Modifié

Tour de Romandie: "On travaille à fond comme si la course allait se dérouler"

Richard Chassot s'est exprimé sur le plateau de Sport Dimanche. [Valentin Flauraud - Keystone]
Richard Chassot s'est exprimé sur le plateau de Sport Dimanche. [Valentin Flauraud - Keystone]
Le sport, comme bien d'autres domaines, est touché de plein fouet par l'épidémie de coronavirus. Invité de Sport Dimanche, Richard Chassot a expliqué avec sincérité la période compliquée qu'il traverse. Patron du Tour de Romandie, il ignore si la course pourra bien avoir lieu ce printemps.

"C'est la première fois qu'on annule, pratiquement, du jour au lendemain, énormément d'événements", s'exclame Richard Chassot, également chef d'entreprises, actif dans l'événementiel. "Au Tour de Romandie, on a un budget de 5 millions. Quant tout va bien, on fait 25'000 francs de bénéfice".

Sans aide financière extérieure, le sport suisse risque donc de vivre une année désastreuse. "Bien sûr il y a plus grave, je comprends le public qui se dit 'vous êtes gentils mais nous on risque notre vie'. C'est une balance qui n'est pas simple pour nous. En plus, on a l'impression qu'en voulant défendre le sport et nos événements, on colporte le virus. On devient presque coupable finalement d'une situation où on est victime".

Les interrogations de Richard Chassot

La question est désormais de savoir si le Tour de Romandie pourra bien se dérouler du 28 avril au 3 mai. "On travaille à fond comme si la course allait se dérouler", explique Richard Chassot. Deux phénomènes pourraient toutefois bloquer le bon déroulement de la course. La première est si le coronavirus touche le peloton des professionnels. La seconde vient du monde politique. "Si l'interdiction des rassemblements de plus de 1000 personnes continue jusqu'à fin avril, ce sera très compliqué pour nous", avoue Richard Chassot.

Malgré son caractère optimiste, le patron de la boucle romande s'interroge. "Très honnêtement, je remets en question mon métier. J'ai 50 ans, deux enfants. Je ne sais pas si je vais continuer dans un métier aussi difficile. Je ne veux pas être dans l'angoisse permanente. Maintenant, je ne veux pas abandonner le navire. Mais sur l'année-là, il y aura des grosses réflexions sur ce métier pour moi".

RTSsport.ch

Publié Modifié

Le plan des étapes

Mardi 28 avril : prologue à Oron.
Mercredi 29 avril, 1re étape : Aigle - Martigny.
Jeudi 30 avril, 2e étape : La Neuveville - St-Imier.
Vendredi 1er mai, 3e étape : Estavayer - Estavayer.
Samedi 2 mai, 4e étape : Sion - Thyon 2000.
Dimanche 3 mai, 5e étape : contre-la-montre à Fribourg.