Publié

Les brouillards ne fréquentent pas beaucoup la vallée du Rhône...

Brouillards au-dessus de Sion le 18 janvier 2021 [Philippe Arcudi - rts]
Brouillards au-dessus de Sion le 18 janvier 2021 [Philippe Arcudi - rts]
Des bancs de brouillards se sont formés sur la vallée du Rhône le 17 et le 18 décembre derniers. Contrairement aux situations de stratus, l’évènement est assez rare, ne se produisant en moyenne qu’une à deux fois par an. L'humidité et la circulation des brises nocturnes jouent un rôle important. Voici pourquoi.

Les stratus s’installent assez régulièrement sur la vallée du Rhône, notamment lorsque la bise souffle sur le Plateau et qu’une baisse de température se produit. Mais pour le brouillard, c’est une autre histoire. Les statistiques de Météosuisse le montrent (ci-dessous), ces derniers ne s'y forment en moyenne qu’une à deux fois par an. Et encore.

Les brouillards se caractérisent par une visibilité réduite à moins d’un kilomètre et par une épaisseur verticale comprise entre quelques mètres et plusieurs centaines de mètres. Ils sont figés au sol, contrairement aux stratus qui forment une couche en altitude.

Nombre de jours de brouillards à Sion entre 1990 et 2010 [Roundshot - Météosuisse]Nombre de jours de brouillards à Sion entre 1990 et 2010 [Roundshot - Météosuisse]

La formation des brouillards résulte du refroidissement de l’air près du sol jusqu’à condensation de la vapeur d’eau qu’il contient. Schéma qui se produit essentiellement dans les situations de hautes pressions et pendant la saison froide. Deux conditions doivent par ailleurs être remplies : la prédominance d’un ciel dégagé en fin de nuit (permettant une baisse rapide des températures dans les couches les plus basses de l’atmosphère) et la présence d’un vent faible.

Dans les situations de hautes pressions automnales ou hivernales, la formation de nappes d’air froid dans les basses couches de l’atmosphère est par ailleurs à l’origine de phénomènes dits « d’inversion de températures ». Cette dernière être liée à un réchauffement de l’air entre 1000 et 2000 mètres ou à un refroidissement du sol jusqu’à 600-700m, après une nuit claire.

Radiosondage montrant un phénomène d'inversion de températures [Olivier Roux - Météosuisse/rts]Radiosondage montrant un phénomène d'inversion de températures [Olivier Roux - Météosuisse/rts]

Ces inversions ont la particularité de « piéger » l’humidité dans les basses couches de l’atmosphère (voir illustration ci-dessus), ce qui favorise la formation des brouillards. D'où leur fréquence sur le Plateau ou en région lémanique.

Dans la vallée du Rhône, la situation est très différente : si le refroidissement nocturne et la présence d’inversions de températures semblent propices aux phénomènes de condensation, l’humidité fait souvent défaut :

Circulation des brises nocturnes sur la vallée du Rhône [Roundshot - rts]Circulation des brises nocturnes sur la vallée du Rhône [Roundshot - rts]

Cette carence s’explique surtout par la circulation locale des courants dans les Alpes. En altitude, l’air est plus sec que dans les fonds de vallée, atteignant 25 à 30% dans des stations comme Evolène ou Montana. Or cet air sec a tendance à s’abaisser dans les bases couches de l’atmosphère, par le biais des vents descendants qui se forment en fin de nuit près des reliefs (voir ci-dessus). Ce qui fait baisser l’humidité jusque dans la vallée du Rhône. Et rend difficile la formation des brouillards.

Brouillards sur la vallée du Rhône le 18 janvier 2021 [Danièle Bétrisey - rts]Brouillards sur la vallée du Rhône le 18 janvier 2021 [Danièle Bétrisey - rts]

Ce mécanisme d’assèchement ne se produit cependant pas dans tous les cas. De fortes précipitations peuvent par exemple entraîner une augmentation de l’humidité dans la vallée du Rhône. Lorsque la pluie arrive et que la neige recouvre déjà le sol, les conditions sont également favorables à la formation de brouillards (à condition que le ciel se dégage au moins partiellement). Mais comme le montrent les statistiques de Météosuisse, ces situations sont assez rares.

Philippe Jeanneret, avec le concours de Météosuisse

Publié