Modifié le 04 décembre 2018 à 07:05

Vers un El Niño de type « Modoki » ?

El Niño (à gauche), la Niña (à droite): anomalies de températures à la surface de l'océan
El Niño (à gauche), la Niña (à droite): anomalies de températures à la surface de l'océan [NOAA]
La plupart des indicateurs montrent que les conditions atmosphériques sont encore proches de la normale autour du Pacifique. Mais l’avènement d’un nouvel épisode El Niño semble assez probable pendant l’hiver 2018-2019. L’évènement devrait être de faible intensité et pourrait être de type « Modoki ». Ce point ne fait cependant pas l'unanimité...

Par endroits, les températures à la surface du Pacifique équatorial ont atteint des valeurs correspondant à une anomalie de type El Niño pendant le mois d’octobre (voir graphique ci-dessous) mais le phénomène n’a pas eu de répercussion particulière sur les conditions atmosphériques, que ce soit dans le régime des pluies ou l’allure des courants en altitude.

Anomalies de températures à la surface de l'océan au 31 octobre 2018
Anomalies de températures à la surface de l'océan au 31 octobre 2018 [NCEP]

Selon les prévisions des modèles, la situation pourrait cependant changer dans les prochaines semaines. La probabilité d’un épisode El Niño avéré pour la période décembre 2018–février 2019 est en effet estimée à environ 75 à 80 %; quant à celle qu’il se poursuive de février à avril 2019, elle est d’environ 60 %.

Prévisions El Niño hiver 2018-2019
Prévisions El Niño hiver 2018-2019 [NCEP]

Toujours selon les prévisions des modèles, l’anomalie sera comprise entre des conditions neutres à chaudes et une intensité modérée, et la température de surface de la mer atteindra, à son maximum, des valeurs situées entre 0,8 et 1,2 degré Celsius environ au–dessus de la normale. A titre de comparaison, ces anomalies avaient atteint jusqu’à 2,7 degrés Celsius pendant l’épisode 2015-2016, considéré comme le plus fort depuis le début des observations.

« L’épisode El Niño prévu ne devrait pas être aussi puissant que celui de 2015-2016, qui a entraîné des sécheresses, des inondations et le blanchissement des coraux dans diverses régions du monde. Cela étant, il peut avoir des effets considérables sur les régimes de précipitations et les températures dans de nombreuses régions, ce qui aurait des conséquences non négligeables sur le secteur agricole et la sécurité alimentaire, ainsi que pour la gestion des ressources hydriques et la santé publique. En outre, associé aux changements climatiques à long terme, cet épisode pourrait pousser encore plus les températures à la hausse en 2019 à l’échelle de la planète » a déclaré Maxx Dilley, qui dirige le Bureau de la prévision du climat et de l’adaptation aux changements climatiques, à l’OMM.

 

Vers un El Niño de type « Modoki » ?

Nombre d’éléments suggèrent que l’épisode El Niño à venir ne soit pas le théâtre de conditions « classiques » et appartienne à la catégorie des El Niño de type « Modoki » :

Les situations « classiques » se caractérisent par la présence d’eaux particulièrement chaudes sur le centre et l’est du Pacifique équatorial, avec un fort impact sur le régime des pluies qui augmente sur les côtes d’Amérique latine, notamment au Pérou et en Équateur.

Anomalies de températures à la surface de l'océan: situations classiques (à gauche) et Modoki (à droite)
Anomalies de températures à la surface de l'océan: situations classiques (à gauche) et Modoki (à droite) [El Nino classique et situations Modoki: - Japan Agency for Marine-Earth Scienca and Technology - JAMSTEC]

Lors d’épisodes El Niño de type Modoki, la hausse des températures est moins marquée à la surface de l’océan mais affecte une grande partie du Pacifique central (voir graphique ci-dessus). Les anomalies de précipitations sont par ailleurs plus faibles et touchent d’autres zones, comme le montre le graphique ci-dessous. La prédictibilité des températures et du régime des précipitations est par ailleurs moins bonne que lors des épisodes El Niño « classiques ».

Anomalies de précipitations: situations classiques (à gauche) et Modoki (à droite)
Anomalies de précipitations: situations classiques (à gauche) et Modoki (à droite) [Japan Agency for Marine-Earth Scienca and Technology - JAMSTEC]

Pour l’heure, l’avènement d’un épisode de type « Modoki » ne fait cependant pas l’unanimité : si de nombreux blogueurs y font référence outre-Atlantique, les bulletins des grands centres comme le NCEP américain s'abstiennent de toute mention.

De fait, l’OMM mise sur des températures de l’air en surface supérieures à la normale dans la plupart des régions d’Asie, d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud, des Caraïbes, d’Afrique, d’Australie et de l’archipel indonésien. Feront toutefois exception certaines régions de l’Amérique du Sud – principalement la partie méridionale –, une grande partie du sud-est de l’Amérique du Nord, et certaines régions du nord-ouest de l’Europe et du centre-sud de l’Asie.

Probabilités d'anomalies de précipitations et de températures pendant l'hiver 2018 - 2019
Probabilités d'anomalies de précipitations et de températures pendant l'hiver 2018 - 2019 [OMM]

Les précipitations devraient être inférieures à la normale dans les Caraïbes, en Amérique centrale, dans certaines régions du nord de l’Amérique du Sud, dans les îles de l’Asie du Sud-Est, dans la frange méridionale de l’archipel indonésien, dans certaines îles du Pacifique Sud, dans certaines régions du sud-ouest de l’Afrique et de l’est de l’Afrique équatoriale, dans le sud-ouest du littoral subtropical de l’Amérique du Sud et dans la partie méridionale de l’Amérique du Sud.

En revanche, ces mêmes précipitations devraient être supérieures à la normale par endroits dans le sud de l’Amérique du Nord, le sud-est de l’Amérique du Sud, le nord-ouest de l’Amérique du Nord, l’Asie centrale et septentrionale, le sud-ouest de l’Asie, l’est du continent maritime et en Europe. Des précipitations proches de la normale sont prévues dans certaines régions intérieures du nord de l’Afrique tropicale.

Il va sans dire que ces prévisions devront être confirmées – et affinées - ces prochaines semaines. Pour la petite histoire, les épisodes de type « Modoki » ont été mis en lumière par une équipe japonaise en 2007. Le terme signifie « similaire mais différent »…

Philippe Jeanneret

Publié le 03 décembre 2018 à 12:32 - Modifié le 04 décembre 2018 à 07:05