Modifié

Hautes pressions : bientôt le retour ?

Anomalies de températures prévues par le centre européen (ECMWF) pour le mois de juin 2021 [Daniel Aebersold - ECMWF]
Anomalies de températures prévues par le centre européen (ECMWF) pour le mois de juin 2021 [Daniel Aebersold - ECMWF]
Depuis deux semaines, les précipitations sont excédentaires sur la plupart des régions de Suisse. Les hautes pressions montrent cependant des velléités de retour pour la fin du mois. L’été à venir pourrait même être plus sec et plus chaud que la normale...

Les conditions météo des deux dernières semaines ont été dictées par un rapide courant d’Ouest, synonyme de défilé des fronts. De fait, les journées de temps sec ont été assez rares en Suisse-romande : la plupart des stations de mesures de Météosuisse montrent même un excédent de précipitations pour la première quinzaine de mai.

Anomalies de températures (à gauche) et de précipitations (à droite) prévues par le centre européen (ECMWF) du 17 au 23 mai 2021 [Roger Matthias Link - ECMWF]Anomalies de températures (à gauche) et de précipitations (à droite) prévues par le centre européen (ECMWF) du 17 au 23 mai 2021 [Roger Matthias Link - ECMWF]

La situation ne devrait pas beaucoup changer cette semaine (voir ci-dessus), les modèles misent encore sur un temps perturbé : l’information reste à confirmer mais seule la journée de jeudi devrait s’accompagner d’un temps sec et bien ensoleillé. Les températures seront également à la traîne, en moyenne 2 à 3 degrés C au-dessous de la norme.

Changement possible à la fin du mois

Chaque chose à une fin, les courants d’ouest devraient tirer leur révérence pendant la semaine du 24 au 30 mai. Les dernières sorties de la prévision mensuelle du Centre Européen (ECMWF) montrent en effet un signal de hautes pressions sur l’Ouest de l’Europe, avec à la clé un temps généralement sec et bien ensoleillé. De leur côté, les températures resteront au-dessous de la norme, ce qui ne sera guère favorable aux orages (voir ci-dessous).

Anomalies de températures (à gauche) et de précipitations (à droite) prévues par le centre européen (ECMWF) du 24 au 30 mai 2021 [Guy Rouiller - ECMWF]Anomalies de températures (à gauche) et de précipitations (à droite) prévues par le centre européen (ECMWF) du 24 au 30 mai 2021 [Guy Rouiller - ECMWF]

Le retour des hautes pressions semble se confirmer du 31 mai au 6 juin, avec un signal de précipitations déficitaires pour une grande partie de la Suisse (voir ci-dessous). Seul le Tessin et l'extrême Nord de la Suisse pourraient recevoir leur dose habituelle de pluies.

Anomalies de températures (à gauche) et de précipitations (à droite) prévues par le centre européen (ECMWF) du 31 mai au 6 juin 2021 [Matthieu Monney - ECMWF]Anomalies de températures (à gauche) et de précipitations (à droite) prévues par le centre européen (ECMWF) du 31 mai au 6 juin 2021 [Matthieu Monney - ECMWF]

Pendant cette même semaine, les températures devraient être généralement dans la norme, hormis peut-être sur les Alpes valaisannes.

La situation ne devrait pas beaucoup changer pendant la semaine du 7 au 13 juin (voir ci-dessous), avec cette fois un signal généralisé de précipitations déficitaires et de températures supérieures à la norme. Toujours selon le centre Européen (ECMWF), les hautes pressions seront plutôt centrées sur les îles britanniques pendant cette période.

Anomalies de températures (à gauche) et de précipitations (à droite) prévues par le centre européen (ECMWF) du 7 au 13 juin 2021 [Gilles Simond - ECMWF]Anomalies de températures (à gauche) et de précipitations (à droite) prévues par le centre européen (ECMWF) du 7 au 13 juin 2021 [Gilles Simond - ECMWF]

Si les modèles voient juste, cette évolution serait un peu une surprise dans la mesure où la première quinzaine de juin est généralement assez pluvieuse. Dernier exemple en date, celui de 2020, où il a fallu attendre la troisième décade du mois pour retrouver un temps sec...

Un été plutôt sec et chaud

Il ne s’agit que d’une tendance mais les prévisions saisonnières de centre européen (ECMWF) montrent une dominante de temps généralement sec et de températures supérieures à la norme pour les mois de juin, juillet et août. Situation qui s’explique par la persistance des hautes pressions sur l’Ouest de l’Europe.

Anomalies de températures prévues par le modèle européen (ECMWF) pour la Suisse-romande entre juin et août 2021. [André Perrenoux - Météosuisse]Anomalies de températures prévues par le modèle européen (ECMWF) pour la Suisse-romande entre juin et août 2021. [André Perrenoux - Météosuisse]

De leur côté, les sorties du Climate Prediction Center américain (CPC) montrent le même signal pour les mois de juin et juillet mais misent plutôt sur le retour des pluies en août, avec cette fois des températures proches de la norme. Malgré cette divergence, le scénario d’un début d’été sec et chaud semble assez probable.

Mais il est vrai que l’on ne prend pas beaucoup de risques avec cette affirmation : en prenant comme référence la norme 1990 – 2010, seuls les étés 2007 et 2014 se sont accompagnés de températures en dessous de la norme ces 20 dernières années. Et encore, l'écart était faible…

Philippe Jeanneret, avec le concours de Lionel Fontannaz de Météosuisse

Publié Modifié