Grand Format

Prix Farel: le religieux sur grand écran

Introduction

Ils dérangent, remettent en cause des fonctionnements ou encore dénoncent des injustices sociales... RTS Religion et Réformés.ch vous font vivre de l'intérieur les films documentaires ou fictions présentées les 26, 27 et 28 octobre au Prix Farel à Neuchâtel.

Chapitre 01

Le palmarès 2018

Les lauréats des différentes distinctions du Prix Farel 2018.
Les lauréats des différentes distinctions du Prix Farel 2018. [facebook.com/prixfarel]

Les différentes distinctions du Prix Farel 2018 ont été attribuées. Cette année, la réalisatrice Floriance Devigne remporte le prix du long métrage pour "Ni d'Eve, ni d'Adam, une histoire intersexe".

>> A voir le film "Ni d'Eve ni d'Adam" de Floriane Devigne, une co-production de la RTS:

Ni d'Eve ni d'Adam. Une histoire intersexe 

Le prix du moyen métrage est decerné à "Un autre chemin", de Chloé-Henry Biabaud et Isabelle Vayron.

"Bonfires", de Martin Bureau, remporte le prix du court métrage et le prix du public revient à "Serge, condamné à mort", de Christine Tournadre.

Chapitre 02

On rembobine - Le debrief du dimanche 28 octobre

On rembobine - Le debrief du dimanche 28 octobre
Religion - Publié le 09 juin 2018

Dans ce troisième et dernier épisode, Marie Destraz évoque "Ni d'Eve, ni d'Adam, une histoire d'intersexe" et rencontre la réalisatrice Floriane Devigne. Zoom ensuite sur "Les migrants ne savent pas nager" et sur la cérémonie de remise des prix.

Chapitre 03

On rembobine - Le debrief du samedi 27 octobre

On rembobine - Le debrief du samedi 27 octobre
Religion - Publié le 09 juin 2018

Dans ce deuxième épisode, Marie Destraz vous emmène au Musée d'Ethnographie de Neuchâtel, à la rencontre d'étudiants présents au Prix Farel ce samedi. Ils y ont vu "Auschwitz Museum", "Bonfires" et "Gaza, la grande évasion", trois récits de lieux chargés d'histoire.

Chapitre 04

On rembobine - Le debrief du vendredi 26 octobre

On rembobine - Le debrief du vendredi 26 octobre
Religion - Publié le 09 juin 2018

Chaque jour, la journaliste Marie Destraz vous propose un débrief de la journée écoulée, entre analyses, rencontres, interviews et micro-trottoir.

Dans ce premier épisode, zoom sur Lotti Latrous avec Emmanuel Tagnard, réalisateur, interview de Julien Goudichaud, réalisateur de "L'appel" et zoom sur notre coup de coeur du jour, le reportage de Temps Présent "Paysans en détresse".

Chapitre 05

Un festival inspiré par la figure de Farel

Brève histoire du Prix Farel
Religion - Publié le 09 juin 2018

Organisé tous les deux ans à Neuchâtel, le Prix Farel est un festival international à thématique religieuse. Il permet aux réalisateurs, spécialistes ou non de la thématique religieuse de se rencontrer.

Loin des clichés, les films ou documentaires à thématique religieuse englobent des réalisations variées qui traite du fait religieux ou du domaine de la spiritualité.

L'évènement est organisé en partenariat entre les Eglises, la RTS et la Ville de Neuchâtel.

Chapitre 06

Honorer les valeurs religieuses

Cette année, plus d'une centaine de réalisations ont été envoyées aux organisateurs. Une trentaine de films ont été retenus pour cette édition. Une place particulière a été accordée aux films qui parlent de dignité humaine, de justice restaurative, de protection de l'environnement et de la question de la migration.

Echanger pour comprendre d'autres réalités

Obtenir une distinction au Prix Farel permet aux réalisateurs de gagner une véritable visibilité et de faire connâitre leurs fils pour de futures diffusions. Une motivation pour le producteur Cyril Dépraz, qui le déclarait au journal Réformés: "Mon métier est de promouvoir de bonnes histoires bien racontées, de le faire connaître à un public plus large".

