Modifié

Triathlètes suisses en vitrine à Ouchy

Avec Nicola Spirig, Sven Riederer sera l'un des leaders de la délégation helvétique à Ouchy. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Avec Nicola Spirig, Sven Riederer sera l'un des leaders de la délégation helvétique à Ouchy. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Les Championnats du monde de sprint et par équipes de triathlon se tiennent se week-end à Lausanne-Ouchy. Il sera difficile à la Suisse de gagner une 3e fois en relais mixte. Mais au fait, pourquoi autant de disciplines?

Les Suisses auront deux occasions de briller ce week-end à Lausanne, à l'occasion des Championnats du monde de sprint (samedi) et par équipes (dimanche), deux formats de compétition récemment créés dans le but de renforcer l'intérêt pour le triathlon. Sven Riederer et Nicola Spirig seront les leaders helvétiques.


La Suisse est double tenante du titre du relais mixte, composé de quatre fois 265 m de natation, 6,5 km à vélo et 1,2 km de course à pied, à accomplir par deux hommes et deux femmes. Mais l'équipe est affaiblie cette année, et il lui sera difficile de poursuivre sur sa lancée: Daniela Ryf a mis un terme à sa saison pour des problèmes de santé, Melanie Annaheim a mal à la gorge et Nicola Spirig revient de blessure (fracture de fatigue), a expliqué à Lausanne le coach national Iwan Schuwey.


Dans ces conditions, l'entraîneur serait déjà "superheureux" si ses athlètes gagnaient une médaille sur le week-end, que ce soit en relais ou dans une des deux courses individuelles masculine et féminine du samedi. Ces dernières se dérouleront sur un format "sprint", soit à peu près une heure d'efforts, répartis entre 750 m de natation, 20 km à vélo et 5 km à pied. C'est-à-dire la moitié du format olympique.


Selon Sven Riederer, format olympique ou "sprint", la hiérarchie ne devrait guère changer, les mêmes athlètes devraient occuper les avant-postes.


Dès lors, pourquoi multiplier les labels, les titres et les formats de compétition? Les courses "sprint" de samedi décerneront en effet deux titres mondiaux de la spécialité, tout en étant intégrées à la Série mondiale de sept étapes qui sacrera également un champion et une championne du monde toutes catégories à la fin de l'année. Riederer figure actuellement au 4e rang de cette Série, et un bon résultat samedi pourrait le rapprocher du podium final.


Occuper plus de place

"Notre but est d'avoir une plus grande exposition aux Jeux olympiques, où le triathlon n'a droit pour le moment qu'à deux courses (les épreuves hommes et dames du format olympique), explique Marisol Casado, présidente espagnole de la Fédération internationale (ITU). Elle espère ainsi que le relais fera son entrée au programme olympique en 2016, à Rio.


Sven Riederer reconnaît qu'il est difficile pour le public de s'y retrouver parmi toutes ces compétitions. Le Zurichois, médaillé de bronze aux JO de Sydney en 2000, salue cependant l'introduction du "sprint", qu'il juge spectaculaire. Mais il n'était pas indispensable de lui attribuer le label de Championnat du monde, reconnaît-il. Plus sûrement, la Série mondiale (sur le format olympique) a permis au triathlon de se professionnaliser et d'avoir une plus grande exposition médiatique, loue-t-il.


Pour compliquer l'affaire, deux fédérations mondiales, l'ITU et la WTC, se font concurrence. La première s'occupe des courses "sprint" et du format olympique, la seconde des épreuves Ironman (4 km, 180 km et 42,195 km) et... semi-Ironman. "On peut gagner des médailles presque chaque week-end en triathlon, je comprends que ça soit dur de s'en sortir", dit Iwan Schuwey.


Tout le monde est toutefois d'accord sur un point: c'est aux Jeux qu'il faudra surtout s'illustrer, Lausanne servant d'abord à se faire connaître du grand public.


si/dbu


Publié Modifié

Lausanne (20-21.08), horaires et sélection

Championnats du monde sprint (incorporés dans la Série mondiale), Championnat du monde par équipes (relais) et triathlon populaire

Samedi 20

12h51, départ CM sprint messieurs (750 m de natation, 20 km à vélo, 5 km de course à pied)
15h06, CM sprint dames (idem)

Dimanche 21
13h45, CM de relais (4 x 265 m de natation, 5 km à vélo et 1,2 km de course à pied)

Arrivées et départs à Ouchy

Sélection suisse

Sprint messieurs:
Sven Riederer, Ruedi Wild, Reto Hug, Andrea Salvisberg, Florin Salvisberg.
Dames: Melanie Annaheim, Nicola Spirig, Céline Schärer.
Relais. Suisse I: Annaheim, Spierig, Riederer, Wild (à confirmer). Suisse II: Ruth Nivon Machoud, Schärer, Andrea et Florin Salvisberg (à confirmer).

Série mondiale, après 6 étapes
Messieurs:
1. Javier Gomez (Esp) 2660 points. 2. Alistair Brownlee (GB) 2490. 3. Alexander Brukhankov (Rus) 2403. 4. Sven Riederer (S) 2196. 5. Jonathan Brownlee (GB) 2165.

Dames: 1. Barbara Riveros Diaz (Chili) 2498. 2. Andrea Hewitt (NZ) 2493. 3. Paula Findlay (Can) 2490. Puis: 22. Melanie Annaheim (S) 803.