Travail domestique.

Vacarme

Publié le 17 mai 2022 à 16:22 - Modifié le 20 mai 2022 à 11:09

Traite des êtres humains: la fin du déni?

La guerre en Ukraine a mis la traite des êtres humains sous le feu de l’actualité médiatique. Certaines Ukrainiennes contraintes à l’exil seraient la proie de personnes qui les exploiteraient dans la prostitution ou le travail domestique, prévenait Europol en mars 2022.

Mais la traite, en Suisse, ne concerne pas que les personnes réfugiées. On la trouve dans de nombreux secteurs: hôtellerie, ambassades, chantiers, salons de massage, nettoyage. Ses victimes, souvent sans-papiers, restent encore invisibles.

La Suisse a ratifié la Convention du Conseil de l’Europe en 2012 et s’est dotée d’un arsenal légal pour lutter contre cette forme d’esclavage moderne. Pourtant, les condamnations sont rares et, sur le terrain, associations, syndicats et ONG se battent pour une meilleure prise en charge des victimes et davantage d’attention au phénomène.

Reportages: Raphaële Bouchet
Réalisation: Didier Rossat
Production: Laurence Difélix

--> Toutes les émissions de Vacarme sur le portail audio rts.ch

  • 1er épisode

    «Le pauvre a toujours tort»

    Du travail domestique à la restauration, la traite des êtres humains reste un phénomène caché, peu détecté, où l’impunité domine pour les agresseurs. Quant aux victimes, souvent sans statut légal, elles bénéficient bien d’un permis de séjour durant la procédure pénale - quand elles osent porter plainte - mais elles n’ont aucune garantie de pouvoir rester en Suisse une fois le jugement rendu.

    Travail domestique.
    ©Sabine Rock - Plateforme Traite
    Vacarme - Publié le 16 mai 2022

  • 2e épisode

    Moins qu’un animal

    Pauvreté, exil, prostitution forcée. Jacqueline a connu un parcours malheureusement classique de victime de traite. Cette jeune Brésilienne a été exploitée sexuellement durant plusieurs mois à Genève. Elle raconte l’emprise et les pressions qu’exerçait sur elle sa «mère maquerelle», condamnée en première instance à six ans de réclusion. La prévenue a fait appel de cette décision.

    Palais de Justice, Genève.
    ©Elenarts - Depositphotos
    Vacarme - Publié le 17 mai 2022

  • 3e épisode

    Trouver refuge

    «Ils m’ont donné une belle vie.» Tels sont les mots de Marian, victime de traite qui a bénéficié du soutien d’Astrée. Située au cœur de Lausanne, l’association détecte et héberge les victimes de traite des êtres humains. Elle les accompagne dans leurs démarches administratives et judiciaires. Structure unique en Suisse, financée à 95% par l’Etat, Astrée a pu suivre 87 victimes en 2021, dont 25 nouveaux cas.

    Association Astrée, foyer.
    ©Sandra Garrido - DR
    Vacarme - Publié le 18 mai 2022

  • 4e épisode

    Zéro cas... Ou presque

    Les disparités sont grandes entre les cantons en matière de prise en charge des victimes de traite. Vaud ou Zurich ont mis en place des dispositifs performants. La plupart des autres cantons ne proposent aucune structure, les cas étant, selon eux, trop peu nombreux.

    Au Tessin, l’association MayDay aide les victimes en parant au plus pressé, tandis que les autorités continuent de faire la sourde oreille.

    Traite des êtres humains.
    ©Sabine Rock - Plateforme Traite
    Vacarme - Publié le 19 mai 2022

  • 5e épisode

    Cachez ces esclaves

    Originaires de Macédoine, Boris et Alexeï ont cru les belles promesses d’une connaissance qui leur proposait du travail à Genève, sur les chantiers.

    Leur ancien patron et sa fiduciaire se retrouvent aujourd’hui devant les tribunaux. Mais combien échappent à la justice? Sur le terrain, seul.es neuf inspecteur-trices du travail traquent les fraudes et infractions.

    Casque sur chantier.
    ©Bumble-Dee - Depositphotos
    Vacarme - Publié le 20 mai 2022
     

  • Les Échos de Vacarme

    Avec:

    Marie Saulnier Bloch

    Secrétaire spécialisée dans le domaine de la migration chez Unia                                                                                               

    &

    Claire Potaux-Vesy

    Cheffe suppléante du bureau de l'Organisation internationale pour les migrations à Berne

     

     

    Echos vacarme.
    Vacarme - RTS
    Vacarme - Publié le 22 mai 2022