Publié

Basket: Imad Fattal et les Lions de Genève: dix ans, dix titres et encore un énorme appétit

Imad Fattal a les deux pouces levés. Ses 10 ans à la tête des Lions de Genève sont une réussite. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Imad Fattal a les deux pouces levés. Ses 10 ans à la tête des Lions de Genève sont une réussite. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Alors que les Lions de Genève sont entrés dans leur 10e année d'existence, leur fondateur et président Imad Fattal continue de se démener pour que son club reste au sommet du basket helvétique. Le palmarès bâti depuis 2010 valide les efforts consentis. Et la passion continue d'animer celui qui exerce le métier d'avocat dans le civil.

Dix ans ont passé, mais le bonhomme n’a pas changé, ou si peu. Il met toujours autant d’énergie à encourager les siens, comme il le faisait déjà au tout début de l'aventure des Lions de Genève, en 2010. Aujourd'hui encore, il termine les matches la chemise détrempée, donnant parfois l'impression de s’être autant dépensé que ses joueurs. C’est sans doute cela la passion. Et Imad Fattal, président de 37 ans, l’assure: il l'a chevillée au cœur et au corps.

Imad Fattal (président des Lions de Genève): 10 ans, 10 titres [RTS]
Imad Fattal (président des Lions de Genève): 10 ans, 10 titres / RTS Sport / 39 sec. / le 26 novembre 2019

Il y a une dizaine de jours dans le duel contre Fribourg Olympic, il a fini par faire tomber le costume. A la 33e minute, alors que "ses" Lions étaient revenus à 54-56 contre le rival fribourgeois, on l'a vu se lever, haranguer ses troupes, tendre le poing pour qu'Olympic trébuche. En vain, puisque Derrick Colter a laissé filer la balle de match. S'il a pris un gros coup sur la tête en voyant sa troupe concéder sa deuxième défaite de l'exercice, l'avocat de métier n'a toutefois pas envisagé une seule seconde de tout envoyer bouler. "J'ai toujours cette fougue et cette joie de venir au match", répète-t-il à l'envi.

Imad Fattal (président des Lions de Genève): la rivalité de Fribourg Olympic [RTS]
Imad Fattal (président des Lions de Genève): la rivalité de Fribourg Olympic / RTS Sport / 1 min. / le 26 novembre 2019

Plus jeune président de Ligue nationale à sa prise de pouvoir en 2010, Imad Fattal fait toujours partie, même dix ans plus tard, des benjamins. Mais si l'envie l'anime de la même manière, et peut-être plus encore qu'avant, son caractère a, lui, évolué. "J'ai mûri en tant que président, jure-t-il. Il y a dix ans, à 27 ans, j'étais plus immature, plus impétueux, plus véhément. Je m'indignais souvent. Mais avec l’expérience, j'ai appris à comprendre un peu mieux les choses. Je suis un président plus calme que je ne l'étais à l’époque." Peut-être parce que, depuis, les titres - pas moins de dix - sont venus valider les efforts entrepris pour que Genève, qui s'est longtemps déchiré entre deux équipes (MGS-Grand-Saconnex et les Geneva Devils), ait enfin un porte-drapeau digne de ce nom, un club qui fédère les énergies au lieu de les dilapider.

Ivan Rudez, ancien entraîneur à succès des Lions de Genève, désormais en Bundesliga. [Cyril Zingaro - Keystone]Ivan Rudez, ancien entraîneur à succès des Lions de Genève, désormais en Bundesliga. [Cyril Zingaro - Keystone]

Le pari entrepris par Imad Fattal est réussi. Sa personnalité a permis de réunir les fonds et les personnes pour que la sphère orange helvétique ne se résume plus uniquement à Fribourg ou Lugano. Un nouveau club s'est invité sur le devant de la scène et n'entend pas le quitter. Ses quêtes sur tous les parquets, en Coupe de la Ligue, Coupe de Suisse et championnat, l'ont placé au sommet. Preuve en est que, sur la décennie écoulée, il est le plus titré du pays. "Cette constance au plus haut niveau est le résultat de beaucoup de travail, se félicite le président, devenu entretemps un mari et un père de deux enfants. C’est une grande fierté. Ce palmarès, on ne pourra jamais nous l'enlever."

