Modifié le 18 octobre 2018 à 07:59

Le PLR nidwaldien Hans Wicki se lance dans la course au Conseil fédéral

Le nidwaldien Hans Wicki se lance dans la course au Conseil fédéral. Difficile d'exister aux côtés de la favorite.
Le nidwaldien Hans Wicki se lance dans la course au Conseil fédéral. Difficile d'exister aux côtés de la favorite. 19h30 / 1 min. / le 17 octobre 2018
Le conseiller aux Etats nidwaldien Hans Wicki brigue la succession de Johann Schneider-Ammann. Il l'a annoncé mercredi matin aux médias réunis à Stans. Le libéral-radical rejoint la sénatrice Karin Keller-Sutter dans la course au Conseil fédéral.

Habitant de Hergiswil (NW), Hans Wicki, 54 ans, siège à la Chambre des cantons depuis 2015. Il a été ministre nidwaldien des infrastructures de 2010 à 2016. Courtier en bourse, puis directeur et président d'entreprise, il préside actuellement l'organisation suisse de la branche de la construction depuis 2016.

Le président du PLR nidwaldien Stefan Bossard s'est dit convaincu que la section désignerait, le 23 octobre, le sénateur comme son candidat officiel à l'adresse du groupe parlementaire du PLR aux Chambres fédérales. La Suisse centrale est sous-représentée au Conseil fédéral, a-t-il fait valoir.

>> Ecouter son portrait dans l'émission Forum:

Le sénateur Hans Wicki milite en faveur d'un siège au Conseil fédéral pour la Suisse centrale.
Urs Flüeler - Keystone
Forum - Publié le 17 octobre 2018

Suisse centrale contre Suisse orientale

Dans une allusion à peine voilée à la candidature du PDC zougois Peter Hegglin à la succession de Doris Leuthard, Stefan Bossard a ajouté que l'élection de deux conseillers fédéraux issus de cette région serait même justifiée. Le dernier représentant de Suisse centrale au Conseil fédéral fut Kaspar Villiger (PLR), de 1989 à 2003. Jamais le canton de Nidwald n'a eu de conseiller fédéral.

>> Lire aussi: Qui sont les papables pour succéder à Doris Leuthard au Conseil fédéral?

La Suisse orientale revendique également un siège au Conseil fédéral. L'autre candidature libérale-radicale annoncée jusqu'à présent vient d'ailleurs du canton de Saint-Gall. La conseillère aux Etats Karin Keller-Sutter - donnée favorite - s'est lancée dans la course la semaine dernière.

>> Lire: "Ce n'est pas moi qui ai choisi ce rôle de favorite pour le Conseil fédéral"

ats/dk

Publié le 17 octobre 2018 à 10:56 - Modifié le 18 octobre 2018 à 07:59