Modifié

La localité de Froideville mérite-t-elle son nom ?

Froideville (VD) en hiver [Commune de Froideville]
Froideville (VD) en hiver [Commune de Froideville]
Située à une dizaine de kilomètres au Nord de Lausanne, la sympathique localité de Froideville a un nom bien évocateur. Elle jouit surtout d’une configuration géologique comparable à celle des vallons jurassiens. Mérite-t-elle pour autant son nom ? Voici la réponse.

Le village de Froideville a été fondé en 1284 par les moines de Thela (abbaye de Montheron), selon les documents les plus anciens documents trouvés dans les archives de la ville de Lausanne. Il y apparaît alors sous le nom latin de « Frigida Villa ». Ce qui suggère qu’il était déjà connu au Moyen Âge pour la froideur de son climat.

Caractérisée par la présence de ravins relativement profonds ou de simples cuvettes, encerclées de collines, la topographie de la petite localité est en effet assez favorable à la formation de lacs d’air froid. D’autant qu’elle se trouve à 819m d’altitude, c’est-à-dire assez souvent au-dessus des brouillards.

Froideville sur la carte du canton de Vaud [Roundshot.com - Wikipedia]Froideville sur la carte du canton de Vaud [Roundshot.com - Wikipedia]

En l’absence de nuages bas, une couche d’air de quelques dizaines de mètres d’épaisseur qui n’est pas brassée par le vent voit en effet sa température baisser de manière significative la nuit, par rayonnement. Elle a également de la peine à se réchauffer le jour (surtout si le sol est enneigé). Ce refroidissement est d’autant plus important si le processus se renouvelle plusieurs jours d’affilée.

Par ciel dégagé, le rayonnement nocturne permet à la chaleur de se dissiper vers l'atmosphère, ce qui provoque un fort refroidissement au sol. [Roundshot.com - RTS]Par ciel dégagé, le rayonnement nocturne permet à la chaleur de se dissiper vers l'atmosphère, ce qui provoque un fort refroidissement au sol. [Roundshot.com - RTS]

Mais force est de le constater, le phénomène dans la région n’a pas la même ampleur que sur les vallons jurassiens :

Exemple parmi d’autres, la température s’est abaissée à -5°C ce matin à Villars-Tiercelin, situé à quelques kilomètres au Nord de Froideville, contre -16.3°C à la Brévine. Le fait que les températures de la région du Jorat ne s’abaissent pas autant que sur les vallons jurassiens s’explique par les différences d’altitude mais également par la topographie des lieux.

Comparaison des températures entre la Brévine (NE) et Villars-Tiercelin (VD) entre le 4 et le 10 janvier 2022 [Roundshot.com - Météosuisse]Comparaison des températures entre la Brévine (NE) et Villars-Tiercelin (VD) entre le 4 et le 10 janvier 2022 [Roundshot.com - Météosuisse]

Il convient de préciser que ce raisonnement ne tient que pour les situations de hautes pressions hivernales, caractérisées par un ciel dégagé la nuit en l’absence de vent. La situation peut être très différente, toujours en hiver, lorsque les courants de Sud-ouest amènent de l’air doux en montagne et qu’un lac d’air froid se maintient sur le Plateau...

Pour la petite histoire, Max Bouët, s’est intéressé à la question en 1985 dans son ouvrage « Climat et Météorologie de Suisse-romande » (Payot). Voici ce qu'il en dit :

« Il existe dans le Jorat quelques répliques miniatures des dépressions jurassiennes. Ces creux sont apparemment trop étroits pour contenir d’importantes collections d’air froid et lourd […]. Si les hivers, des villages encaissés du Jorat sont légèrement trop froids pour leur altitude, ils n’ont guère la rigueur des hivers jurassiens ».

Au regard de ce qui vient d’être dit, le nom de « Froideville » peut paraître surfait. Mais dans le contexte du XIIIème siècle, les choses étaient différentes: la vallée de Joux était peu habitée, les populations ne se déplaçaient pas de la même manière, "les froideurs" du Jorat étaient probablement une référence pour beaucoup de gens.

Philippe Jeanneret

Publié Modifié