Modifié

Athlétisme: Caster Semenya déboutée par le TAS

Caster Semenya a perdu son litige qui l'oppose à l'IAAF. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Caster Semenya a perdu son litige qui l'oppose à l'IAAF. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Caster Semenya a perdu son litige contre la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté le recours de la Sud-Africaine Caster Semenya contre les règles de l'IAAF obligeant les athlètes hyperandrogènes à faire baisser leur taux de testostérone. Le TAS convient que les règles de traitement hormonal pour ces athlètes sont discriminatoires, mais précise qu'elles sont nécessaires pour protéger le sport féminin.

Le TAS ne donne cependant pas un blanc-seing à l'IAAF. Le panel chargé du dossier exprime, "dans une sentence longue de 165 pages, de sérieuses préoccupations au sujet de la future application pratique de ce règlement", indique le communiqué transmis par le TAS.

"Le TAS n'a pas validé le règlement de l'IAAF, il a simplement rejeté les requêtes de Semenya", a indiqué Mathieu Reeb, secrétaire général de l'instance juridique de recours.

 Le règlement de la Fédération internationale d'athlétisme "entrera en vigueur dès le 8 mai", a annoncé l'IAAF. Ce délai va lui permettre d'adapter le règlement aux réserves posées par le TAS.

agences/alt

Publié Modifié

Trois points litigieux

Trois points posent particulièrement problème aux experts: d'abord, la difficulté d'appliquer un principe de responsabilité objective en fixant un seuil de taux de testostérone à respecter, ensuite la difficulté de prouver un véritable avantage athlétique chez les athlètes hyperandrogènes sur les distances du 1500m et du mile, enfin les éventuels effets secondaires du traitement hormonal.