Modifié

Athlétisme: Kariem Hussein et Nicole Büchler tiennent tête aux meilleurs

Kariem Hussein a terminé devant son idole Felix Sanchez. [Ennio Leanza - Keystone]
Kariem Hussein a terminé devant son idole Felix Sanchez. [Ennio Leanza - Keystone]
Dans un meeting assez avare en performances de tout premier ordre au plan international, Kariem Hussein, 4e du 400 m haies en 48''70, et Nicole Büchler, devenue la 6e femme la plus haut perchée du monde en 2014 avec 4m67 (record de Suisse), ont conquis les 25'000 spectateurs.

Kariem Hussein a tenu le choc! Treize jours après son titre européen, le Thurgovien a à nouveau brillé en menant sa course avec panache jusqu'à l'entrée de la dernière ligne droite.

L'étudiant en médecine n'a été devancé que par le Sud-Africain Cornel Fredericks (1er en 48''25), le vice-champion olympique Michael Tinsley (EU), 48''31, et le Porto Ricain Javier Culson (48''53), médaillé de bronze aux JO 2012. Hussein a battu le champion du monde en titre, le Trinidadien Jehue Gordon (5e) et le champion olympique en titre Felix Sanchez (7e).

Mujinga Kambundji  encore loin des meilleures

"Je suis satisfait sur toute la ligne", a-t-il déclaré, au terme d'un interminable tour d'honneur. "Après mon titre, j'ai eu de la peine à me reconcentrer. Et là, je me retrouve en tête... Si j'avais couru en 48''5, ça aurait été quand même trop gros. Là, j'avance pas à pas. A Lausanne, il m'avait manqué 100 m. Cette fois, plus que 50... Si ça continue, le record de Suisse (48''13 par Marcel Schelbert) viendra de lui-même."

Pour Mujinga Kambundji en revanche, la transition vers le niveau mondial est apparue trop brutale. La Bernoise n'a pu éviter la 8e place du 100 m. Le chrono (11''36) est honorable mais ne la satisfaisait pas. "Le faux départ (de Myriam Soumaré) m'a un peu déconcentrée", a-t-elle dit. Mais par rapport à l'Euro, elle a surtout manqué de jus. La Jamaïcaine Veronica Campbell-Brown s'est imposée sur le fil en 11''04 devant l'Ivoirienne Mureille Ahouré à laquelle elle chipe in extremis pour une affaire de millièmes le Trophée de la Ligue de diamant.

Le retour de Nicole Büchler

Nicole Büchler a fait taire les mauvaises langues. La Seelandaise a nettement amélioré son record national en franchissant 4m67 à la perche, pour prendre la 5e place. Les anciens records, qu'elle détenait déjà (4m61 en plein air et 4m63 en salle) ont volé en éclats. Une acclamation a accompagné chacune des réussites de la Seelandaise, qui a passé sa dernière barre à son 3e essai, sans la toucher. Certes, cela n'efface pas tout à fait son échec mortifiant des Européens (sortie dès les qualifications avec 4m25), mais l'ancienne gymnaste pouvait enfin retrouver le sourire. Seules six athlètes sont allées plus haut qu'elle dans le monde cette année. Fabiana Murer (Bré) a gagné le concours avec 4m72.

A la longueur, la Tessinoise Irene Pusterla a égalé son meilleur saut de l'année avec 6m65 (4e place), une performance réussie à son dernier essai qui lui permet de conclure sur une note positive une saison plutôt décevante.

si/fg

A lire aussi: Le même cadre qu'aux "Euro", ou presque...

Publié Modifié

Résultats mitigés pour les favoris

Le 100 m messieurs n'a pas tenu ses promesses. En l'absence d'Usain Bolt, le Jamaïcain Kemar Bailey-Cole fut le seul a passer sous les 10'' (9''96). Asafa Powell a fini 4e en 10''07 et Tyson Gay... 9e en 10''35.

Le 800 m a débouché sur une nouvelle défaite du champion olympique et recordman du monde David Rudisha (3e). Le Kényan, comme tous les autres, a été débordé dans la dernière ligne droite par la fougue du vice-champion olympique, le Botswanais Nijel Amos, vainqueur en 1'43''77. Sur le tour de piste en revanche, le grand favori LaShawn Merritt, en l'absence du champion olympique Kirani James, a parfaitement maîtrisé son sujet (1er en 44''36).

Le relais suisse encore éliminé

Les relayeuses suisses du 4x100m auront bien besoin de vacances. Elles ont une nouvelle fois subi les affres de l'élimination, Ellen Sprunger ne parvenant pas à transmettre le témoin à sa soeur Lea pour le dernier passage.

Le quatuor helv#tique, si fiable depuis trois saisons, a ainsi subi une deuxième élimination d'affilée, moins de quinze jours après son traumatisme des Championnats d'Europe (Mujinga Kambundji avait perdu le témoin au départ).

Cette fois, tout s'est bien passé jusqu'aux 300m, après les courses de Kambundji et Marisa Lavanchy.