Modifié

Vendée Globe: tempête tropicale en vue

Alan Roura à l'avant de son monocoque IMOCA [Jean-Christophe Bott - Keytsone]
Alan Roura à l'avant de son monocoque IMOCA [Jean-Christophe Bott - Keytsone]
Contrairement à l’édition 2016, les concurrents du Vendée Globe devraient affronter un train complexe de dépressions avant de rejoindre les alizés. Les dernières sorties de modèles montrent même le passage d’une dépression tropicale au large des Canaries en milieu de semaine. Le routage s'annonce compliqué...

Le départ de la course a été retardé par les brouillards mais les concurrents ont bénéficié d’un bon vent de Sud/Sud-est pour s’élancer sur le golfe de Gascogne. Le passage d’un front froid en milieu de nuit a même généré des rafales à près de 30 nœuds : bonne entrée en matière !

Position de la flotte le 9 novembre 2020 et vents à 10m prévus par le modèle ECMWF [Pierre Bouras - AFP]Position de la flotte le 9 novembre 2020 et vents à 10m prévus par le modèle ECMWF [Pierre Bouras - AFP]

Les choses devraient cependant se compliquer ces prochains jours. Contrairement à l’édition 2016 où les concurrents se trouvaient dans un courant de Nord en marge d’un anticyclone, l’analyse des dernières cartes au sol montre une situation dépressionnaire.

Un timide anticyclone se décale en effet de l’Atlantique vers côtes portugaises pendant cette journée de lundi, tandis qu’une dépression s’organise sur le Nord des Açores. Les concurrents devront négocier plusieurs bascules de vents pour bénéficier des vents de cette dernière pendant la journée de mardi.

Vents à 10m et hauteurs de vagues prévus par le modèle ECMWF le 10 novembre 2020 à 12h UTC [ECMWF/windy.com]Vents à 10m et hauteurs de vagues prévus par le modèle ECMWF le 10 novembre 2020 à 12h UTC [ECMWF/windy.com]

On précise qu'au passage de cette dépression, les conditions ne seront pas des plus confortables: les modèles de vagues montrant par endroits des vents à plus de 35 nœuds et des hauteurs de vagues comprises entre 2 et 3 mètres.

Dépression tropicale au large des Canaries dès mercredi

Le milieu de semaine amènera également sa dose de difficultés, sous la forme d’une dépression assez active. Cette dernière se trouve en ce moment au milieu de l’Atlantique. Elle devrait se déplacer mercredi vers l’Est et prendre la forme d’une dépression tropicale. Le National Hurricane Center de Miami estime la probabilité de formation d’une tempête tropicales de 40% dans les prochaines 48 heures et de 60% dans les 5 jours.

Zone dépressionnaire sur l'Atlantique le 9 novembre 2020 à 8h UTC [EUMETSAT]Zone dépressionnaire sur l'Atlantique le 9 novembre 2020 à 8h UTC [EUMETSAT]

Tant le modèle européen (ECMWF) que le modèle américain (GFS) montrent qu’au passage de cette dépression, les vents pourront dépasser les 50 nœuds en rafales avec des hauteurs de vagues à près de 5 mètres, entre mercredi et vendredi. Les concurrents devront impérativement passer à l’arrière de cette dernière ou s'en écarter pour ne pas affronter des vents de face. Ils devront également chercher le bon compromis pour optimiser leur route vers les alizés.

Vents à 10m et pressions au sol, prévus par le modèle ECMWF le 11 novembre 2020 à 12h UTC [ECMWF/windy.com]Vents à 10m et pressions au sol, prévus par le modèle ECMWF le 11 novembre 2020 à 12h UTC [ECMWF/windy.com]

La prévision s’annonce assez difficile dans la mesure où les modèles numériques ne permettent pas toujours de localiser de manière précise les centres d’actions des dépressions à plus de 48 heures. Les concurrents devront redoubler d’attention pour franchir les zones de vents forts dans les meilleures conditions.

Pour le gros de la flotte, le passage de la dépression devrait se jouer entre jeudi et vendredi.

Situation beaucoup plus simple en 2016

Bien installées entre les Açores et l'Islande, les hautes pressions ont généré des vents de Nord sur le golfe de Gascogne au départ de la précédente édition du Vendée Globe.

Vents à 10m prévus par le modèle GFS le 6 novembre 2016 [Archives GFS/Meteociel.fr]Vents à 10m prévus par le modèle GFS le 6 novembre 2016 [Archives GFS/Meteociel.fr]

Les concurrents ont ainsi progressé en route directe vers le Sud et bénéficié d'une bonne transition de vents pour atteindre les alizés au bout de 3 jours seulement.

Les éditions se suivent mais ne se ressemblent pas...

Philippe Jeanneret

Publié Modifié