Modifié

Janika Sprunger veut jouer placé

Janika Sprunger a de qui tenir puisque son père est champion de Suisse.  [GEORGIOS KEFALAS - Keystone]
Janika Sprunger a de qui tenir puisque son père est champion de Suisse. [GEORGIOS KEFALAS - Keystone]
Les grands concours se succèdent en Suisse. Après le CSI de Bâle, c'est Zurich qui accueille dès vendredi les meilleurs cavaliers du monde. Une occasion pour Janika Sprunger de se placer en vue d'une qualification pour les JO de Londres. Mais les places sont chères.

Avec 11 des 15 meilleurs cavaliers de la planète, le 24e CSI-W de Zurich ne coupera pas à la tradition: il sera, de vendredi à dimanche, l'un des rendez-vous les plus prestigieux de la saison de saut indoor. Le concours constituera comme toujours, avec son Grand Prix dominical, une étape importante en vue d'une qualification pour la finale de la Coupe du monde du mois d'avril.


Janika Sprunger, 25 ans, abattra quant à elle une carte importante lors de ce CSI. La Bâloise, force vive du saut helvétique, occupe le 35e rang mondial, n'étant devancée que par Pius Schwizer (4) et Steve Guerdat (25). En cette année olympique, chaque grand événement est une occasion en or de prouver au chef d'équipe Urs Grünig que l'on mérite sa place à Londres. Or, sur les quatre places disponibles (plus une pour le réserviste), deux semblent obligatoirement déjà attribuées à Schwizer et Guerdat, la troisième penchant déjà vers l'expérimenté Beat Mändli.


Sprunger est donc dans les starting-blocks, en concurrence directe avec d'autres cavaliers de grand talent. A commencer par Werner Muff, dont les résultats cet hiver lui donnent un premier avantage. "Je veux prendre part à une compétition internationale cette année, affirme Janika Sprunger. Mon objectif est Londres. Avec Uptown Boy, je ne veux pas manquer le train", a encore ajouté la fille de Hansueli Sprunger, champion de Suisse en titre et également en lice à Zurich.


Marcelo Sayao [Keystone]Marcelo Sayao [Keystone]Objectif top-18

La Bâloise, comme la plupart des cavaliers nationaux, doit cependant d'abord se concentrer sur des objectifs à court ou moyen terme. Un billet pour la finale de la Coupe du monde de Bois-le-Duc en est un de taille. Steve Guerdat et Pius Schwizer, respectivement 4e et 5e du classement de la Ligue d'Europe de l'ouest, seront de la partie. Les autres vont devoir se battre  pour figurer dans le top 18, synonyme d'une place en finale, aux côtés de Christian Ahlmann, d'office de la partie en tant que détenteur du trophée.


L'Allemand, vainqueur le week-end passé au Grand Prix de Leipzig, sera l'une des attractions du concours de Zurich. Il partagera l'affiche avec les habituels cracks que sont le champion d'Europe suédois Rolf-Göran Bengtsson, les Irlandais Denis Lynch et Billy Twomey, les Français Kevin Staut, Simon Delestre et Patrice Delaveau ou encore le Brésilien Alvaro Miranda, lauréat début décembre du GP de Genève. Sans oublier, bien sûr, l'armada allemande des Ludger Beerbaum, Marco Kutscher ou encore Marcus Ehning, tenant du titre sur les bords de la Limmat. 


si/ag


Publié Modifié

<b>CSI-W de Zurich (27-29 janvier). Le programme</b>

Vendredi:
12h45 Saut d'ouverture (S/A).
15h45 S/A.
18h45 Grand Prix pré-qualificatif pour la Coupe du monde de dimanche, S/A avec barrage.
Samedi: 11h15 Saut en deux phases.
Dimanche; 13h45 Grand Prix Coupe du monde, S/A avec barrage.