Modifié le 02 novembre 2018

La Suisse refuse toujours de signer le Traité interdisant les armes nucléaires

L'Assemblée générale des Nations unies à New York en 2017.
L'Assemblée générale des Nations unies à New York en 2017. [DR]
La Suisse a matérialisé sa décision de ne pas signer le Traité d'interdiction des armes nucléaires. Elle s'est abstenue sur une résolution votée jeudi à l'ONU à New York.

Au total, 122 Etats se sont prononcés en faveur de ce texte devant la première commission de l'Assemblée générale, contre 41 oppositions et abstentions. La résolution soutient le traité qui prévoit l'interdiction totale des armes nucléaires.

Après avoir approuvé en 2017 l'adoption de cet arrangement, la Suisse avait décidé cet été de ne pas le signer, considérant notamment qu'il pourrait fragiliser le Traité de non-prolifération nucléaire et ne prenait pas en compte certains intérêts en terme de sécurité.

Des ONG internationales réprouvent

Cette position avait attiré la réprobation d'ONG internationales. Parmi elles, le Prix Nobel de la Paix 2017, la Campagne pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN), avait dénoncé une décision "lâche" et incompatible avec la politique humanitaire de la Suisse.

Vendredi à Genève, ICAN Suisse, dont une pétition a rassemblé des milliers de signatures, a relevé que Berne s'est abstenue à New York aux côtés de pays comme le Bélarus ou le Tadjikistan.

ats/pym

Publié le 02 novembre 2018 - Modifié le 02 novembre 2018

Discussion au Parlement fédéral

Au Parlement fédéral, la question reste discutée. Une motion du Conseil national demande au Conseil fédéral de signer et ratifier rapidement l'accord divise.

Après l'approbation de la commission de politique extérieure de cette chambre, celle du Conseil des Etats s'est en revanche alignée la semaine dernière sur le gouvernement.