Notre invité : Cyril Dépraz

"Le mélange entre les différents acteurs impliqués que sont les Eglises, la RTS et la Ville de Neuchâtel, les réalisateurs et les producteurs crée un maelström très intéressant".

Cyril Dépraz, président du comité Farel.

Dans cette même interview, le producteur poursuit: "Les échanges de points de vue entre des personnes de différents pays ouvrent à la compréhension d'autres réalités. Un participant issu d'un pays ou d'une région à majorité catholique portera forcément un autre regard que celui qui trouve ses racines en terres protestantes".

Chapitre 07

Les court-métrages

Chapitre 08

Le sacré à l’encan

Un encanteur (commissaire-priseur) de Québec a flairé la bonne affaire! Nicolas Marcoux vend au plus offrant des éléments du patrimoine religieux que lui offrent des communautés chrétiennes qui ferment leurs portes. Ce qui étonne, c’est l’intérêt des jeunes milléniaux, fascinés par ces objets étranges, vestiges du passé, devenus objets de décoration profanes.

Réalisateur: Claude Labbé

Productions Second regard - Radio Canada Télévision

Québec (5')

Chapitre 09

Les grandes questions d’Amandine

Amandine est aux prises avec son quotidien. Vie de famille mouvementée, vie professionnelle chargée: autant de situations qui la conduisent à s’interroger sur des grandes questions philosophiques, sociologiques, ou d’actualité. Le journal "Réformés", leitmotiv des épisodes, lui permet d’aller à la rencontre de différents experts qui élucident avec elle ses questions.

Réalisateur: Elise Perrier

Production CER Médias Réformés SARL

Canada (16')

Chapitre 10

Lotti Latrous, l’égoiste altruiste

Epouse d’un directeur de Nestlé, Lotti Latrous savoure pendant quelques années la vie luxueuse des expatriés. En 1994, sa vie bascule. Installée avec sa famille en Côte d’Ivoire, elle y découvre la réalité sordide des bidonvilles d’Abidjan. Plutôt que de taire sa révolte, elle fonde en 1999 son propre dispensaire pour venir en aide aux plus démunis. Et quand son mari est muté au Caire, elle choisit, d’entente avec sa famille, de rester à Abidjan. Dix-neuf ans plus tard, son engagement auprès des malades et son combat pour leur dignité n’ont pas changé.

Réalisateur: Eliane Ruckstuhl et Emmanuel Tagnard

Faut pas Croire - RTS

Suisse (10')

Chapitre 11

Lutero, figlio ribelle

Une série télévisée composée de six épisodes d’animation sur la vie de Luther à l’occasion du 500ème anniversaire de la Reforme Protestante.

Réalisateur: Marco Davite

Protestantesimo - RAI 2

Italie (8')

Chapitre 12

Ta vie est précieuse

Le suicide reste une cause de mort notamment chez les jeunes encore beaucoup trop importante et souvent taboue. Pourtant, chaque personne a connu de près ou de loin une personne qui a fait le pas. Ce film souhaite à la fois faire de la prévention directement auprès des jeunes, pour tenter de les retenir ne serait-ce que quelques minutes et peut-être une vie, mais aussi toucher tout un chacun pour nous alerter sur ce phénomène et nous conscientiser. La parole ici est donnée au suicidé qui ne peut plus revenir en arrière mais qui pourra peut-être élargir tes perspectives.

Réalisateur: Victor Costa

Les Ataprods - ZeWatchers

Suisse (3')

Chapitre 13

Art brut : une marginalité créatrice

La création d’Art Brut revêt souvent une dimension vitale, une dimension spirituelle. A travers cette création,  les artistes échappent à la rudesse de leur quotidien, ils peuvent se libérer psychologiquement, et entrer en contact avec leur spiritualité. C’est le cas de Marc Moret et Michel Nedjar, les deux artistes d’Art Brut protagonistes du film. Marc Moret crée des collages – avec des morceaux d’objets ayant appartenu à ses proches – devant lesquels il se recueille tous les jours, pour maintenir un lien avec l’au-delà. Les poupées de Michel Nedjar, confectionnées avec des bouts de vieux tissus cousus et ficelés, lui ont permis de faire face à ses souffrances. Ces deux personnages puissants sont intimement liés à leurs œuvres qui sont un exutoire pour leur spiritualité.

