Modifié le 14 octobre 2019 à 17:50

Catastrophes naturelles : Shigeru Ban, architecte de l’urgence

Shigeru Ban
Shigeru Ban [Wikipedia]
A l’image des événements du week-end passé au Japon, les typhons et autres cataclysmes laissent derrière eux de nombreux sans-abris. Depuis plus de 20 ans, l’architecte Shigeru Ban a développé un concept d’architecture de l’urgence, basé sur la rapidité d’intervention et l’utilisation de matériaux faciles d’accès et durables. Ses démarches ont séduit de nombreux pays, dont la Suisse.

Né le 5 août 1957 à Tokyo, au Japon, Shigeru Ban s’intéresse rapidement à la question du papier et du carton dans l’architecture. Bien avant que les questions environnementales ne soient au centre des préoccupations, il réfléchit à la réalisation de bâtiments à partir de matériaux recyclés, dont la première réalisation verra le jour en 1989, lors de la World Design Expo de Nagoya. Par la suite, il réalise des maisons individuelles, comme la Paper House, en 1995.  En 2000, il conçoit également le Pavillon du Japon à l’occasion de l’Expo 2000, à Hanovre en Allemagne. L’un des rares pavillons à pouvoir être recyclé…

Maison en papier, réalisée en 1995
Maison en papier, réalisée en 1995 [Shigheru Ban Architects]

Architecture durable par définition

Le concept de Shigeru Ban laisse de côté les matériaux comme le béton ou la pierre pour privilégier le papier et les cartons, que les bureaux et les entreprises passent leur temps à jeter. Lorque les structures sont bien adaptées, ces matériaux permettent de construire des maisons solides dans un laps de temps restreint. Ils sont également bon marché et respectueux de l’environnement, en tant que produits de recyclage.

Carton de récupération
Carton de récupération [Wikipedia]

Au-delà de la construction, Shigeru Ban pense également à la destruction et au recyclage : une fois que les réalisations n’ont plus d’utilité, elles peuvent être démontées et les matériaux recyclés pour d’autres constructions. Un concept « durable » particulièrement adapté pour les situations d’urgence et qui lui a valu de recevoir le prix Pitzker d’architecture en 2014.

Des interventions dans de nombreuses situations de catastrophe

Les architectures de Shigeru Ban ont d'abord été utilisées pour venir en aide aux victimes du séisme de Kobe en 1995. Elles ont permis de venir en aide aux habitants d’Istambul, après le tremblement de terre de 1999.

Habitats en carton réalisés à Kobe (1995)
Habitats en carton réalisés à Kobe (1995) [Shigeru Ban Architects]

Lors du génocide du Rwanda en 1994, qui a provoqué une vague de réfugiés sans précédents en Afrique, des cabanes en tubes de carton (illustration ci-dessous) ont été utilisées pour remplacer les toiles de tentes vétustes qui avaient été dressées dans un premier temps.

Aménagement de camps de réfugiés au Rwanda (1994)
Aménagement de camps de réfugiés au Rwanda (1994) [Shigeru Ban Architects]

Shigeru Ban également réalisé des constructions à Taïwan et en Nouvelle Zélande, la liste est longue. Dans la plupart des cas, il a réuni lui-même les fonds pour financer les projets.

Projets en Suisse également

Shigeru Ban n’est pas un inconnu en Suisse. Ses œuvres sont représentées au Musées de la Croix Rouge à Genève. Il vient de terminer le nouveau siège de Swatch Group à Bienne. Doté d’une ossature en bois unique, le bâtiment principal mesure 240 mètres de long par 35 de large. Il a fallu cinq ans de travaux, un budget de près de 125 millions de francs et 1997 m3 d’épicéa suisse pour le construire.

Vue intérieure du bâtiment Swatch Group à Bienne
Vue intérieure du bâtiment Swatch Group à Bienne [Shigeru Ban Architects]

Il est enfin le créateur du nouveau bâtiment Tamedia à Zurich. Haut de sept étages, ce dernier est réalisé en bois, l’utilisation de ce matériaux permettant de limiter les émissions de CO2 dès la phase de construction. L’exploitation du bâtiment se fait par ailleurs sans CO2 ni électricité d’origine nucléaire.

Philippe Jeanneret

Publié le 14 octobre 2019 à 14:17 - Modifié le 14 octobre 2019 à 17:50