12.10.2021

Dans la jungle du marché de la location

La Suisse est une nation de locataires : 57,4% des Suisses sont locataires ou sous-locataires de leur logement. Selon les chiffres annuels de l’Office fédéral de la statistique, le taux de logements vacants est à la baisse. Mais cette baisse se dessine de manière très différente selon les régions de Suisse : il est par exemple beaucoup plus difficile de trouver un logement à louer à Genève qu’à Martigny. Dans cette ville, le nombre élevé de certaines catégories de logements disponibles sur le marché pousse les régies à trouver des moyens pour se démarquer de la concurrence. Le locataire hésitant se verra ainsi offrir, par exemple, une année de charges gratuites ou même le mobilier pour s’installer. Qui dit pénurie de logements dit aussi chasseurs d’appartements. Moyennant finances, ils proposent à leurs clients de s’occuper de toutes les démarches nécessaires pour trouver un logement. ABE a rencontré les deux jeunes associés d’une start-up présente à Lausanne et à Genève. Est-ce que les chasseurs d’appartements sont des intermédiaires intéressants ? Linda Bourget en parle avec Christophe Aumeunier, secrétaire général de la Chambre Genevoise Immobilière. Dans un marché tendu, certains locataires peuvent être tentés de contourner les lois en vigueur pour en tirer avantage. Il arrive alors que des régies ou des propriétaires fassent appel à une agence de détectives pour produire des preuves utiles devant un tribunal des baux. Dans quel cas cette pratique se justifie-t-elle ? La réponse de Christophe Aumeunier. A côté du marché conventionnel, certains Suisses ont choisi de vivre dans des logements atypiques. ABE fait un pas de côté et vous propose de visiter une maison fabriquée avec des containers, un ancien transformateur électrique rénové en petite maison tout en hauteur ainsi qu’un voilier qui héberge un couple sur un lac de Suisse romande.

Page de l’émission

Derniers épisodes

Les tendances