Modifié

Ce qui va changer cette semaine...

Evolution des températures et du vent à 1500m du 19 janvier au 3 février 2021 [Guy Rouiller - RTS/NOAA/GFS]
Evolution des températures et du vent à 1500m du 19 janvier au 3 février 2021 [Guy Rouiller - RTS/NOAA/GFS]
La neige a refait son apparition jusqu’en plaine le week-end passé mais l’allure générale des courants est en train de changer, ce qui devrait nous mener à un temps d’Ouest ces prochains jours. Le foehn va également faire son apparition dans les Alpes. Explications.

L’allure générale des courants a été conditionnée ces dernières semaines par deux anticyclones, le premier sur l’Atlantique-Nord, le second sur l’Est de l’Europe. Cette répartition des pressions a été favorable au passage de dépressions sur les Alpes et sur la Méditerranée avec à la clé, un temps de Nord humide et froid. On peut parler de situation bloquante.

Evolution des températures et du vent à 1500m du 19 janvier au 3 février 2021 [Roger Matthias Link - Eumetsat/Meteocentre]Evolution des températures et du vent à 1500m du 19 janvier au 3 février 2021 [Roger Matthias Link - Eumetsat/Meteocentre]

Exemple parmi d’autres, la présence d’un massif de hautes pressions au large du Portugal et sur le golfe de Gascogne a favorisé la formation d’un courant de Nord-ouest perturbé sur les Alpes en milieu de semaine passée (voir ci-dessus). Porteur d’air humide et froid, ce dernier a permis à la neige de revenir jusqu’en plaine sur l’Est de la Suisse à partir de jeudi, mais également sur l’Ouest pendant la nuit de samedi à dimanche.

Répartition des pressions le 29 décembre 2020, en altitude et au sol (à gauche). Anomalies de pressions (à droite). [Markus Peissard - NOAA/GFS]Répartition des pressions le 29 décembre 2020, en altitude et au sol (à gauche). Anomalies de pressions (à droite). [Markus Peissard - NOAA/GFS]

Ce genre de situation n’a rien d’extraordinaire à cette période de l’année. Elle n’en constitue pas moins ce qu’on appelle une « anomalie de pressions ». Les cartes du modèle américain GFS, qui permettent de visualiser les écarts entre les pressions mesurées et ce qui est habituellement observé, montrent que les pressions sont plus élevées que la normale sur l’Atlantique Nord. Et qu’elles sont anormalement basses sur l’Europe de l’Ouest (voir ci-dessus).

Changement de tendance cette semaine

Contrairement à l’hiver 2019-2020 où l’allure générale des courants n’a pas beaucoup changé, l’hiver en cours se caractérise par des équilibres assez fragiles de part et d’autre, ce qui est favorable aux bascules et aux changements de temps. Cette situation assez particulière s’explique par l’organisation des courants en altitude, au niveau du jet-stream et de la stratosphère. L’étendue des glaces dans le Grand Nord et l’avènement d’un épisode de type la Niña sur le Pacifique jouent également un rôle.

Allure générale des courants (pressions au sol et précipitations) prévus par le modèle européen (ECMWF) le 20 janvier 2021 [André Perrenoud - ECMWF/Windy]Allure générale des courants (pressions au sol et précipitations) prévus par le modèle européen (ECMWF) le 20 janvier 2021 [André Perrenoud - ECMWF/Windy]

De fait, les cartes au sol de début de semaine montrent que les hautes pressions ont tendance à se retirer vers les Açores et les Canaries (voir ci-dessus), ce qui favorise l’établissement d’un courant d’Ouest au large des côtes européennes, porteur d’air humide et plus doux mais également propice aux situations de foehn. On peut parler de changement !

Ce dernier se manifestera d’abord sous la forme de journées ensoleillées et d’une première hausse des températures, qui pourront atteindre les 7°C à 8°C sur le Plateau. Puis, à partir de mercredi, sous la forme d’une situation de foehn dans les Alpes (voir ici-dessous), ce qui permettra aux températures d’atteindre les 14°C à 16°C par endroits.

Pressions au sol et précipitations sur l'Ouest de l'Europe, prévus par le modèle européen (ECMWF) le 20 janvier 2021 [Daniel Aebersold - ECMWF/Windy]Pressions au sol et précipitations sur l'Ouest de l'Europe, prévus par le modèle européen (ECMWF) le 20 janvier 2021 [Daniel Aebersold - ECMWF/Windy]

Les dernières sorties du modèle européen montrent en effet une différence de 8 Hpa entre les versants Sud et les versants Nord des Alpes en milieu de semaine. Cette différence de pression – qui est la signature des situations de foehn – signifie que ce dernier atteindra entre 80 et 120 km/h en rafales sur les crêtes des Alpes et qui qu’il soufflera probablement jusqu’en plaine. Il faudra par ailleurs être attentifs aux cumuls de précipitations : ces mêmes modèles montrent que ces derniers pourront être importants dans les Alpes mais également le long du Jura.

A suivre de près cette semaine !

Philippe Jeanneret

Publié Modifié