Modifié

JO 2020: les sportifs déjà qualifiés garderont leur sésame pour 2021

Les athlètes qui se sont déjà qualifiés pour les JO 2020 pourront participer aux joutes de l'an prochain. [Jiji Press - Keystone]
Les athlètes qui se sont déjà qualifiés pour les JO 2020 pourront participer aux joutes de l'an prochain. [Jiji Press - Keystone]
Une adaptation, pas une révolution: Le CIO a poursuivi jeudi dans sa volonté de préserver au maximum les acquis en décidant que les sportifs déjà qualifiés pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 le resteraient pour l'événement reporté en 2021 en raison du Covid-19.

Réunis en téléconférence, les responsables du CIO et ceux des 32 fédérations internationales concernées par les Jeux d'été ont arrêté ce principe de base, avant même de discuter d'une date de reprogrammation. "Thomas Bach (le président du CIO) a d'abord expliqué les raisons de la décision du report, puis dit que les athlètes qualifiés pour Tokyo 2020 le seraient automatiquement pour 2021", a ainsi indiqué l'un des participants à l'AFP.

57% des 11'000 participants aux Jeux olympiques ont déjà obtenu leur qualification, selon les chiffres communiqués un peu plus tôt dans la semaine par le CIO. "L'un des principaux sujets", a poursuivi la même source, "a été de savoir quand et comment organiser les qualifications. Dans quelques fédérations, beaucoup de sportifs ne sont pas qualifiés et il faut au moins compter trois mois avant les Jeux pour les organiser."

Certains sports, tels que la boxe, ont vu en effet la grande majorité de leurs tournois qualificatifs interrompus ou annulés en raison de la situation sanitaire mondiale, quand d'autres, comme la voile, ont déjà un effectif de 90% de qualifiés. "Les quotas alloués restent alloués", a confirmé un autre participant à la réunion du jour.

agences/scho

Publié Modifié

2021: décision dans les 4 prochaines semaines

"Thomas Bach a confirmé qu'une décision concernant le reprogrammation des Jeux serait prise dans les quatre semaines à venir", a-t-il indiqué. "Certains ont dit préférer mai 2021, d'autres juin..." Beaucoup de présidents ont par ailleurs exprimé des préoccupations financières, réclamant par avance une partie des sommes allouées traditionnellement après les Jeux par le CIO aux fédérations.