Modifié

Athlétisme: Usain Bolt met les choses au point à Monaco

Usain Bolt a affiché une certaine sérénité lors du rendez-vous monégasque. [Claude Paris - Keystone]
Usain Bolt a affiché une certaine sérénité lors du rendez-vous monégasque. [Claude Paris - Keystone]
Usain Bolt partira favori dans quinze jours à Londres pour se parer à nouveau d'or sur le sprint. Le Jamaïcain a dominé le 100 m du meeting Ligue de diamant de Monaco en 9''95, en laissant une belle impression de relâchement.

Bolt disputait sur Le Rocher le dernier meeting de son immense carrière. L'octuple champion olympique et onze fois champion du monde s'est présenté avec seulement le 24e chrono du plateau en 2017, lui qui n'avait pas fait mieux que 10''03 jusqu'à présent cette saison. Mais il a mis les choses au point! "Tout se met en place. L'important était de l'emporter, c'est parfait. Je suis très heureux. Il y avait de bonnes vibrations dans ce stade", a déclaré l'icône, qui participait à sa seule réunion Ligue de diamant cette saison.

Certes, il se situe encore à 0''13 du meilleur chrono de l'année détenu par l'Américain Christian Coleman. Mais peu importe: le Jamaïcain est apparu tout en contrôle, très bon techniquement, avec une mise en action correcte et une phase d'accélération réussie. Il a fini décontracté, maîtrisant son sujet, trois centièmes devant l'Américain Isiah Young, 2e en 9''98, et 0''07 devant le Sud-Africain Akani Simbine, 3e en 10''02.

ats/bond

Publié Modifié

Van Niekerk a dû s'arrcher, Semenya très rapide

On savait Wayde Van Niekerk surdoué, on l'a découvert extrêmement tenace. Le champion olympique et recordman du monde sud-africain a remporté le 400 m dans la douleur, en 43''73, s'arrachant dans les derniers mètres pour résister à l'excellent Botswanais Isaac Makwala (43''84). Van Niekerk est parti très fort, avalant son rival parti devant lui après 80 m, mais la fin de course fut plus difficile. Son chrono se situe à 0''11 de son meilleur temps de la saison établi à Athletissima à Lausanne (43''62).

L'Afrique du Sud a été à l'honneur sur 800 m également avec la victoire de Caster Semenya en 1'55''27, meilleur chrono 2017. La double championne olympique et du monde a battu d'un centième son record personnel, poussée dans ses retranchements par sa dauphine des JO de Rio, la Burundaise Francine Niyonsaba (1'55''47) et l'étonnante Ajee Wilson, 3e en 1'55''61, record des Etats-Unis.

Les athlètes Kenyans enflamment la soirée

Le meeting avait démarré avec un festival kényan sur 1500 m, ponctué par la meilleure performance mondiale de l'année d'Elijah Manangoi. Le vice-champion du monde s'est imposé en 3'28''80, devant son compatriote Timothy Cheruiyot (3'29''10).

L'école kényane a encore prévalu sur 800 m avec la démonstration d'Emmanuel Korir, un nouveau venu, en 1'43''10, MPM là aussi.

Et pour couronner le tout, Helen Obiri, Kényane elle aussi, a survolé le 3000 m en 8'23''14, MPM encore. En toute fin de meeting, Evan Jager a aussi signé la MPM sur 3000 m steeple, en 8'01''29.