Publié

Le redoux de Noël a commencé...

Haut-lac le dimanche 13 décembre 2020 [Christian Gauthey - RTS]
Haut-lac le dimanche 13 décembre 2020 [Christian Gauthey - RTS]
C’est un grand classique du mois de décembre, les températures ont tendance à remonter, que ce soit sur les régions de plaine que celles de montagne. Au vu des dernières sorties de modèles, un Noël blanc en plaine semble peu probable mais la situation pourrait changer à partir du 26 décembre.

Les températures étaient généralement négatives en altitude la semaine passée. Exemple parmi d’autres, la station de la Dôle (1683m) a enregistré -8°C le 9 décembre, il a fait -18°C au Jungfraujoch et même -20°C à la Brévine.

Evolution des températures à la Dôle (1680m)  du 8 au 14 décembre 2020 [Christian Gauthey - Meteosuisse/RTS]Evolution des températures à la Dôle (1680m) du 8 au 14 décembre 2020 [Christian Gauthey - Meteosuisse/RTS]

Les courants de Nord-ouest ont cependant laissé place aux courants de Sud-ouest à partir de dimanche, ce qui a permis à de l’air océanique relativement doux de transiter jusqu’aux Alpes. Les thermomètres ont ainsi repassé la barre du 0°C à la Dôle (voir graphique ci-dessus). Les régions de plaine ont également enregistré une légère hausse, atteignant les 7°C à 8°C à Genève, à Neuchâtel ou encore à Delémont.

Ce changement s’explique la formation d’une solide dépression entre l’Islande et l’Ecosse, accompagnée d’un puissant jet-stream en altitude. La répartition des pressions au sol est également devenue favorable au foehn dans les Alpes (voir ci-dessous). Signature assez classique à ce genre d’événement, les pressions sont plus élevées au Sud qu’au Nord des Alpes, avec ce matin 1119.6 hPa Lugano, contre 1114.3 hPa à Bâle.

Image satellite et pressions au sol le 14 décembre 2020 [RTS/Meteocentre/Eumetsat]Image satellite et pressions au sol le 14 décembre 2020 [RTS/Meteocentre/Eumetsat]

Les dernières sorties du modèle européen montrent que cette relative douceur devrait se maintenir jusqu’en milieu de semaine prochaine au moins : les trains de dépressions continueront de circuler entre le Proche-Atlantique et le Nord de l’Europe, avec à la clé un temps d’Ouest assez humide et changeant mais également des phases de foehn. Le scénario d’un Noël blanc en plaine semble peu probable…

Changements possibles après le 25 décembre

Cette perspective d’un temps changeant et doux est bien illustrée par la prévision d’ensemble du modèle américain GFS, qui consiste à calculer plusieurs fois le temps qu’il fera en changeant les paramètres initiaux (voir ci-dessous). Tous les scénarios montrent des températures supérieures au 0°C à 1500m jusqu’au 21 décembre. A partir du 22, bien que divergences apparaissent, la moyenne des scénarios est encore proche du 0°C. 

Prévision d'ensemble du modèle américain GFS [Christian Gauthey - GFS/Meteociel]Prévision d'ensemble du modèle américain GFS [Christian Gauthey - GFS/Meteociel]

Du 26 au 30 décembre en revanche, certains scénarios montrent que les températures pourraient atteindre les -7°C à -10°C à 1500m. Si tel est le cas, la limite des chutes de neige pourrait s'abaisser jusqu'en plaine. L'évolution reste cependant assez incertaine...

Redoux de Noël également en rapport les hautes pressions

La présence des courants d’Ouest joue un rôle important dans l’avènement du redoux de Noël mais les anticyclones continentaux qui se forment à la fin de l’automne ou au début de l’hiver sont également déterminants.

Lorsque les hautes pressions se forment entre l’Oural et l’Est de l’Europe, les courants ont tendance à s’orienter au Sud/Sud-ouest sur les Alpes. La répartition générale des pressions est également favorable aux situations de foehn. Le phénomène est d’autant plus marqué lorsqu’une dépression arrive depuis le proche-Atlantique et a tendance à se bloquer entre le golfe de Gascogne et les Baléares.

Précipitations et pressions au sol prévus par le modèle européen (ECMWF) le 19 décembre à 20h locale [Denise Amacher - ECMWF/Windy]Précipitations et pressions au sol prévus par le modèle européen (ECMWF) le 19 décembre à 20h locale [Denise Amacher - ECMWF/Windy]

On précisera que le redoux de Noël fait partie des événements récurrents du mois de décembre. Il n'a pas la même portée d'une année à l'autre. Il arrive même parfois qu'il ne se produise pas.

Philippe Jeanneret

Publié