Modifié

Vers une première quinzaine de décembre assez perturbée

Index de l'oscillation Nord-Atlantique - Le Léman depuis le Mont-Pèlerin [Rounshot.com - Climate Prediction  Center]
Index de l'oscillation Nord-Atlantique - Le Léman depuis le Mont-Pèlerin [Rounshot.com - Climate Prediction Center]
La plupart des indicateurs montrent que les conditions seront favorables au maintien des courants d’Ouest ces deux prochaines semaines, avec à la clé un temps assez humide et perturbé. De leur côté, les températures devraient de leur côté connaître bien des hauts et des bas. Les stations de sports d'hiver devraient y trouver leur compte. Explications.

Les modèles ont vu juste, les courants de Nord-ouest nous ont amené samedi et dimanche de l’air humide et de plus en plus froid, ce qui a permis à la neige de revenir sur la plupart des régions de Suisse-romande. Les quantités ont été généralement faibles sur le Plateau et autour du Léman mais les paysages ont bien blanchi à partir de 700 m. Un manteau de 20 centimètres de fraîche a même été observé à Morgins (VS).

Nette dominante des courants d’Ouest

Ce lundi, les précipitations ont pris un caractère assez épars mais plusieurs indicateurs montrent qu'elles pourraient bien revenir à la charge. Les différences de pressions ont tendance à s’accentuer l’Islande et les Açores mais également entre le Pôle Nord et le 20°N, ce qui est favorable aux courants d’Ouest (plus les différences de pressions sont marquées d'un point à l'autre, plus ces derniers sont forts).

Allure générale des courants d'altitude prévus par le modèle européen (ECMWF) le 1er décembre 2021 à 6h00 UTC [Windy/Ecmwf]Allure générale des courants d'altitude prévus par le modèle européen (ECMWF) le 1er décembre 2021 à 6h00 UTC [Windy/Ecmwf]

Les météorologues qualifient cette situation de « phase positive de l’oscillation arctique et de l’oscillation Nord-Atlantique ». Comme le montre le graphique ci-dessous, tant l’oscillation Arctique, que l’oscillation Nord-Atlantique resteront en phase positive ces prochains jours, d’où l’idée que les courants d’Ouest ont de bonnes chances de se maintenir.

Evolution à venir des index de l'oscillation Nord-Atlantique (en haut) et de l'oscillation arctique (en bas) [roundshot.com - CPC/AER]Evolution à venir des index de l'oscillation Nord-Atlantique (en haut) et de l'oscillation arctique (en bas) [roundshot.com - CPC/AER]

La Suisse devrait ainsi se trouver sous un afflux d’air océanique assez humide avec à la clé, de bonnes quantités de neige en montagne.

De leur côté, les températures devraient connaître des hauts et de bas au gré des front chauds, des fronts froids ou des occlusions. L’arrivée d’un front chaud fera par exemple remonter la limite des chutes de neige pendant la journée de mercredi. Jeudi, c’est l’inverse qui devrait se produire avec l’arrivée d’un front froid (voir ci-dessous).

Températures à 850 hPa, prévus par le modèle européen le 1er (à gauche) et le 2 décembre 2021 (à droite). [Windy/ECMWF]Températures à 850 hPa, prévus par le modèle européen le 1er (à gauche) et le 2 décembre 2021 (à droite). [Windy/ECMWF]

A noter que les températures seront également conditionnées par le comportement des hautes pressions sur l’Atlantique.  Ces dernières ne s’installeront pas sur la Suisse mais elles pourront gonfler par moments en direction des îles britanniques et donner aux courants une orientation Nord/Nord-ouest. Ce qui nous amènera par moments de l’air plus froid et peut-être de la neige jusqu’en plaine.

Un vortex polaire également favorable aux courants d’Ouest

Le phénomène a été mis en évidence il y a quelques années, la bonne tenue des courants d’Ouest va de pair avec celle du vortex polaire. Caractérisé par la présence d’air particulièrement froid et par des vents assez violents (parfois les 300 km/h), ce dernier se développe en circulation fermée pendant l’hiver au-dessus du Pôle Nord, à environ 20 km d’altitude.

Circulation du vortex polaire en période hivernale [earthnullshcool.net]Circulation du vortex polaire en période hivernale [earthnullshcool.net]

Le vortex a parfois tendance à se disloquer ou de se réorganiser autour de plusieurs noyaux, au terme d’interactions complexes. L’évènement peut s’accompagner d’une forte hausse des températures au niveau de la stratosphère. Dans ce genre de situation, les courants d’Ouest peuvent être fortement impactés à nos latitudes et laisser place aux courants d’Est, synonymes d’air plus sec mais également plus froid.

Températures et circulation des vents dans le vortex polaire, prévus par le modèle GFS le 30 novembre [GFS/Meteociel]Températures et circulation des vents dans le vortex polaire, prévus par le modèle GFS le 30 novembre [GFS/Meteociel]

Mais le scénario n’a pas la cote en ce moment. Les dernières projections de modèles (voir ci-dessus) montrent que le vortex polaire ne devrait pas montrer beaucoup de signes de faiblesse ces 10 prochains jours. La dominante de courants d’Ouest – et de temps frais, humide et changeant - semble se confirmer.

Philippe Jeanneret, avec le concours de Lionel Fontannaz de Météosuisse

Publié Modifié