Modifié le 04 novembre 2019 à 15:33

Un hiver plus doux que la normale ? Fort possible…

Premières neiges sur les sommets en Suisse - automne 2019
Premières neiges sur les sommets en Suisse - automne 2019 [Markus Peissard - RTS]
Cela n’est pas vraiment une surprise, les dernières prévisions du Centre Européen et du Climate Prediction Center américain misent sur un hiver 2019-2020 plus doux que la normale. A l’instar de ce qui s’est produit l’hiver dernier, le phénomène s’explique par la présence d’un fort courant d’Ouest sur l’Atlantique Nord, lequel devrait maintenir de l’air relativement doux et humide sur les Alpes. La prévision doit cependant être nuancée :

Les courants d’Ouest sont bien installés sur l’Atlantique Nord, à l’image des événements du week-end passé, marqués par le passage de la tempête Amélie sur le Nord de l’Europe.

Cette situation n’a rien d’exceptionnel à ce moment de l'année : elle s’explique par la présence de forts contrastes thermiques entre le pôle Nord et l’équateur. Elle même assez bénéfique dans la mesure où elle s’accompagne de bonnes quantités de pluies sur nos régions. La nature en a besoin...

Les courants d’Ouest vont-ils à nouveau dominer cet hiver, comme il l’ont fait il y a un an? C’est fort possible à en croire le Centre européen (ECMWF) et le Climate Prediction Center américain : que ce soit pour le mois de novembre, de décembre, de janvier ou celui de février, les dernières sorties de modèles montrent un signal clair, accompagné de températures au-dessus de la norme et des précipitations excédentaires.

Anomalies de températures prévues par le NCEP pour les mois de décembre, janvier et février.
Anomalies de températures prévues par le NCEP pour les mois de décembre, janvier et février. [NCEP/NOAA]

La prévision doit cependant être nuancée : la dominante de courants d’Ouest ne signifie pas que nous serons à l’abri d’incursions d’air polaire et de chutes de neige jusqu’à basse altitude. Ces dernières pourront se produire tout au long de l’hiver, nous devrions d’ailleurs avoir un avant-goût cette semaine :

Prévisions de températures à 850 hPa entre le 7 et le 13 novembre 2019
Prévisions de températures à 850 hPa entre le 7 et le 13 novembre 2019 [ECMWF]

Comme le montre la prévision du modèle européen ci-dessus (ECMWF), la présence de deux zones dépressionnaires, l’une sur la Manche, l’autre sur la Corse, permettra vendredi aux températures de passer de +2°C à -3°C à 1500m. La limite des chutes de neige pourra même s’abaisser entre 800 et 1000m. Baisse assez temporaire, si les modèles voient juste : les températures devraient repartir à la hausse dès le milieu de la semaine prochaine…

Températures moyennes en Suisse - février 2018
Températures moyennes en Suisse - février 2018 [Météosuisse]

Des phénomènes de bascules plus marqués restent par ailleurs possibles, comme l’avènement de situations de bise, particulièrement propices aux infiltrations d’air continental froid sur la région des Alpes. La prééminence d’une forte couverture nuageuse pourra également contribuer à la baisse des températures, à l’image des événements de février 2018. On précisera que de telles situations ne sont en général prévisibles que quelques jours à l’avance…

Scénarios climatiques : la tendance se confirme

Dans son rapport publié en 2018, Météosuisse prévoit que les hivers à courants d’Ouest soient plus fréquents à l’avenir, au détriment des hivers à hautes pressions. Ce changement résulte de nombreux facteurs liés à l’augmentation globale de la température dans l’atmosphère, au réchauffement des océans ou encore à la diminution de la cryosphère.

Les prévisions du Centre Européen et du Climate Prediction Center américain pour cet hiver confortent ce point de vue. Les hivers dominés par les hautes pressions et surtout les évènements froids, comme ceux de 2005 ou encore ceux de février 2012 devraient devenir plus rares…

Philippe Jeanneret, avec le concours de Lionel Fontannaz de Météosuisse

Publié le 04 novembre 2019 à 15:27 - Modifié le 04 novembre 2019 à 15:33