Une scène du film "Insoumises", de Laura Cazador et Fernando Perez, avec Sylvie Testud.

Six heures - neuf heures, le samedi

Publié le 19 juillet 2021 à 08:31 - Modifié lundi à 09:32

Les défricheuses

Tout l'été, Geneviève Bridel nous emmène à la rencontre de femmes inspirantes et tenaces. Des "défricheuses" qui ont pris leur destin en main, mues par le désir dʹapprendre et dʹêtre les égales des hommes.

  • Episode 1

    Henriette Favez, le refus dʹune vie genrée

    Pour ce premier épisode, on rencontre Henriette Favez (1786-1856). Vaudoise mariée à un soldat de Napoléon puis veuve à 18 ans, elle devient médecin sous des habits dʹhomme et part pour Cuba. Elle y soigne les plus démunis sous le nom dʹEnrique Faber et épouse une Cubaine. Condamnée pour offense à lʹordre et la morale, elle finit ses jours dans les ordres en Louisiane. 

    Avec la cinéaste Laura Cazador, co-réalisatrice avec Fernando Perez du film qui lui est consacré "Insoumises". Film à voir sur la plateforme Filmingo.ch

    A lire aussi un portrait dʹHenriette Favez dans le livre "100 femmes qui ont fait Lausanne" (Ed. Antipodes

    Réalisation: José Moreno
    Archives:  Josette Suillot

    Une scène du film "Insoumises", de Laura Cazador et Fernando Perez, avec Sylvie Testud.
    Bohemian Films, ICAIC - RTS
    Six heures - Neuf heures, le samedi - Publié le 03 juillet 2021

  • Episode 2

    Elsa Barberis (1902-1991), la mode au naturel

    Primée lors de La semaine de la mode à Zurich en 1943, la Tessinoise habillera pendant plus de 20 ans les élégantes de Suisse et dʹailleurs. Elle privilégie les tenues confortables et les fibres naturelles quʹelle se procure auprès des tisserandes de sa région.

    Avec la chercheuse Lorenza Hofmann et Sveva Barberis, nièce dʹElsa.

    Réalisation: José Moreno. Archives: Josette Suillot.

    Les défricheuses - Elsa Barberis (1902-1991), la mode au naturel.
    Archives AARDT et famille Barberi
    Six heures - Neuf heures, le samedi - Publié samedi à 07:36

  • Episode 3

    Cécile Biéler-Butticaz, la scientifique réseauteuse

    Cécile Biéle-Butticaz (1884-1966) est la première femme ingénieure de Suisse. En 1907, la Genevoise ouvre un bureau de femmes ingénieures, quʹelle quitte pour collaborer avec son mari. Après la naissance de ses enfants, cette protestante active sʹoriente vers lʹenseignement, la vulgarisation scientifique et lʹengagement social. Elle cofonde le club lausannois des Soroptimist.

    Avec Sarah Scholl, historienne de l'Université de Genève.

    Archives:  Josette Suillot
    Réalisation: José Moreno

    La "Rue des Etuves" renommée "Rue Cécile Biéler-Butticaz", en l'honneur de la première femme ingénieure de Suisse. Un projet de 100 Elles*.
    Suzy1919 - CC BY-SA 4.0 / Wikimedia Commons
    Six heures - Neuf heures, le samedi - Publié le 17 juillet 2021

  • Episode 4

    Veronika Hurlimann, la cinéphile avisée

    Passionnée toute jeune par le 7ème art, Véronika Hurlimann (1891-1975), ouvre un cinéma à Zoug en 1923, malgré les préjugés dʹune ville catholique et les menaces de la censure. Mère de famille, veuve dʹun entrepreneur, elle gère ses affaires avec brio, et dirige trois cinémas, toujours actifs.

    Avec lʹhistorienne de lʹart Sybille Omlin. A lire son livre "Frauengeschichte(n)" (Ed. Frauenzentrale Zug)

    Archives:  Josette Suillot
    Réalisation: José Moreno

    Veronika Huerlimann.
    Propriété privée d'Alban et Adrian Hürlimann, Zoug
    Six heures - Neuf heures, le samedi - Publié samedi à 07:36