Réalisatrice et productrice: Andrea Sautereau

Suisse (13')

Chapitre 14

La guerre intérieure

Quand il avait 20 ans, Bernard antimilitariste était contre la guerre d’Algérie. Mais il a du s’y rendre et là bas, s’est pris au jeu de l’armée française. Jusqu’au jour où il a lui même exécuté un prisonnier.

Réalisateur : Thibaut Cavaillès

France (10')

Chapitre 15

On casse le ciel, on prend un bout

Abigail à 5 ans, est préoccupée par une relation difficile avec sa mère. Un jour, elle aperçoit dans son jardin un loup qu’elle jure être un signe de son père décédé il y a peu et qu’elle se met en tête de retrouver.

Réalisatrice: Céline Dondénaz

ECAL

Suisse (19')

Chapitre 16

Bonfires

Les Bonfires sont d’immenses "feux de joie" allumés en Irlande du Nord le 12 juillet de chaque année par les protestants, dans le contexte des célébrations de la Bataille de la Boyne, qui eut lieu en 1690. Composés de palettes de bois, de pneus et de déchets, ils représentent affirmation identitaire pour les protestants, arrogance et humiliation pour les catholiques.

Réalisateur: Martin Bruneau

Distribution Spira

Québec (6')

Chapitre 17

Moyen métrages

Chapitre 18

Richesse du monde syriaque

Dans la diversité de l’Orient chrétien, la place du monde syriaque est souvent méconnue. Ce monde est tout d’abord une culture. Mais c’est surtout la langue des premières Églises chrétiennes qui ont évangélisé toute une partie de la planète, du Moyen-Orient jusqu’à l’Inde et même la Chine.

Réalisateurs: Jean-Claude Salou, Thomas Wallut

Productions France Télévision - Chrétiens Orientaux

France (29')

Chapitre 19

Gaza, la grande évasion

En Palestine, à Gaza ou le blocus israélien interdit l’entrée de nombreux matériaux, Suleiman Baraka, astrophysicien, détenteur de la chair astronomique pour l’UNESCO et professeur de l’université des sciences de Gaza a réussi à faire venir plus de sept télescopes en quelques années. Il développe, à Gaza, un pôle d’astronomie. Il souhaite surtout mettre la science au service de la paix. Son objectif: montrer aux enfant de Gaza que le ciel n’est pas que source de destruction et de mort, qu’eux aussi ont droit à la poésie des voies lactées et des étoiles, à leur part de rêve d’infini, d’ivresse de l’univers, de trous noirs et de comètes.

Réalisateur: Thomas Dandois

Memento Productions

France (23')

Chapitre 20

L'Appel

Irak, juillet 2017, fin de la bataille de Mossoul. La première fois que nous avons rencontré Aude, elle fouillait les femmes à l’entrée d’un hôpital de fortune. Depuis plusieurs jours, des femmes kamikazes djihadistes se faisaient sauter parmi les civils. Elle montait la garde. Ici, une française, dans la chaleur de l’été irakien, seule, sans assistance.

Aude était déjà devenue aux yeux de l’armée irakienne une sorte d’icone. Les balles sifflent. Les balles fusent près de la zone de combat. Une masse compacte de civils, noyés dans la poussière et les larmes, fuit le chaos. Sauf Aude. Elle suit le courant inverse, fend la foule, court vers l’Autre. Aude, cette missionnaire chrétienne de 39 ans porte un brancard sous la mitraille et cherche les éventuels blessés. C’est tout elle, infirmière de combat, fonce vers les blessés sur le champ de bataille de Mossoul. Nous avons voulu comprendre ses motivations profondes, l’origine de sa force.

En novembre 16, au début de l’offensive contre l’Etat islamique, la jeune femme quitte la France avec l’ONG SOS Chrétiens d’Orient, munie d’une formation médicale en milieu hostile. Quatre mois plus tard, elle décide de rejoindre, seule, une brigade de l’armée irakienne. Aude reste en Irak de novembre 2016 à fin juin 2017 : la Française est donc présente tout au long de l’offensive de l’armée irakienne et de la coalition internationale contre la capitale de l’Etat islamique en Irak, Mossoul. Après huit mois intenses, la guerre arrive à son terme, et elle au bout de ses forces.

