Publié

Ouragans sur l’Atlantique : nouvelle saison active en vue

De gauche à droite, Sally, Paulette, Rene, Teddy et Vicky sur l'Atlantique équatorial, le 14 septembre 2020 [NASA]
De gauche à droite, Sally, Paulette, Rene, Teddy et Vicky sur l'Atlantique équatorial, le 14 septembre 2020 [NASA]
Le nombre de tempêtes tropicales et d’ouragans sur l’Atlantique équatorial devrait être supérieur à la normale cette année, selon les chercheurs de l’Université du Colorado (CSU). A l’instar des événements de 2020, El Niño ne pourra pas jouer un rôle modérateur.

Nombre de facteurs seront encore propices à l’activité cyclonique cette année. La mousson africaine - qui joue un rôle important dans la formation des tempêtes tropicales - devrait être plus forte que la normale entre juin et novembre. Les températures à la surface de l’Atlantique équatorial seront également assez élevées. Quant à la Niña – qui induit une circulation générale des courants favorable aux cyclones sur l’Atlantique équatorial – elle devrait se maintenir pendant quelques mois encore.

Prévisions du nombre de tempêtes et d'ouragans sur l'Atlantique équatorial du 1er juin au 30 novembre 2021 [CSU]Prévisions du nombre de tempêtes et d'ouragans sur l'Atlantique équatorial du 1er juin au 30 novembre 2021 [CSU]

Au vu des dernières tendances, l’équipe de recherche de l’Université du Colorado (CSU) prévoit 17 tempêtes tropicales (vents entre 63 et 118 km/h) entre le 1 juin et le 30 novembre. 8 d’entre-elles pourront devenir des ouragans (plus de 118 km/h), dont 4 sous forme majeure (plus de 178 km/h). Pour rappel, une saison « normale » est marquée par la formation de 14 tempêtes tropicale, dont 7 ouragans, parmi lesquels 3 sous forme majeure.

Certes, le nombre d’événement sera supérieur à la normale mais on sera loin des 30 tempêtes tropicales ou ouragans répertoriés pendant la saison 2020. Ces chiffres s’expliquent en grande partie par le fait que la Niña est en train de perdre de son intensité sur le Pacifique.

Prévisions El Niño, la Niña pour 2021 [NOAA/NCEP]Prévisions El Niño, la Niña pour 2021 [NOAA/NCEP]

L'équipe fonde ses prévisions sur un modèle statistique, ainsi que sur un modèle qui utilise une combinaison d'informations statistiques et de résultats de modèles. Ces derniers utilisent 40 années d'historique des saisons d'ouragans, en tenant compte de paramètres comme les températures de surface de la mer dans l'Atlantique, les pressions au niveau de la mer, les niveaux de cisaillement vertical du vent (le changement de direction et de vitesse du vent en fonction de la hauteur dans l'atmosphère), ou encore l’avènement d’épisodes de type El Niño ou la Niña.

Conditions similaires à d'autres saisons actives

« Les conditions actuelles présentent des caractéristiques similaires à celles de 1996, 2001, 2008, 2011 et 2017 » explique Philip Klotzbach, auteur principal du rapport « Toutes nos saisons analogues ont connu une activité d'ouragans dans l'Atlantique supérieure à la moyenne, 1996 et 2017 ayant été des saisons extrêmement actives ».

L'équipe prévoit que l'activité des ouragans en 2021 représentera environ 140 % de la saison moyenne. À titre de comparaison, l'activité cyclonique de 2020 représentait environ 170 % de la moyenne de la saison.

L'équipe du CSU publiera des mises à jour des prévisions les 3 juin, 8 juillet et 5 août. D’autres centre, comme le Consortium sur les risques de tempête tropicale (TSR) du University College London, et le National Weather Service de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) américaine, devraient également fournir des prévisions.

A suivre avec attention...

Philippe Jeanneret

Publié