Modifié le 05 novembre 2017

Réformation: Marie Dentière la grande oubliée

Lauriane Savoy, chercheuse à lʹUniversité de Genève, près du Mur des Réformateurs.
Réformation: Marie Dentière la grande oubliée Hautes fréquences / 29 min. / le 05 novembre 2017
Dans quelques mois, lʹédition scientifique du premier texte de théologie féministe de la Réforme sera enfin publiée. Il sʹagit dʹune longue lettre adressée à Marguerite de Navarre, sœur de François 1er. Écrit à Genève, ce texte date de 1539, soit trois ans seulement après le passage de la ville à la Réforme. Son auteure est Marie Dentière. Dans cette "Épître très utile", elle revendique le droit pour les femmes de parler de sujets théologiques. Ce texte sera condamné et tombera, durant plusieurs siècles, dans lʹoubli, tout comme son auteure. Pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps pour sortir cette épître de lʹoubli? Quel rôle la figure de Marie Dentière a-t-elle joué dans lʹaccession des femmes au pastorat? Et quelle est la pertinence de ces textes aujourdʹhui? Avec Diane Desrosiers, professeure à lʹuniversité McGill de Montréal, Lauriane Savoy, chercheuse à lʹUniversité de Genève et Isabelle Bovard conteuse, auteure de "Marie Dentière, une réformatrice au temps de Calvin". Un dossier proposé par Catherine Erard.

Publié le 05 novembre 2017 - Modifié le 05 novembre 2017