Imad Fattal (président des Lions de Genève): ‘’J’ai toujours la même passion’’ [RTS]
Imad Fattal (président des Lions de Genève): ‘’J’ai toujours la même passion’’ / RTS Sport / 1 min. / le 26 novembre 2019

Il a pourtant fallu trimer et balayer les préjugés pour en arriver là. Longtemps en effet, les adversaires se moquaient de l'ambition des Lions. Pendant deux ans, on leur a répété qu'ils n’y arriveraient jamais. Un discours absurde qui a poussé les Genevois à faire le poing dans leur poche. Tel un nouveau-né, ils ont dû apprendre. En rampant parfois, en échouant aussi, mais en finissant par marcher, puis courir à vive allure sur les récompenses. Un déclic s'est produit en février 2013 avec la conquête de la Coupe de la Ligue, qui a «déverrouillé» l’armoire à trophées, sous les ordres du troisième entraîneur du club, Ivan Rudez. "C'était le moment le plus fort, concède Imad Fattal, car il s'agissait du premier titre, de celui qui validait tout le boulot fourni depuis 2010. Surtout, à partir de là, plus personne ne pouvait me dire que je n'avais jamais rien gagné. Ce titre a lancé la suite et les autres conquêtes…"

Neuf de plus, dont trois championnats, sont venus se greffer à la carte de visite de Lions qui ont employé cinq coaches avant l’arrivée cet été d'Adnan Chuck. Pas de quoi les rassasier, pourtant. Et leur président encore moins. "J'espère que les prochaines années nous amèneront dix titres, voire davantage encore", affirme-t-il. Prêt, forcément, à mettre toujours autant d’énergie à encourager les siens, à se lever, à haranguer les troupes. Jusqu'en 2030, au moins.

Imad Fattal (président des Lions de Genève): ses 3 moments-forts [RTS]
Imad Fattal (président des Lions de Genève): ses 3 moments-forts / RTS Sport / 1 min. / le 26 novembre 2019

Arnaud Cerutti, Genève - @arnaud_cerutti

Publié

Ex-international suisse

Imad Fattal est né le 3 septembre 1982. Ex-international suisse, il a disputé une finale de Coupe avec Genève-Versoix en l’an 2000. Il a également joué à Nyon et aux Geneva Devils avant d’arrêter sa carrière en 2005 pour se consacrer à ses études d’avocat. Il est apparu dans l’émission de la RTS «L’Etude», qui regroupait dix stagiaires avocats aux côtés de Me Dominique Warluzel. Imad Fattal a fondé les Lions de Genève, résultat du rapprochement entre MGS et les Geneva Devils, en 2010. Il est depuis 2014 à la tête du cabinet d’avocats Hess Fattal Savoy Fedele.

Dix ans, dix titres

Les Lions de Genève souffleront leurs dix bougies en 2020. Et ils peuvent déjà arborer une magnifique vitrine, dorée par deux titres nationaux (2013 et 2015), trois Coupes de la Ligue (2013, 2015 et 2019), deux Coupes de Suisse (2014 et 2017), ainsi que trois Supercoupes (2017, 2018 et 2019). En une décennie, le club du Pommier s’est fixé dans le duo de tête des plus grands du pays, se livrant une formidable lutte à couteaux tirés avec Fribourg Olympic.

Fribourg, un sacré rival

En dix ans, une immense rivalité s'est créée entre Fribourg Olympic et les Lions de Genève. Elle a poussé les deux clubs à tendre vers l'excellence. "C'est notre grand rival, c'est clair, et cela crée des "clasicos" intéressants, même si ceux-ci tournent trop souvent en leur faveur, lâche Imad Fattal. C'est un club envers lequel on a une animosité, car c'est un rival sportif, mais on respecte énormément le travail des Fribourgeois. Olympic est la locomotive du basket suisse."

Un comité solide et fidèle

Qui a connu les Lions de Genève en 2010 ne se retrouvera pas perdu dix ans plus tard en les retrouvant. Et pour cause, le comité n'a quasiment pas changé. Les bénévoles qui oeuvrent à la bonne marche du club non plus. Autour d'Imad Fattal, les fidèles d'hier sont les fidèles d'aujourd'hui. "Ma plus grande fierté est de pouvoir constater, après dix ans d'existence, que les gens qui sont avec moi sont les mêmes qu'au début, reconnaît le président. Ils sont compétents, passionnés, engagés. On fait du superbe travail tous ensemble."