11.04.2015
Télécharger

Génocides: reconnaître pour mieux dénoncer?

Selon la convention des Nations unies du 9 décembre 1948, un génocide est un acte « commis dans l’intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux ». Une définition qui correspond à quatre génocides reconnus par les instances onusiennes dont trois seulement sur le plan juridique. Il y a le génocide arménien de 1915, le génocide des Juifs et des Tsiganes pendant la seconde guerre mondiale et le massacre des Tutsis au Rwanda en 1994. Le quatrième est le massacre de Srebrenica en Bosnie-Herzégovine en 1995. Mais tout le monde n’est pas d’accord. La Turquie ne reconnaît pas le génocide arménien et bien d’autres crimes de masse ne sont pas reconnus alors qu’ils sont largement considérés comme à caractère génocidaire. C’est le cas par exemple des massacres qui ont ensanglanté le Cambodge à la fin des années 1970. Comment expliquer les débats qui entourent la définition même de génocide et des autres crimes de guerre? Peut-on établir une typologie? Geopolitis décrypte ces questions très sensibles alors que l’on commémore cette année les cent ans du génocide arménien. L’invité : Pierre Hazan, conseiller spécial au Centre pour le dialogue humanitaire, Genève.

Page de l’émission

Derniers épisodes

Les tendances