Ce matin là, Aude ne se lève pas. Exténuée, un soldat doit lui mettre une perfusion : la jeune femme dans son lit, elle se remémore ces huit mois où elle a perdu trois amis soldats. Elle craque. Se confie. Nous perçons enfin la carapace de ce personnage hors du commun, si dur, si implacable, si entier. Elle fend l’armure et notre lien s’en retrouve renforcer.

Aude ne verra pas la libération de Mossoul le 9 juillet 17 : épuisée, elle décide de rentrer en France pour se rétablir. Après le chaos de Mossoul, le calme. Aude s’est rendue dans une église évangélique baptiste à Angers, dont Bernard, le pasteur est un ami. Nous la suivons. Un dimanche, pendant l’office, la jeune femme raconte son expérience en Irak : la trentaine de fidèles est bouche bée. A la fin de l’intervention, certains la félicitent, la prennent dans leurs bras, très émus.

Puis Aude a décidé de repartir en Irak pour les dernières batailles contre les djihadistes. Nous l’accompagnons à l’aéroport, où juste avant d’embarquer, Aude nous confie, fébrile : « Tout mon corps, toute ma chair me conjurent de rester ici, mais mon esprit me demande d’aller là-bas, pour accomplir ma mission."

Son histoire est celle d’une incroyable aventure, de l’engagement d’une femme au-delà du danger, au-delà de ses limites.

Réalisateurs: Hélène Renaud et Julien Goudichaud

Producteur: Jérôme Dindar

Agence Kartagen

France (25')

Chapitre 21

Mexique: à la recherche des migrants perdus

Il s’agit de la quête d’un homme, Ruben Figueroa, un ancien clandestin mexicain, qui s’est donné pour mission de retrouver celles et ceux qui disparaissent dans leur long périple vers les Etats-Unis, ces migrants qui fuient la pauvreté en Amérique Latine pour trouver du travail, une vie meilleure.

Ruben veut redonner un nom à quelques-uns de ces dizaines de milliers de clandestins qui s’évaporent chaque année sur cette route de tous les dangers. Une goutte d’eau dans un océan d’oubli. Parfois le disparu est mort, Ruben ne retrouve que sa tombe.

Dans les villages du Honduras, où des mères attendent désespérément des nouvelles, souvent depuis des années. Dans les maisons closes des bas fonds du Chiapas, où finissent de nombreuses femmes qui tentent le voyage. Ou sur "La Bestia", le train de marchandises qui transporte les migrants vers la frontière des Etats-Unis.

Pendant un an, l’équipe d’ARTE Reportage a suivi ses pas…

Réalisateurs: Alex Gohari et Leo Mattei

ARTE GEIE - Nova Prod

France (24')

Chapitre 22

Justo

Justo a 92 ans. Depuis 57 ans, il construit une Cathédrale monumentale avec des matériaux de récupération. Pendant des décennies il y a travaillé seul, de quatre heures du matin jusqu’au coucher du soleil. Aujourd’hui il poursuit à bout de forces, se nourrissant de sa seule foi.

Durant l’été, des visiteurs s’émerveillent de la Cathédrale et laissent quelques pièces de monnaie pour soutenir sa construction. Mais l’hiver est cru dans ce village qui borde Madrid. Alors, les touristes disparaissent. Justo passe donc ses journées entre prière et méditation, avec une discipline plus austère que celle du monastère duquel il avait été chassé à cause de la tuberculose. Pour remercier Dieu de sa guérison, Justo a vendu tout son héritage afin de débuter la Cathédrale. Depuis, il récupère les déchets des fabriques voisines, empile des briques tronquées ou moule des monceaux de ciment dans des boîtes de conserve.

