Modifié le 13 mai 2019 à 13:47

Forte bise : une histoire de pressions…

Bise sur la plage du Vengeron (GE) et pressions au sol le 13 mai 2019
Bise sur la plage du Vengeron (GE) et pressions au sol le 13 mai 2019 [Roundshot.com/Meteocentre.com]
La bise s’est renforcée ces dernières 24 heures. Les vents dépasseront-ils les 100 km/h en plaine ? C’est la question du jour. Pour le savoir, les météorologues disposent de modèles numériques perfectionnés. L’analyse des conditions en cours joue également un rôle, notamment les différences de pressions entre Bâle et Genève. Voici comment:

La bise se forme généralement entre un anticyclone sur les îles britanniques et une dépression sur le golfe de Gênes. Plus les différences de pressions seront marquées entre ces deux centres, plus les vents seront forts. Ce facteur n’est cependant pas le seul à déterminer la force des vents :

Situation de bise du 13 mai 2019. Pressions au sol, températures à 850 hPa et couverture nuageuse prévue par le modèle ECMWF
Situation de bise du 13 mai 2019. Pressions au sol, températures à 850 hPa et couverture nuageuse prévue par le modèle ECMWF [Meteocentre.com/ECMWF]

La présence d’un fort vent de Nord-est en altitude aura par exemple pour effet de soutenir le courant de bise dans les basses couches de l’atmosphère. On peut parler de facteur favorable. L’arrivée d’air froid aura les mêmes conséquences sur la tenue des vents. C'est d'ailleurs le cas aujourd'hui!

Météosuisse, l’a récemment mentionné sur son blog, les différences de couverture nuageuse de part et d’autre de la Suisse sont également déterminantes : dans les régions les plus ensoleillées, les températures ont tendance à augmenter, ce qui a pour effet de faire baisser la pression au sol. A l’inverse, l’air reste froid et donc plus dense sur les régions ennuagées, ce qui contribue à la hausse des pressions. Ainsi, les différences de pressions ont tendance à augmenter sur le Plateau, lorsque le temps est nuageux dans l’Est mais bien ensoleillé sur l’Ouest. Ce qui donne un regain de force à la bise…

Différences de pressions entre Bâle et Genève : un indicateur solide

Les différences de pressions entre les îles britanniques et le golfe de Gênes sont déterminantes mais il ne fait pas négliger ce qui se passe à l’échelle du Plateau, plus précisément entre Bâle et Genève.

La pression au sol doit en effet être plus élevée à Bâle-Binningen qu’à Genève-Cointrin pour que la bise s’installe. En pratique une différence de 1 hectoPascal (hPa) suffit à générer un courant de bise. Il y a par ailleurs une bonne corrélation entre la différence de pression entre ces deux stations et la force du vent. Voici quelques exemples :

Situation du 9 mars 2010: Pressions au sol, différences de pressions au sol Bâle-Genève, et vents maximum à Changins (VD)
Situation du 9 mars 2010: Pressions au sol, différences de pressions au sol Bâle-Genève, et vents maximum à Changins (VD) [Meteosuisse]

La situation du 9 mars 2010 (ci-dessus) a été marquée par des rafales à 96 km/h à Changins. Au plus fort de l’événement, la différence de pressions entre Bâle et Genève est montée à 8hPa.

Situation du 11 avril 2005: Pressions au sol, différences de pressions au sol Bâle-Genève, et vents maximum à Changins (VD)
Situation du 11 avril 2005: Pressions au sol, différences de pressions au sol Bâle-Genève, et vents maximum à Changins (VD) [Meteosuisse]

Autre exemple, le 11 avril 2005 (ci-dessus), les rafales ont cette fois atteint les 108 km/h à Changins avec une différence de pressions de 7hpa

Ces deux cas montrent qu’à moins d’une différence de 6 ou 7 hPa entre Bâle et Genève, la bise a de la peine à passer les 90 km/h sur des stations comme Changins ou St-Prex. On précisera que le fait que cet écart augmente ne signifie pas obligatoirement que les vents seront plus forts. C’est l’ensemble des conditions présentes dans l’atmosphère (couverture nuageuse, vents d’altitude, températures, etc.) qui déterminent la force précise du vent.

Force de la bise : évolution ces prochains jours

Ce matin, la différence de pression était de 6 hPa environ, entre Bâle-Binningen et Genève, les vents les plus forts étant mesurés à Changins avec des rafales à 91 km/h. La règle se confirme…

Situation du 13 mai 2019. Pressions au sol et vents maximum à 12h locales.
Situation du 13 mai 2019. Pressions au sol et vents maximum à 12h locales. [Meteocentre/Météosuisse]

Les différences de pressions entre Bâle et Genève devraient sensiblement diminuer cet après-midi... La présence d’un soleil généreux sur l’Ouest et la persistance de passages nuageux sur l’Est (voir plus haut) devrait toutefois plaider pour le maintien d’une forte bise. Des renforts seront par ailleurs possibles sur des zones comme St-Prex.

Selon les dernières sorties de modèles, ces mêmes différences de pressions devraient plutôt avoisiner les 4 hPa pendant la journée de mardi. Certes la bise sera encore assez soutenue mais elle devrait perdre un peu de son intensité. De fait, les vents le plus forts devraient plutôt avoisiner les 80 km/h, en lieu et place de 90 km/h mesurés ce matin.

Le retour au calme est plutôt attendu pour la journée de jeudi…

Philippe Jeanneret, avec le concours de Christophe Salamin de Météosuisse

Publié le 13 mai 2019 à 13:17 - Modifié le 13 mai 2019 à 13:47