Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour protester contre le racisme et la violence policière le dimanche 7 juin 2020 à Lausanne dans le cadre du mouvement "Black Lives Matter".

Vacarme

Publié le 04 mars 2021 à 11:30

La voix des Noir-e-s compte!

Sans passé colonial reconnu, sans tumulte ni scandale majeur, la Suisse a pris conscience ce printemps de l’ampleur du racisme dont sont victimes les personnes noires qui vivent dans le pays. Dans le sillage du meurtre de George Floyd et du mouvement « Black Lives Matter », les langues ont commencé à se délier pour pointer la « colonialité », cette trace dans les mentalités des hiérarchies entre humains créés par la colonisation. Ce qu’on appelle plus simplement : le racisme ordinaire. Dans notre petit pays pondéré, où se cache ce racisme discret ou frontal ? Dans les regards, les jugements, la discrimination à l’embauche, les contrôles aux faciès ? Et quel est l’impact de ces préjugés sur la population afro-descendante de Suisse ?

Reportages: Laurence Difélix
Réalisation : Jean-Daniel Mottet
Production : Arnaud Robert

  • 1er épisode

    Nous ne nous tairons plus

    Ils étaient peut-être 15 000 dans les rues de Genève, au lendemain du semi-confinement à braver la peur et le virus pour crier leur colère après la mort de George Floyd. Si le drame qui a donné naissance à ce mouvement de solidarité a eu lieu aux États-Unis, il trouve un écho dans l’expérience quotidienne des hommes et des femmes noir-e-s en Suisse. Mais comment prendre la parole pour être entendu sans jugement ?

    Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour protester contre le racisme et la violence policière le dimanche 7 juin 2020 à Lausanne dans le cadre du mouvement "Black Lives Matter".
    Laurent Gillieron - Keystone
    Vacarme - Publié le 01 mars 2021

  • 2e épisode

    Ma coupe afro

    Pas simple de porter ses cheveux « au naturel » quand on est une femme noire et que l’on veut faire carrière en Suisse. La coupe « afro » est associée dans un certain imaginaire à un look peu classique ou peu sérieux. À Tribus urbaines, salon de coiffure lausannois, des femmes militent pour que leurs clientes afro-descendantes se sentent libres d’abandonner perruques et défrisage.

    "Tribus Urbaines", un salon de coiffure lausannois dédié aux cheveux afros, crépus et bouclés.
    Sophie Brasey - facebook.com/tribusurbaines
    Vacarme - Publié le 02 mars 2021

  • 3e épisode

    L’appel du rap

    Dans la rue, en Suisse, les garçons noirs sont victimes de nombreux préjugés. Vite assimilés à des dealers ou à des jeunes oisifs, ils sont régulièrement pris à parti ou victimes de violences policières. Depuis longtemps, les rappeurs - et plus récemment les rappeuses – de Suisse romande dénoncent les stéréotypes, le racisme et les discriminations. Rencontre avec OG Brax, Mairo, Deajmyi et Shaka.

    OG BRAX (centre), Vincz Lee (gauche) et Geos dans l'émission Nayuno sur Couleur 3.
    Laurence Difélix - RTS
    Vacarme - Publié le 03 mars 2021

  • 4e épisode

    Assume ton passé

    Comment peut-on se sentir à l’aise quand on est noir-e et que l’on vit dans un espace marqué par une histoire raciste ou coloniale ? Comment se sentir légitime si le rôle de la Suisse dans l’histoire coloniale n’est jamais évoqué à l’école ? À l’heure où l’on déboulonne les statues, visite de la Genève coloniale avec le collectif afro-suisse et séance militante avec un groupe d’étudiant-e-s qui tente de faire rebaptiser le bâtiment Carl Vogt de l’Université.

    Le buste de Carl Vogt devant le bâtiment des Bastions de l'Université de Genève.
    Ludovic Maisant / hemis.fr / Hemis - AFP
    Vacarme - Publié le 04 mars 2021

  • 5e épisode

    Les dieux du stade

    Au mois de juillet, la coureuse vaudoise Sarah Atcho a pris la parole pour dénoncer le racisme qui sévit en Suisse. L’ancien footballeur Abdul Carrupt a lui rejoint les milliers de manifestants qui défilaient en juin sous le slogan « Black Lives Matter ». Les athlètes afro-suisses contribuent-ils à banaliser la présence des personnes noires en Suisse ? Et lorsque l’on fait la couverture des magazines, cela garantit-il de ne plus être victime de racisme ?

    La coureuse vaudoise Sarah Atcho (2019).
    Jean-Christophe Bott - Keystone
    Vacarme - Publié le 05 mars 2021