Réalisatrice: Laura Garcia Broto

EPIC Films

Suisse (26')

Chapitre 23

Une voix dans le désert, l’église St-Louis de Tourcoing

En 2011, Silvany Hoarau, compagnon couvreur charpentier, rachète l’église Saint-Louis, située dans le quartier de l’Epidème à Tourcoing et à l’abandon depuis 9 ans. Son projet : la rénover et lui redonner une nouvelle vie en en faisant un lieu d’accueil culturel et solidaire. Pour lui, la reconversion du lieu permet de faire revivre l’église tout en préservant son essence "publique": rassembler tout le quartier. La faire revivre en respectant également son histoire et ce qu’elle représente. En la voulant prête à retrouver peut-être, un jour, son rôle : la prière et la rencontre avec Dieu. De ce désert est né une nouvelle vie, une nouvelle communauté.

Le réalisateur s’est laissé saisir par la façon dont le prophète Jean le Baptiste est présenté dans l’Evangile selon saint Marc de ce deuxième dimanche de l’Avent : un homme qui donne de la voix. L’Evangile, se référant à une parole du prophète Isaïe, dit de lui qu’il est la «voix qui crie dans le désert : préparez le chemin du Seigneur». (Marc 1,3).

Réalisateur: Jean-Yves Fischbach

CFRT

France (26')

Chapitre 24

Martin Luther King, la force d’aimer

Le 4 avril 1968, il y a 50 ans, Martin Luther King est assassiné à Memphis aux États-Unis. Le défenseur des droits civiques des noirs Américains, l’apôtre de la non-violence, l’homme au célèbre discours «I have a dream», l’agitateur social était un pasteur baptiste, homme de foi et de prière, mais aussi un homme de doutes et de contradictions.

Le documentaire revient sur les étapes essentielles de sa vie, tout en gardant à l’esprit le message évangélique qu’il voulait faire passer. Constitué d’archives sonores et visuelles, ce film donne aussi la parole à l’historienne et biographe Sylvie Laurent, au théologien Serge Molla, au pasteur Jean-Claude Girondin, au philosophe Alain Foix, et au sociologue Frédéric de Coninck pour faire revivre la parole de Martin Luther King, et mettre en avant l’homme politique tout autant que l’homme de foi.

Une interview exclusive de Bernice King, fille cadette de Martin Luther King, livre un portrait intime de son père.

Réalisatrice: Audrey Lasbleiz

Présence Protestante

France (30')

Chapitre 25

Un autre chemin

Leonard est enfermé à vie pour avoir tué Patricia et Chris, il y a 18 ans. Plusieurs années après la sentence, Agnès, la mère et grand-mère des victimes, a eu besoin de comprendre et de guérir cette tragédie.

Réalisateurs: Chloé-Henry Biabaud et Isabelle Veyron

Présence Protestante et Talweg Productions

France (30')

Chapitre 26

La quête spirituelle de Lucie

Parce qu’elle découvre un jour une terre qui «vibre comme elle» Lucie, jeune valaisanne de St-Maurice, décide de changer de vie. En quête du "vivant", du "vrai", elle trouve dans la céramique d’abord, le vitrail ensuite, un ancrage. Mais c’est le chant grégorien qui va lui ouvrir la dimension qui lui manque encore. En avril 2017, à 24 ans, elle quittera tout, pour entrer dans un monastère cistercien.

Réalisatrice: Manuella Maury

Passe-moi les jumelles - RTS

Suisse (26')

Chapitre 27

Long métrages

Chapitre 28

Les cuisines du pape

Que mangent les papes ? Comment se nourrit-on au Vatican ? De la pomme d’Ève aux miracles, chez les catholiques la nourriture a toujours eu une place particulière.

Ce film nous ouvre les portes d’un monde insoupçonné : la gastronomie du Vatican. Des témoins exceptionnels racontent les souverains pontifes à table et leurs goûts personnels en matière culinaire.

Réalisateur: Frédéric Lepage

Production FL concept

Suisse (26')

Chapitre 29

Une enfance crucifiée

Jusqu’en 1981 plus de 100’000 enfants en Suisse ont été placés de force dans des familles ou dans des institutions. Parce que leurs parents étaient trop pauvres ou jugés peu vertueux. Véritable enfer, l’institut Marini dans le canton de Fribourg a hébergé des milliers d’enfants. Beaucoup y ont été battus, violés, certains sont peut-être même décédés suite à des mauvais traitements. « Temps Présent » a enquêté sur cette réalité souvent insoutenable. Car si pendant des années la souffrance de ces malheureux est restée cachée, aujourd’hui l’Eglise catholique a choisi de faire face à son passé aussi sombre soit-il et d’ouvrir ses dossiers.

