Modifié

Atlantique-Nord : La saison des cyclones commence plus tôt…

Tempête tropicale Arthur au large de la Floride le 17 mai 2020 UTC [NOAA]
Tempête tropicale Arthur au large de la Floride le 17 mai 2020 UTC [NOAA]
Le National Hurricane Center de Miami (NHC) a répertorié son premier cyclone tropical le week-end passé. Considéré comme précoce, ce dernier ne devrait pas inquiéter les populations de la côte Est des États-Unis. Les spécialistes prévoient cependant une activité cyclonique supérieure à la normale cette année.

Bénéficiant d’une forte instabilité dans l’air et de températures assez élevées à la surface de l’océan, une dépression tropicale s’est formée le 12 mai au Nord-est des Bahamas, soit plus de deux semaines avant le début officiel de la saison des ouragans.

Nommés "Arthur" et classée en tant que tempête tropicale à partir du 17 mai, cette dernière s’est accompagné de rafales à près de 80 km/h. Elle devrait temporairement se renforcer au large des côtes américaines,  puis passer dans un environnement hostile au développement des ouragans pendant pendant la journée de mardi. Les dernières sorties de modèles montrent qu’elle devrait perdre de son intensité en milieu de semaine, avant de bifurquer en direction des Bahamas et de s’atténuer.

Arthur: trajectoire prévue par le National Hurricane Center (NHC) le 18 mai 2020 [NHC]Arthur: trajectoire prévue par le National Hurricane Center (NHC) le 18 mai 2020 [NHC]

Si l’événement peut êre considéré comme précoce, il n’a rien d’exceptionnel : les premières tempêtes tropicales ont été répertoriées le 20 mai en 2019 ; en 2017, la saison a même commencé le 19 avril, avec Arlene.

Saison des ouragans plus active que la normale cette année

Les spécialistes de l’Université d’Etat du Colorado prévoient cette année entre 18 et 22 tempêtes tropicales (vents entre 63 et 118 km/h). 8 à 11 d’entre-elles pourront devenir des ouragans (vents de plus de 118 km/h), dont 3 à 5 sous forme majeure (vents de plus de 178 km/h).

Les chiffres émis par le Tropical Storm Risk (TSR) sont assez proches, avec 16 tempêtes nommées, 8 ouragans dont 3 ouragans majeurs. Ceux de la NOAA, qui seront publiés en fin de semaine, devraient l’être également.

Nombre d'événements prévus sur l'Atlantique équatorial en 2020 [CSU]Nombre d'événements prévus sur l'Atlantique équatorial en 2020 [CSU]

Pour rappel, une saison d'ouragans moyenne produit 12 tempêtes nommées, dont 6 deviennent des ouragans, 3 d’entre eux prenant la forme d’ouragans majeurs.

Cette activité plus importante qu’à l’accoutumée s’explique par l’intensité des alizés qui devrait être proche de la normale sur l'Atlantique tropical et par des températures de la mer légèrement au-dessus de la moyenne dans la principale région de développement de l'Atlantique. Contrairement à ce qui s’est passé en 2019, El Niño ne devrait pas jouer un rôle de modérateur.

Signalisation pour l'évacuation des zones à risques [NOAA]Signalisation pour l'évacuation des zones à risques [NOAA]

La situation n’est pas sans préoccuper les populations des zones sensibles aux cyclones : au-delà des vents destructeurs et des pluies diluviennes, l’arrivée de tempêtes tropicales et d’ouragan pourrait aggraver les effets de la pandémie de covid-19. Les évacuations seront en effet considérablement entravées en raison des craintes de contracter le virus. Les règles de distanciation sociales seront également plus difficiles à respecter.

Philippe Jeanneret

Publié Modifié