L'adoption.

Vacarme

Publié le 23 septembre 2021 à 11:19 - Modifié le 18 octobre 2021 à 11:45

La voix des adopté.e.s

L’adoption internationale ne cesse de diminuer en Suisse, mais reste un système de relations NordSud asymétriques. Si l’amour entre parents comblés et enfants chéris donne lieu à des rencontres émouvantes, les récits de personnes adoptées soulèvent des questions insolubles et vertigineuses : celles de l’identité, des origines, de la mémoire, du racisme. A l’heure où les enfants adoptés illégalement ces dernières décennies sont devenus des adultes, leur parole questionne la légitimité de disposer exclusivement d’un enfant qui vient d’ailleurs et qui n’a pas forcément souhaité son déracinement.

Reportages: Jonas Pool
Réalisation: Jean-Daniel Mottet
Production: Raphaële Bouchet

  • 1er épisode

    Retricoter l’histoire

    Avant d’être adoptée l’an dernier, Sara a passé les sept premières années de sa vie en Colombie. Quand elle en fait le récit, certains secrets qu’on imagine lourds restent bien gardés. Pour les parents curieux de cette vie d’avant, le respect s’impose face aux silences troublants. Rose et Eliot, 4 et 5 ans, posent des questions à leur mère adoptive sur leur passé haïtien. Raconter leur adoption à ses enfants nécessite beaucoup de délicatesse.

    Adoption 1-5: retricoter lʹhistoire.
    monkeybusiness - Depositphotos
    Vacarme - Publié le 20 septembre 2021

  • 2e épisode

    L’intime est politique

    Souvent infantilisée, la parole critique des personnes adoptées transnationales permet de remettre en question un système occidental où colonialisme, racisme et condescendance font bon ménage. Pour déconstruire le mythe de l’adoption comme acte humanitaire et dénoncer les souffrances qui en découlent, les militantes Joohee Bourgain et Amandine Gay ne pratiquent pas la langue de bois.

    Amandine Gay.
    Bruno Coutier - AFP
    Vacarme - Publié le 21 septembre 2021

  • 3e épisode

    Arriver et subir

    Amandine se prépare à aller chercher son fils adoptif en Thaïlande, un pays dont elle ne connaît pas grand-chose. Comme tous les couples de Suisse qui se préparent à adopter, elle a suivi le cours obligatoire mettant en garde les futurs parents sur les blessures affectives que leur enfant portera en lui en arrivant en Suisse. Son déracinement sera une épreuve violente. Lors de ce cours, les parents adoptants sont soumis à un exercice remuant, qui permet de se mettre à la place de l’enfant. Pour l’accueillir au mieux.

    Adoption 3-5: arriver et subir.
    Rumis photos - Depositphotos
    Vacarme - Publié le 20 septembre 2021

  • 4e épisode

    Un beau bizarre

    Anaïs a renoué avec sa mère biologique dans les montagnes péruviennes. Retourner dans son village de naissance représente une heure et demie de marche initiatique. Adoptée par une famille de Nendaz, en Valais, c’est aussi grâce aux sommets des Alpes qu’elle cultive le lien avec sa terre d’origine. Son frère biologique, adopté par une autre famille suisse, n’a quant à lui jamais ressenti l’appel des Andes.

    Adoption 4-5: un beau bizarre.
    Jacques Loic / Photononstop - AFP
    Vacarme - Publié le 23 septembre 2021

  • 5e épisode

    L’expérience du vide

    Abandon : un mot chargé de séquelles pour les personnes adoptées, mais aussi pour les mères qui n’ont pas pu garder leur enfant. Devant la fenêtre à bébé de Berne, une maman en détresse lui préfère le verbe « confier ». Quant à cette femme adoptée de Roumanie, que la mère biologique a récemment refusée de rencontrer, il lui faut accepter ce deuxième abandon.

    Adoption 5-5: l'expérience du vide.
    PETER SCHNEIDER - Keystone
    Vacarme - Publié le 24 septembre 2021

  • Les échos de Vacarme

    Joëlle Schickel et Macarena Fatio

    Les invité.e.s:

    Joëlle Schickel
    Cheffe de lʹautorité centrale fédérale en matière dʹadoptions internationales
    Département fédéral de justice et police DFJP
    Office fédéral de la justice OFJ

    Macarena Fatio
    Juriste et directrice dʹEspace A

    Les Echos de Vacarme: la voix des adopté.e.s.
    Viara Mileva / Image Source / Vacarme - AFP/ RTS
    Vacarme - Publié le 26 septembre 2021