Réalisateurs: Steven Artels, Laurence Gemperlé

Temps Présent - RTS

Suisse (52')

Chapitre 30

Birmanie, le pouvoir des moines

Depuis que les militaires ont accepté en avril 2016 de partager le pouvoir avec Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix, la Birmanie se cherche une identité et le bouddhisme pèse fortement sur ce débat, très marqué par la tentation nationaliste. Trois moines – l’un soutient la dame de Rangoon, l’autre mène un combat nationaliste et antimusulman des plus extrême, le dernier se consacre au prosélytisme boud-dhiste – nous livrent leur regard, leurs espoirs et inquiétudes sur le pays, avec en toile de fond la montée du sentiment antimusulman dans le pays et la question des Rohingyas.

Réalisateurs: Joël Curtz, Benoît Grimont

Production: Tournez s'il vous plaît

France (52')

Chapitre 31

L’arbre sans fruit

Mariée et sans enfant, Aïcha se trouve dans une situation hors-norme dans son pays. Au Niger comme partout dans le monde, il y a des problèmes d’infertilité. À partir de son histoire personnelle, adressant ses questionnements à sa mère disparue en couche, la réalisatrice explore avec délicatesse les souffrances cachées des femmes et brise les tabous. Le spectateur chemine ainsi aux côtés d’Aïcha, une femme parmi les mères.

Réalisatrice: Aicha Macky

Les films du Balibari

France (52')

Chapitre 32

Paysans en détresse

Le tabou est brisé: des paysans se suicident dans les campagnes suisses. Huit, rien que dans le canton de Vaud en 2016. Leurs familles sortent du silence pour dénoncer des conditions de travail intenables. Le prix des denrées alimentaires s’effondre en même temps que les normes de production se durcissent. Pour s’adapter et rester compétitifs, les agriculteurs doivent accélérer la cadence et, pour beaucoup, se surendetter. Un cercle vicieux qui ne fait qu’augmenter les situations de détresse.

Réalisateurs: Alexandre Stern, Maria Pia Mascaro

Temps Présent - Radio Télévision Suisse

Suisse (52')

Chapitre 33

Ni d’Eve, ni d’Adam, une histoire intersexe

Comment fait-on pour vivre avec un secret ? Comment vit-on avec un sexe qui a été décidé pour nous, opéré pour le conformer aux normes dès la naissance ? Comment se construit-on avec cette différence ?

Le film propose une réflexion sur la manière dont les personnes intersexuées cherchent à se réapproprier leur corps et à construire leur identité. Il interroge ce que nos sociétés occidentales sont prêtes à faire au nom des normes sociales et ce que signifie être un homme, une femme ou un peu des deux…

Réalisatrice: Floriane Devigne

CFRT

France (58')

Chapitre 34

Auschwitz Muzeum

Tandis que les guides transmettent aux milliers de visiteurs qui viennent ici chaque jour la mémoire d’un des pires crimes commis dans l’histoire de l’humanité, une équipe de jeunes conservateurs tente de préserver bâtiments, reliques et archives.

Cette lutte acharnée contre les ravages du temps représente un immense défi matériel et moral : les derniers survivants de la solution finale disparaissant peu à peu, nous serons bientôt seuls. Ce sera alors aux ruines, aux objets et aux arbres de témoigner.

Réalisateur: Sébastien More

Les Docs du Nord

France (52')

Chapitre 35

Les migrants ne savent pas nager

L’Aquarius, navire affrété par l’organisation SOS Méditerranée, prend la mer à Lampedusa pour une durée de deux mois. Pour la première fois, une opération humanitaire se consacre exclusivement au sauvetage des naufragés entre les côtes de la Sicile et celles de l’Afrique, la partie la plus dangereuse de la Méditerranée: plusieurs milliers de migrants y ont péri noyés durant ces dernières années.

Ce qui était au départ un élan humanitaire franco-allemand puis italien, est devenu une association civile européenne mobilisée face à l’urgence humanitaire en Méditerranée.

