Le rappeur StudeYeah!.

Vacarme

Publié le 27 octobre 2020 à 16:54 - Modifié le 28 octobre 2020 à 14:30

Suisse allemand: mon dialecte bien-aimé

Dialectes, patois, accents varient selon les régions du monde. Mais seule la Suisse a érigé son dialecte au rang de langue, d’identité, de patrimoine. En effet, depuis les années 1970, le Hochdeutsch, l’allemand écrit, est en perte de vitesse par rapport au Schwyzerdütsch, la langue parlée.
Pourquoi le suisse allemand est-il si populaire, notamment chez les jeunes? Est-ce une défense contre le grand voisin allemand? Un réflexe de repli? Les salles de théâtre, les antennes de radio, le parlement et les bars d’écrivains sont autant de lieux d’affrontement entre ces deux langues.
Le dialecte finira-t-il par remplacer le "bon allemand"?

Reportages: Alain Croubalian
Réalisation : Jean-Daniel Mottet
Production : Laurence Difélix

  • 1er épisode

    Les plumes ennemies d’Olten

    Olten (SO) abrite deux des auteurs majeurs de Suisse alémanique. Deux frères ennemis qui y possèdent chacun un bistrot, de part et d’autre de la même rue. Alex Capus édite ses romans en Hochdeutch à Munich alors que Pedro Lenz est le héraut du suisse allemand écrit. Ses romans en bernois sont adulés outre-Sarine, traduits et joués au théâtre dans une grammaire qu’il a dû inventer.
    Les deux amis sont d’avis diamétralement opposés à propos de la littérature en dialecte.

    Alex Capus.
    DR
    Vacarme - Publié le 26 octobre 2020

  • 2e épisode

    Berner Rock, non merci!

    Depuis les années 1970, beaucoup de groupes rock suisses alémaniques ont abandonné l’anglais au profit du Bärndutsch, le dialecte aimé dans toute la Suisse allemande. Mais il y a des poches de résistance, même dans le canton de Berne.
    À Bienne, le grand-père du rock biennois Hotcha et le rappeur StudeYeah! revendiquent la liberté de transgresser les codes et de choisir le dialecte qui leur plaît.

    Le rappeur StudeYeah!.
    Alain Croubalian - RTS
    Vacarme - Publié le 29 octobre 2020

  • 3e épisode

    Le discours du président

    Lorsqu’ils prennent la parole en public, les élus et les conseillers fédéraux s’expriment en "allemand standard". Autrement dit, dans une langue qui n’est pas la langue maternelle de leurs concitoyennes et concitoyens.
    Comment trouver alors les mots qui soient compris, qui sachent convaincre et émouvoir? C’est le défi de Peter Lauener, auteur des discours en allemand du conseiller fédéral Alain Berset.

    Alain Berset.
    DR
    Vacarme - Publié le 28 octobre 2020

  • 4e épisode

    Le dialecte sur les ondes

    Depuis le début des années 2000, la majorité des émissions de la radio et de la télévision suisses alémaniques sont diffusées en suisse allemand. Seuls la météo et les bulletins d’informations sont donnés en Hochdeutch.
    Depuis 30 ans, l’émission hebdomadaire "Schnabelweid" aborde durant une heure la question des langues de la Suisse. Les producteurs Markus Gasser et André Perler ne comprennent d’ailleurs pas qu’aucune émission de ce type ne passionne leurs voisins romands.

    Le producteur André Perler.
    DR
    Vacarme - Publié le 29 octobre 2020

  • 5e épisode

    Sur les planches

    La scène, c’est un monde intermédiaire entre l’univers de l’écrit et du parler. Alors, quelle langue choisir sur les planches si la langue des textes et celles de la vie courante ne sont pas les mêmes? Comment parler aux enfants? Comment toucher le public au coeur? Et comment permettre au théâtre et aux comédiens d’ici de traverser les frontières si la langue les attache au petit territoire suisse?

    En coulisses, les hommes et femmes de théâtre Brigitta Weber, Resli Burri, Thomas «Hoschi» Hochstetter et Nils Torpus partagent leurs points de vue.

    Resli Burri.
    Alain Croubalian - RTS
    Vacarme - Publié le 30 octobre 2020