Modifié

Ellen & Léa Sprunger, 2 soeurs dans la course

Léa et Ellen Sprunger avaient depuis longtemps les JO dans le viseur.  [
KEYSTONE  - Keystone]
Léa et Ellen Sprunger avaient depuis longtemps les JO dans le viseur. [KEYSTONE - Keystone]
Ellen et Léa Sprunger vivront en famille l'aventure des Jeux. Un projet que les deux soeurs préparent depuis plusieurs années et qu'elles ont vu se réaliser après la qualification de Léa sur 200m et du relais 4x100m aux derniers Européens de Helsinki. Ellen a obtenu la clémence de Swiss Olympic pour pouvoir également disputer l'heptathlon.

Le 3 août Ellen et Léa Sprunger (26/22 ans) seront au départ des épreuves d'athlétisme des JO de Londres. L'heptathlonienne et la sprinteuse disputeront même ensemble le relais 4x100m.

Pour cette course, les 2 soeurs feront cause commune avec des collègues romandes (Lavanchy/Reuse) et alémaniques (Kambundji/Gasser/Cueni). "Ce n'est pas un problème, toutes parlent un peu le français", explique Ellen. "Et puis, le pays est petit et on peut vite se retrouver pour s'entraîner", ajoute Léa. Ces deux fans de Federer, le sportif et l'homme, se sont confiées lors d'un entretien à l'Hôtel  Real de Nyon. Interview.

Rtssport.ch : Vous disputerez les JO de Londres. Aviez-vous inscrit cette manifestation dans votre agenda?

LEA SPRUNGER: Oui! c'est notre objectif depuis 2010. Nous visions alors une participation à l'heptathlon. Cette année, en mars, j'ai toutefois abandon né cette discipline pour me concentrer sur le 200m. J'avais trop de lacunes sur le 800m pour atteindre un niveau international dans l'épreuve multiple. Le relais est ensuite venu se greffer. Dans cette discipline, l'aventure a vraiment commencé avec le record de Suisse que nous avons battu au meeting Athletissima de Lausanne en 2011.

Ellen [Ennio Leanza - Keystone]
Ellen [Ennio Leanza - Keystone]
"Ellen m'a tout apporté"

Rtssport.ch: Vous vivez ensemble la même aventure. Que vous apporte votre soeur?

LEA SPRUNGER: C'est vraiment génial de pouvoir partager tout ça! je suis la cadette. J'ai donc beaucoup bénéficié de l'expérience de ma soeur, de ses conseils. Lorsque j'avais des questions, c'est vers elle que je me tour nais. Elle m'a tout apporté.

ELLEN SPRUNGER: En étant l'aînée, la situation était naturellement différente. Mais nous nous sommes encouragées mutuellement pour un objectif commun. Je l'ai aidé au début, puis elle s'est construite toute seule. Je suis très fière de ce qu'elle réussit.

Rtssport.ch: La sélection du relais s'est gentiment dessinée. Mais pensiez-vous aussi à une qualification individuelle?

LEA SPRUNGER: Sur 200m, je savais que c'était possible. Surtout que je pouvais réaliser uniquement la limite B puisque je bénéficiais de critères moins sévères réservés aux athlètes M23. Mais la limite A a été une très bonne sur prise. A Helsinki, tout a parfaitement fonctionné. C'était mon jour!

ELLEN SPRUNGER: J'ai tout donné pour y arriver. Malheureusement, j'ai échoué tout près de la limite (ndlr: à 23 pts de la limite A). Et aux Européens,  j'ai tout misé sur le relais, laissant l'heptathlon de côté.  J'ai donc eu besoin d'un petit coup de pouce de Swiss Olympic pour disputer l'épreuve multiple.

Ellen Sprunger, Michelle Cueni, Léa Sprunger et Mujinga Kambundji s'entraîne sans relâche pour réussir le passage de témoin parfait.  [Marcel Bieri  - Keystone]
Ellen Sprunger, Michelle Cueni, Léa Sprunger et Mujinga Kambundji s'entraîne sans relâche pour réussir le passage de témoin parfait. [Marcel Bieri - Keystone]
"Nous n'avons jamais perdu le témoin"

Rtssport.ch: Vous courrez ensemble le relais. En tant que spectateur, on redoute toujours la perte du témoin...

ELLEN SPRUNGER: Nous, on n'y pense pas. Parfois, lorsque tout c'est bien passé avant et que le témoin arrive, on dit "c'est à moi, il faut que ça joue". Mais nous n'avons jamais perdu le témoin. Même à l'entraînement c'est très rare.

LEA SPRUNGER: On s'entraîne beaucoup pour ça. On exerce énormément les passations du témoin. C'est notre force. Les Jamaïcaines ou les Américaines peuvent miser sur leur vitesse. Nous, nous devons utiliser la technique.

Rtssport.ch: Avez-vous une place définie dans le relais et savez-vous déjà quelle sera sa composition?

ELLEN SPRUNGER: Six filles iront à Londres et ce n'est que sur place que la composition sera décidée. Nous n'avons pas de place définie, mais des prédispositions pour l'une ou l'autre. Il faut mettre les plus rapides pour le premier relais et éviter de placer les plus grandes dans les virages.

LEA SPRUNGER: Personnellement, je ne suis pas performante au départ. J'arrive davantage à m'exprimer lancée, dans les lignes droites.

Léa Sprunger a réalisé aux Européens d'Helsinki une performance qu'elle même n'attendait pas.  [Martin Meissner  - Keystone]
Léa Sprunger a réalisé aux Européens d'Helsinki une performance qu'elle même n'attendait pas. [Martin Meissner - Keystone]
"L'athlétisme est le sport roi des Jeux"

Rtssport.ch: Quels sentiments vous inspirent les JO de Londres?

LEA SPRUNGER: Je rêve de vivre la cérémonie d'ouverture. C'est magique! Sinon, je vais me focaliser sur mes compétitions pour réaliser de bonnes performances. Et puis j'espère aussi profiter de l'ambiance générale. Mais avant tout, je ne veux pas rater ma course.

ELLEN SPRUNGER: Et l'athlétisme est vraiment le sport roi des Jeux. Même ceux qui ne suivent pas vraiment cette discipline vont s'y intéresser pendant les JO. A Londres, l'heptathlon avec Jessica Ennis, aussi adulée que David Beckham dans le Royaume Uni, promet une ambiance de folie.

Rtssport.ch: Quels seront vos objectifs à Londres?

LEA SPRUNGER: Sur 200m, c'est difficile à dire. Je ne connais pas encore la liste des engagées. Mais j'espère franchir le premier tour et approcher mon meilleur chrono. Si je descends sous les 23" c'est encore mieux (rires). Pour le relais, vu la concurrence (ndlr: seulement le top-16 mondial), notre objectif sera certainement plutôt chronométrique.

ELLEN SPRUNGER: Moi je rêve quand même de finale! Nous avons réalisé d'excellents chronos et Mujinga Kambundji, absente du relais aux Européens, est actuellement en très grande forme.                    

Nyon, Aline Gagnebin

Publié Modifié