Manifestation en France pour réclamer des mesures immédiates contre les féminicides, le samedi 6 juillet 2019.

Vacarme

Publié le 18 juin 2020 à 13:22 - Modifié le 19 juin 2020 à 14:08

Féminicides

En Suisse, un homme tue son épouse, sa partenaire ou son ex-partenaire toutes les 2 à 3 semaines. Le plus souvent, ces féminicides sont l’aboutissement d’une longue série d’actes de violence conjugale. Comment comprendre les mécanismes en jeu dans ces violences ultimes ? Comment prévenir ces meurtres et protéger les femmes et les enfants ? Comment accompagner les hommes violents avant qu’ils ne mettent en danger leur entourage ? Quels mots utiliser pour qualifier ces violences particulières liées au genre ?

Reportages de Nicole Duparc
Réalisation : Matthieu Ramsauer
Production : Laurence Difélix

  • 1er épisode

    Elle s’appelait Mélanie

    Le 25 octobre 2019, le village jurassien de Courfaivre est secoué par le meurtre de Mélanie, abattue par son conjoint. Malgré les plaintes pour viol et violence conjugale, la femme n’a pas été protégée par la police. Géraldine, Ludivine et Christelle, les trois sœurs de la victime, ont déposé plainte contre le Ministère public jurassien. Elles sont déterminées à se battre pour obtenir justice. Kilian, l’ainé d’une fratrie désormais orpheline, partage son chagrin et sa colère.

    Un collage intitulé "elle le quitte, il la tue" dédié à la mémoire des femmes tuées par un partenaire, et contre les violences sexistes et sexuelles.
    Lionel BONAVENTURE - AFP
    Vacarme - Publié le 15 juin 2020

  • 2e épisode

    Militer pour que ça cesse

    Dans de nombreux pays, les groupes et associations féministes se mobilisent pour dénoncer cette violence ultime que sont les féminicides. En Valais, suite au meurtre d’une femme par son conjoint en début d’année à Monthey, plusieurs membres du collectif Femmes Valais ont décidé de se regrouper pour agir. Comment définir un féminicide ? Comment sensibiliser l’opinion publique ? Quelles actions entreprendre ? Quel soutien apporter aux familles ? Autant de questions qui font débat au sein du groupe

    Manifestations contre les violences sexistes et sexuelles à Lausanne le samedi 23 novembre 2019.
    Laurent Gillieron - Keystone
    Vacarme - Publié le 19 juin 2020

  • 3e épisode

    Comprendre et prévenir

    Le féminicide n’est pas un fait isolé : il est au contraire l’aboutissement d’un cycle de violences et l’expression d’une emprise qui dure depuis de longues années. Initiée par le bureau de l’égalité de Fribourg, les polices bernoises et fribourgeoises, l’exposition itinérante Plus fort que la violence s’adresse ainsi aux jeunes afin de décortiquer le mécanisme infernal de la violence conjugale. Des élèves de l’école professionnelle de Bulle témoignent.

    Un collage militant qui dénonce les féminicides ainsi que les violences sexistes et sexuelles exercées à l'encontre des femmes.
    Noémie Coissac / Hans Lucas - AFP
    Vacarme - Publié le 17 juin 2020

  • 4e épisode

    Le problème, c’était moi

    Le débat sur les féminicides aborde rarement la question d’une prévention qui s’adresserait directement aux auteurs de violence conjugale. Comment mettre fin à l’engrenage des violences et prévenir un passage à l’acte fatal ? En Suisse, quelques associations proposent un soutien thérapeutique et des groupes de parole. C’est aussi ce que fait le service pour auteurs -es de violence conjugale (SAVC) du Centre neuchâtelois de psychiatrie. Deux hommes qui suivent ce programme ont accepté de témoigner.

    Féminicide: comment mettre fin à lʹengrenage des violences et prévenir un passage à lʹacte fatal?
    sdecoret - Depositphotos
    Vacarme - Publié le 18 juin 2020

  • 5e épisode

    Appelons un meurtre un meurtre

    Drame conjugal, crime passionnel : les féminicides sont souvent cantonnés à la rubrique des faits divers, alors qu’ils traduisent un fait de société. Quelle est la responsabilité des médias dans la perception de ces crimes ? À Lausanne, l’association Décadrée organise des ateliers destinés aux journalistes sur le traitement des violences sexistes. De son côté l’artiste Zoé Aubry travaille depuis 2 ans sur le thème des féminicides pour redonner un nom, une histoire et une identité aux victimes.

    "Roxane — Nom Inconnu", un projet réalisé par Zoé Aubry qui aborde le féminicide.
    Zoé Aubry -
    Vacarme - Publié le 16 juin 2020