plus le classement général cette année, a profité de sa liberté nouvelle pour sortir du peloton. Le Français est revenu sur le groupe de tête dans la côte de San Leo. Il a ensuite profité de l'aide de son coéquipier Frank van der Broek pour déposer les derniers échappés. Le duo a tout donné pour résister victorieusement au retour du peloton, qui a échoué à 5 secondes du duo de la DSM-Firmenich. Il s'agit du premier maillot jaune pour Romain Bardet, pour son dernier Tour de France. Un sacré exploit pour un coureur toujours bien placé dans les grandes compétitions.

Étape 1, Florence  Rimini (ITA): Romain Bardet (FRA) endosse le premier maillot jaune après un final haletant
Étape 1, Florence Rimini (ITA): Romain Bardet (FRA) endosse le premier maillot jaune après un final haletant / Cyclisme: Tour de France / 2 min. / le 29 juin 2024

>> A lire aussi : La victoire et le maillot jaune pour Romain Bardet et Florence vit son grand départ; un événement qui marque les esprits