26.01.20161656 vues

Les boulangeries artisanales se rebiffent

La loi du marché semble défavorable pour les boulangers artisanaux face aux produits industriels, particulièrement ceux qui sont importés. Il faut compter plus de 80 ct au premier pour produire un croissant, là où le second le vend prêt-à-cuire entre 22 et 24 ct, taxe douanière, TVA et transport compris! Mais certains ont trouvé les ressources nécessaires à leur survie. Ils mettent en avant la proximité et la traçabilité de leurs produits, misent sur la qualité et vont même, pour certains, faire appel aux consommateurs pour leur financement.

Page de l’émission

Derniers épisodes

Les tendances