Modifié

Températures proches des records pour un mois de septembre

Ambiance estivale à Montreux (VD) le 4 septembre 2020 [Daniel Aebersold - RTS]
Ambiance estivale à Montreux (VD) le 4 septembre 2020 [Daniel Aebersold - RTS]
Les températures pourront passer la barre des 30°C en ce début de semaine. On ne devrait pas atteindre les 35 degrés enregistrés à Genève en 1906 mais on ne sera pas loin des records dans la catégorie « journées tropicales tardives ».

La diminution de la durée de l’ensoleillement, le fait que le soleil soit moins haut dans le ciel et surtout le retour des premiers fronts polaires font que la température baisse de manière graduelle en septembre. Mais il peut y avoir des soubresauts :

L’avènement d’une situation de vent blanc en région lémanique et sur le Plateau par exemple ou encore la présence du foehn dans les Alpes permettent parfois aux températures de passer la barre des 30°C. Ces évènements se produisent le plus souvent pendant la première quinzaine du mois.

Pressions au sol et températures à 850 hPa, le 6 septembre 1906 [Cristina M. Fedele - ERA/ECMWF]Pressions au sol et températures à 850 hPa, le 6 septembre 1906 [Cristina M. Fedele - ERA/ECMWF]

Ainsi, la station de l’observatoire de Genève a enregistré 35°C le 6 septembre 1906, ce qui constitue un record pour les versants Nord des Alpes. Pour la petite histoire, les archives ERA du centre européen (voir ci-dessus) nous montrent que la Suisse se trouvait ce jour-là sous un courant de Sud-ouest particulièrement chaud.

Pressions au sol et températures à 850 hPa, le 17 septembre 1975 [Christian Gauthey - ERA/ECMWF]Pressions au sol et températures à 850 hPa, le 17 septembre 1975 [Christian Gauthey - ERA/ECMWF]

Toujours pour un mois de septembre, la valeur la plus élevée pour Sion est 33,5°C, le 17 septembre 1975. Les archives ERA (voir ci-dessus)montrent la présence d’une dépression sur le Golfe de Gascogne, synonyme de foehn dans les Alpes. Cette valeur est nettement inférieure aux 35°C du 6 septembre 1906 mais elle constitue un record dans la catégorie « journées tropicales tardives ». Genève arrive en seconde position avec 30,2°C mesurés le 16 septembre 1947.

Températures proches des records en début de semaine.

La présence d’anticyclone sur l’Est de l’Europe associé à un léger courant de Sud va permettre à de l’air méditerranéen de remonter sur les Alpes ces deux prochains jours. Les températures seront particulièrement élevées en montagne avec 18°C vers 1500 mètres mais également en plaine. On pourra atteindre les 30°C à Sion, à Genève mais également à Bâle et à Delémont. S'agissant d'une mi-septembre, on ne sera pas loin des records de "journées tropicales tardives" de 1947 et de 1975.

Pressions et température au sol le 14 septembre 2020 [ECMWF/Windy.com]Pressions et température au sol le 14 septembre 2020 [ECMWF/Windy.com]

Dès mercredi en revanche, une légère baisse devrait se produire. L’ambiance sera encore assez estivale mais avec cette fois de températures entre 26 à 28 degrés en plaine. Le record de Sion, comme celui de Genève devraient tenir…

Philippe Jeanneret

Publié Modifié