Modifié

Mammouth et météorite aux enchères à Paris

Mammouth à vendre: votre salon doit être assez grand [Reuters]
Mammouth à vendre: votre salon doit être assez grand [Reuters]
La maison de vente Christie's propose lundi une vente d'objets extraordinaires. Mais il faudra être très fortuné pour acquérir l'une de ces curiosités paléontologiques.

Les acheteurs intéressés par le spécimen le plus rare, un
mammouth de Sibérie vieux de 15'000 ans, devront débourser au moins
150'000 euros. Et avoir beaucoup d'espace: l'objet mesure pas moins
de 3,8 mètres de haut et 4,8 mètres de long.

Le squelette d'un rhinocéros âgé de 10'000 ans et de plus de
quatre mètres de long va également être mis en vente, de même qu'un
ours des cavernes de 2,3 mètres de haut.

Ces squelettes appartiennent actuellement à un collectionneur
privé, mais des musées ou artistes pourront les acquérir, a précisé
la porte-parole de Christie's, Capucine Milliot.

Une météorite très précieuse

Une météorite de 150 kg contenant des pierres semi-précieuses,
qui porte encore les traces de son entrée dans l'atmosphère, est
estimée entre 90'000 euros et 120'000 euros. Un oeuf de dinosaure
n'ayant pas encore éclos ainsi qu'une importante collection de
fossiles devront également trouver preneurs.

Parmi les curiosités mises en vente figure enfin un bézoard, une
concrétion formée de poils ou de divers débris végétaux qui se
forme dans l'estomac de certains herbivores. Celui qui est mis en
vente est estimé à 25'000 euros.

ap/cer

Publié Modifié

"Effet Jurassic Park" dénoncé

La vente aux enchères de Christie's n'est pas du goût de tous les paléontologues.

Pascal Tassy, professeur au Muséum d'histoire naturelle de Paris, déplore la dispersion de pièces qui pourraient être utiles à la science.

"C'est une conséquence pernicieuse de l'effet Jurassic Park", a-t-il estimé, en faisant référence au film de Steven Spielberg dans lequel les hommes parviennent à recréer des dinosaures.

"Dans le passé, les collectionneurs privés faisaient des dons au musée. De nos jours, ils font de l'argent avec tout", a souligné le chercheur.