L’Aquarius peut recueillir jusqu’à 300 personnes. Outre l’équipage, deux journalistes ont décidé de s’embarquer juste pour témoigner de cette catastrophe qui continue dans l’indifférence générale. Témoigner des efforts d’une poignée de bénévoles qui n’ont d’autre objectif que de sauver des vies. Ce film raconte au jour le jour l’engagement des uns face à la détresse des autres.

Réalisateurs: Jean-Paul Mari et Frank Dhelens

Point du jour

France (52')

Chapitre 36

Silence et éternité: les Trappistes de Chimay

Leur histoire est simple, presque banale. Et pourtant tant de richesses internes sont à découvrir. Les Soeurs sont toutes âgées aujourd’hui. Leur vie, elle se décline en quatre saisons : le printemps qui symbolise la jeunesse, la découverte de leur vocation ; puis vient l’été avec l’entrée au couvent et les lumières de la vie monacale ; ensuite l’automne avec ses doutes, ses questions; et enfin l’hiver, la vieillesse, la mort.

La mort, c’est la possible disparition prochaine de l’abbaye, inexorable. Pourtant, un rebondissement de dernière minute va redonnera l’espoir à cette communauté venue d’un autre temps.

Réalisateurs: Emmanuel Allaer, Jean-Michel Dehon et Joël Leclerq

Clair-Obscur Productions

Belgique (54')

Chapitre 37

Réformes

« Réformes » au pluriel, parce que de l’appel de Luther en 1517 au concile de Trente quelques décennies plus tard, les réformes n’ont pas seulement fait naître les Églises protestantes, mais aussi bouleversé l’Église catholique.

Au-delà des clichés, au-delà des violences, ce film de Julien Leloup s’attache, dans la rigueur historique, à donner la parole aussi bien aux protestants qu’aux catholiques d’aujourd’hui sur cet événement fondateur que furent les Réformes. Il nous entraîne de Wittenberg à Noyon, à Bruxelles, à Rome, à Trente, dans cette Chrétienté qui se déchire en donnant naissance à la modernité.

Des lieux rarement filmés, des expertises uniques et surtout le premier documentaire œcuménique sur les Réformes.

500 ans après la protestation de Luther à Wittenberg, la réconciliation entre les Églises catholique et protestantes, depuis un siècle, ne cesse d’avancer.

Réalisateur: Julien Leloup

Présence Protestante et le jour du Seigneur

France (52')

Chapitre 38

Serge, condamné à mort

La vie de Serge et Sabine Atlaoui a basculé en novembre 2005, avec l’arrestation de Serge alors qu’il effectuait une mission de maintenance dans une usine à Djakarta. Celle-ci servait de couverture à un trafic d’ecstasy. Un an et demi plus tard, il est condamné à mort. Entre l’Indonésie et la France, la réalisatrice Christine Tournadre a filmé pendant 10 ans Sabine dans son combat pour faire libérer Serge. Lorsqu’en février 2015, le nom de Serge Atlaoui apparaît sur la prochaine liste d’exécution, Sabine jette toutes ses forces dans la bataille pour le sauver.

Grâce à cette relation de confiance construite au fil des ans, la réalisatrice a pu s’immiscer au plus près de cette descente aux enfers vécue par le condamné, sa femme et leurs proches. Aujourd’hui, Sabine Atlaoui est devenue une figure médiatique engagée contre la peine de mort. Serge Atlaoui est toujours dans le couloir de la mort.

Réalisatrice: Christine Tournadre

Compagnie des Phares et Balises

France (58')

Chapitre 39

Roland Giraud, le pari de croire en la vie

Documentaire sur Roland Giraud, le grand comédien français qui nous ravit par son talent, son humour et sa sincérité, au cinéma comme au théâtre.
C’est un homme qui croit en la vie, aux côtés de son épouse la comédienne Maaike Jansen, et témoigne de son parcours, avec ses bonheurs et ses failles, de ses douleurs profondes et de ses aspirations spirituelles !
Filmé entre la Bourgogne française et la Suisse romande, avec la participation de Frédéric Lenoir, écrivain, Éric Denimal, pasteur, Claude Proz, directeur du Théâtre de Genève.

Réalisateur: Jean-Baptiste Martin

Casa Dei Productions

France (52')