Modifié le 05 novembre 2018 à 15:25

Gros temps sur la Route du Rhum...

Macif et Banque Populaire  - départ de la Route du Rhum 2018
Macif et Banque Populaire - départ de la Route du Rhum 2018 [Jean-Marie Liot - Jean-Marie Liot/Macif]
Les trains de dépressions peuvent être particulièrement forts sur l’Atlantique en cette période de l’année, les concurrents de la Routes du Rhum devraient en faire l’expérience pendant les journées de mardi et de mercredi. Les dernières prévisions font état de vents entre 80 et 100 km/h sur le Golfe de Gascogne et au large du Portugal. Pour la plupart des marins, il ne devrait pas y avoir d’échappatoire…

Conditions de rêve dimanche 4 novembre, les 123 participants ont pu bénéficier d’une brise bien établie et d’une mer peu formée sur la ligne de départ de la 11 Route du Rhum. Les fameux Ultimes - grands favoris de la course – sont rapidement montés sur leurs foils, laissant présager l’établissement d’un nouveau record de la traversée en solitaire.

Position des concurrents de la Route du Rhum lundi 5 novembre à 12h
Position des concurrents de la Route du Rhum lundi 5 novembre à 12h [routedurhum.com]

En cette journée de lundi, les concurrents les plus avancés, comme François Gabart (MACIF) et Francis Joyon (IDEC SPORT), filent à des vitesses moyennes supérieures à 30 nœuds, soit 55 km/h. Ils se trouvent déjà au large du cap Finisterre, le gros de la flotte progressant quant à lui au Nord du Golfe de Gascogne. Mais l’heure est à la prise de ris (réduction de surface de voile) et aux mesures de sécurité, en prévision du coup de vent attendu dès cette nuit.

Les dernières sorties de modèles montrent en effet le creusement d’une puissante dépression entre l’Islande et le Nord des Açores. Les concurrents devront d’abord affronter front chaud, synonyme de vent de Sud-ouest et de rafales à 30-35 nœuds, soit entre 55 et 65 km/h, puis un front froid particulièrement actif avec cette fois des pointes à 55 nœuds, soit un peu plus de 100 km/h. La journée de mercredi sera également tourmentée avec l’établissement d’un ciel de traine encore synonyme de rafales à 50 nœuds.

Vents prévus à la surface de l'océan le mardi 6 novembre à 10h
Vents prévus à la surface de l'océan le mardi 6 novembre à 10h [ecmwf]

Positionnés en tête de course, les Ultimes seront les premiers à subir les assauts de la tempête cette nuit. Pour les Imocas et les Multi 50, c’est entre la matinée et la mi-journée de mardi que les conditions de vent seront les plus difficiles. Situé plus au Nord sur le Golfe de Gascogne, le reste de la flotte ne devrait être touché que dans l’après-midi. Au-delà des vents qu’il faudra parfois affronter de face, les marins seront également soumis à une mer croisée et une houle entre 4 et 5 mètres…

Mercredi, les premiers concurrents -  qui progresseront plus au Sud - retrouveront des vents modérés en marge de l’anticyclone des Açores. Le gros de la flotte sera quant à lui encore soumis à des vents de Nord-ouest instables, accompagnés de rafales à 55 nœuds. Localement la houle pourra même atteindre les 7 à 8 mètres. Hormis de rares exceptions, il ne devrait pas y avoir d’échappatoire dans la mesure où la tempête couvrira l’ensemble du secteur de course.

Joint à la vacation, Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et Avenir), troisième au classement de 12h45 en Class40, confiait en début de matinée: "Il va falloir mettre le casque lourd, ne pas casser, être prudent. Le tourmentin sera préparé sur le pont, il faut bien caler les affaires pour éviter que des trucs volent en cas de départ au tas, il faut bien s’hydrater, bien s’alimenter et être bien reposé pour être en forme au moment opportun. Ce ne sera pas hyper long, le gros du front va durer cinq-six heures, mais derrière, on va se retrouver travers à la houle dans 30 nœuds, il faudra être vigilant".

Vents prévus à la surface de l'océan le mercredi 7 novembre à 12h
Vents prévus à la surface de l'océan le mercredi 7 novembre à 12h [ecmwf]

Face à ces conditions difficiles, le directeur de l’épreuve a rappelé, samedi, l’instauration d’une nouvelle règle autorisant cette années les skippeurs à faire escale sans être pénalisés dans un rayon de 150 milles marines de la Rochelle…

Record en vue pour les Ultimes

Les premiers concurrents devraient longer l’anticyclone des Açores pendant la journée de mercredi et passer ensuite dans le régime d’alizé, synonyme de fin de parcours ventée et rapide. Munis de foils et approchant des vitesses en pointe à près de 50 nœuds - soit 90 km/h - , les Ultimes semblent bien placés pour établir un nouveau record de la Route du Rhum. A condition de sortir indemnes de la tempête !

Vents prévus à la surface de l'océan le vendredi 9 novembre
Vents prévus à la surface de l'océan le vendredi 9 novembre [ecmwf]

Pour rappel le temps à battre est de 7 jours, 15 heures et 8 minutes ; il a été établi par Loïck Peyron pendant l’édition 2014...

Philippe Jeanneret

Publié le 05 novembre 2018 à 14:27 - Modifié le 05 novembre 2018 à 15:25