Fevrier 2017
LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272812345
6789101112

On en parle

Philippe Girard et Julien Schekter
du lundi au vendredi de 8h35 à 9h30

mercredi 22 février 2017

Faut-il se méfier des produits de grimage pour enfants? [Jean Kobben - Fotolia]

Faut-il se méfier des produits de grimage pour enfants? [Jean Kobben - Fotolia]

Carnaval rime avec déguisement et grimage. Il faut pourtant se méfier des produits que l'on achète. L'office fédérale de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires a publié une mise en garde contre certains costumes pour enfants ne répondant pas aux normes en matière d'inflammabilité. Le maquillage doit aussi être choisi avec précaution, car il peut abîmer la peau.

Sandra Terrettaz, maquilleuse professionnelle, donne quelques conseils sur le choix des produits de maquillage. Un sujet de Quentin Bohlen.


La "Mini Maison" sur roues ne trouve pas sa place en Suisse. [ neillockhart - Fotofolia]

La "Mini Maison" sur roues ne trouve pas sa place en Suisse. [ neillockhart - Fotofolia]

L'idéal de vie écolo en pleine nature avec sa Tiny House, une mini maison sur roues de 30 mètres carrés, se heurte en Suisse à la dure réalité des lois. Où mettre son mini chez-soi? Sous quelle législation?

Peut-on encore acquérir une Tiny House en Suisse? Le rêve est devenu un vrai casse-tête légal. Une chronique de Didier Bonvin.


La violence filmée à l'école, un sujet plus qu'inquiétant. [milanares - Fotofolia]

La violence filmée à l'école, un sujet plus qu'inquiétant. [milanares - Fotofolia]

Tout le monde a vécu des chamailleries et autres querelles de préau. Passé un certain stade, on parle de violence scolaire. Les enfants subissant ces violences peuvent vivre de véritables angoisses à l'idée de se rendre à l'école. À partir de quel moment les parents doivent-ils s'inquiéter ? Que faire si mon enfant est l'auteur de ces violences ?

Zoé Moody, professeure à la Haute école pédagogique du Valais et collaboratrice scientifique au Centre interfacultaire en droits de l’enfant de l’Université de Genève répond à Philippe Girard et Théo Chavaillaz.


Facebook