Modifié

Athletissima: le relais 4 x 100 m dames explose le record de Suisse

Le quatuor helvétique a réalisé une performance qui le place dans l'élite mondial du 4 x 100 m. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Le quatuor helvétique a réalisé une performance qui le place dans l'élite mondial du 4 x 100 m. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Le relais féminin suisse du 4 x 100 m a réalisé un exploit majeur en fin de meeting d'Athletissima à Lausanne. En 42''53, Ajla Del Ponte, Sarah Atcho, Mujinga Kambundji et Salomé Kora ont gagné la course, pulvérisé le record de Suisse de 0''34 et sont devenues la quatrième équipe au monde en 2017.

Le quatuor helvétique a profité pleinement du retour dans l'équipe de Mujinga Kambundji. La Bernoise a effectué un très beau virage, après la belle ligne droite de Sarah Atcho, pour propulser les Suissesses à un niveau inespéré. L'ancienne meilleure marque nationale (42''87) datait des séries des Championnats d'Europe à Amsterdam l'été dernier, avec la même composition à l'exception de Kambundji, à la place de laquelle évoluait alors Ellen Sprunger.

Des passages de témoin à améliorer

"Les passages de témoin ont été médiocres, a balancé Sarah Atcho en rigolant. On se dit qu'on a encore beaucoup de marge là-dessus, mais individuellement on était bien plus rapide que d'habitude. Ce record de Suisse représente beaucoup pour nous parce qu'on ne s'est pas forcément beaucoup entraîné. On a beaucoup misé sur la performance individuelle et visiblement ça a payé. on est bien parti pour la saison."

Poussées par le public, les quatre fusées helvétiques ont su prendre avec elles l'énergie qui descendait des tribunes de la Pontaise. "Je pense que c'était une des meilleures compétitions que j'ai jamais vécues", estime Sarah Atcho. "Il n'y a jamais eu autant d'ambiance à Athletissima. 42''53 c'est génial, mais on ne va se focaliser là-dessus. Le but c'est d'être prêt pour Londres. Il peut se passer beaucoup de choses et les autres pays ont des variables différentes. Le coach m'a fait comprendre que je devais tout donner pour montrer que je méritais ma place."

Véloce dans son troisième relais, Mujinga Kambundji regrette d'avoir forcé Salomé Kora "à freiner un petit peu", mais elle n'avait aucune idée du temps: "J'ai seulement vu qu'on était devant, mais je ne savais rien du chrono. J'avais juste un bon feeling."

L'espoir de passer sous les 42"

Dernière relayeuse, Salomé Kora est ambitieuse: "Je pense qu'on peut viser les 42''00 si les passages de témoin se font de la meilleure des manières. Deux filles ont couru le 200 m une heure avant, elles n'étaient pas dans une condition physique optimale. Si tout marche, on peut faire beaucoup mieux."

Cette année, seuls trois pays au monde ont couru plus vite: plusieurs relais américains, la Jamaïque et l'Allemagne. Ainsi donc, les Suissesses ont non seulement assuré bien sûr leur ticket pour les Mondiaux de Londres dans un mois, mais elles se profilent surtout, d'ores et déjà, comme une des favorites pour les Européens 2018 à Berlin.

ats/bond

Publié Modifié