Modifié

Pédophilie: imprescriptibilité demandée

Dépôt d'une initiative pour mieux protéger l'enfance [Keystone]
Dépôt d'une initiative pour mieux protéger l'enfance [Keystone]
L'initiative populaire fédérale "pour l'imprescriptibilité des actes de pornographie enfantine" a été déposée mercredi matin à la Chancellerie fédérale, munie de 116'248 signatures validées par les communes.L'initiative propose un article constitutionnel 123b, qui stipule l'imprescriptibilité de l'action pénale et de la peine pour les auteurs d'actes d'ordre sexuel ou pornographique sur des enfants impubères.

Le délai de dépôt des signatures arrivait à échéance le 1er
mars. Le texte avait été déposé en août 2004 par le comité
d'initiative "Marche blanche", formé d'une vingtaine de personnes,
pour la plupart domiciliées dans des cantons romands.

L'Assemblée fédérale se prononcera sur la validité de l'initiative
lorsque cette dernière aura officiellement abouti.

Encore un important travail

Interrogé par la Radio romande, le conseiller national valaisan
Christophe Darbellay (PDC), l'un des promoteurs de l'initiative, a
estimé qu'il reste "un important travail à faire pour la protection
des enfants".

L'imprescriptibilité des actes pédophiles se justifie notamment
par le fait que les victimes ne peuvent souvent dénoncer les
sévices que longtemps après les avoir subis.

Fondée en 2001, l'association Marche Blanche combat le trafic
d'enfants et la pornographie enfantine. Elle tâche de sensibiliser
le public notamment par le biais de marches citoyennes entreprises
dans plusieurs cantons.

Agences/fb

Publié Modifié

L'Association Marche Blanche demande

Un nombre suffisant d'agents fédéraux luttant contre la pédocriminalité.

L'imprescriptibilité d'actes de pédocriminalité.

L'obligation pour les institutions travaillant avec des enfants d'exiger de leurs collaborateurs un extrait de leur casier judiciaire.

Des peines à la hauteur des délits pour les pédocriminels.

Des statistiques sur la réalité des crimes sexuels commis sur des enfants.

La création d'un Office fédéral de la famille.

L'interdiction à toute personne ayant été condamnée pour pédophilie de travailler en contact avec des enfants.

Davantage de moyens financiers pour la lutte contre la pédocriminalité et ses conséquences.