Modifié

Géroudet, une médaille à la pointe de l'épée?

L'épéiste sédunoise disputera ses premières joutes olympiques. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
L'épéiste sédunoise disputera ses premières joutes olympiques. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Le 16 juillet 2011, Tiffany Géroudet avait créé la sensation à Sheffield. La Valaisanne de 25 ans était devenue la première Suissesse à décrocher le titre européen en individuel. Le 30 juillet 2012, elle tentera de conquérir l'or olympique à la pointe de l'épée dans le flambant neuf centre ExCel de Londres.

"Sa" société d'escrime de Sion a vu fleurir des épéistes de renom tels Guy (argent par équipes aux JO 1972) et Jean-Blaise Evéquoz (bronze par équipes aux JO 1976) ou encore Sophie Lamon (bronze par équipes aux JO 2000). Forte de ce glorieux héritage, la septuple championne de Suisse peut rêver de médaille. Elle le sait et fera tout pour être là le jour J. Interview.

"Avant, je me reposais sur mon talent"

RTSsport.ch: Comment êtes-vous entrées dans le monde l'escrime?

TIFFANY GEROUDET: Ce n'est pas forcément un sport très connu, on ne se tourne pas vers lui naturellement si on n'a pas un membre de la famille déjà dedans par exemple. J'étais en classe avec Sébastien Lamon (ndlr: frère de Sophie) à Sion. En enfantine, toutes celles et ceux de notre classe se sont vu offrir l'occasion de découvrir l'escrime grâce à la famille Lamon. C'était chouette, au début on faisait beaucoup de jeux. Par la suite, quand j'ai commencé la compétition, j'ai toujours fait des résultats. Ca se passait bien, j'ai donc continué.

RTSsport.ch: Des résultats comme le triomphe lors des Mondiaux juniors 2006 en Corée du Sud, puis le sacre aux Européens de Sheffield 2011. Que représente ce titre décroché l'an dernier?

TIFFANY GEROUDET: Avec l'arrivée de nouveaux entraîneurs (ndlr: dont l'Italien Angelo Mazzoni, entraîneur national depuis 2008), j'ai changé d'état d'esprit. Avant, je me reposais sur mon talent. Il a fallu travailler dur la condition, le mental. Ces championnats d'Europe sont venus récompenser cela.

A Sheffield, Géroudet avait réussi un parcours remarquable. Outre la Française Laura Flessel-Colovic, la Valaisanne avait également dominé l'Italienne Nathalie Moellhausen (ici en photo) avant de battre l’Allemande Britta Heidemann en finale. [Lindsey Parnay - Keystone]
A Sheffield, Géroudet avait réussi un parcours remarquable. Outre la Française Laura Flessel-Colovic, la Valaisanne avait également dominé l'Italienne Nathalie Moellhausen (ici en photo) avant de battre l’Allemande Britta Heidemann en finale. [Lindsey Parnay - Keystone]

TIFFANY GEROUDET: Les JO sont un rêve. C'est LA compétition dans un sport comme l'escrime. Ce sera aussi ma première participation à des Jeux.

"Je rêve d'une médaille"

RTSsport.ch: Quelles sont les grands moments olympiques qui vous ont marqué?

TIFFANY GEROUDET: Les médailles remportées par Sophie Lamon et Marcel Fischer (ndlr: médaillé d'or à l'épée aux Jeux d'Athènes 2004 en individuel).

RTSsport.ch: Sophie Lamon avait dit qu'il était presque plus difficile de se qualifier pour les Jeux que d'y remporter une médaille. Vous êtes d'accord?

TIFFANY GEROUDET: Oui en tant qu'Européenne, se qualifier relève de l'exploit (rires). Je devais terminer dans les deux meilleures de la zone Europe

RTSsport.ch: Une médaille est donc l'objectif tout désigné pour vous?

TIFFANY GEROUDET: Oui, j'en rêve. Mais en escrime, il est difficile de faire des pronostics. Tout ce qu'on peut faire, c'est s'entraîner au mieux et tout entreprendre pour être là le jour J.

"En manque d'escrime"

RTSsport.ch: La perte de votre titre européen à Legnano en Italie (11e), votre résultat plutôt moyen au tournoi Coupe du monde de Leipzig (36e) doivent peser négativement sur la préparation, non?

TIFFANY GEROUDET: J'ai consacré mon mois d'avril à mes examens que j'ai réussis (ndlr: elle étudie l'agroalimentaire à la HES-SO de Sion). Il ne me reste que mon travail de bachelor. Je le ferai après les Jeux. J'ai donc abordé ces tournois en manque d'escrime. Je n'étais pas assez entraînée. Ces résultats ont fait baisser mon classement, mais ils vont aussi me permettre d'aller aux Jeux sans trop de pression.Maintenant, ça va mieux d'ailleurs, je fais un gros travail sur la condition et je vais beaucoup m'entraîner pour être prête au bon moment.

RTSsport.ch: A Londres, vous suivrez d'autres compétitions?

TIFFANY GEROUDET: Je vais d'abord me concentrer sur ma compétition. Mais j'irai voir sans doute les hommes avec Max (Heinzer) et Fabian (Kauter). Je verrai sur place si j'ai la possibilité de suivre d'autres épreuves.

Propos recueillis par Ludovic Perruchoud

Publié Modifié