Modifié le 16 octobre 2018 à 17:00

Un nombre inhabituel de cas de listériose a été enregistré en Suisse

La listériose qui touche 6 cantons suisses a déjà infecté 12 personnes, dont 2 sont décédées.
La listériose qui touche 6 cantons suisses a déjà infecté 12 personnes, dont 2 sont décédées. 12h45 / 4 min. / le 16 octobre 2018
Depuis le mois de juin, une flambée inexpliquée de listériose, une maladie infectieuse rare, se produit à travers la Suisse. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a recensé douze cas, dont deux mortels.

"Ce qui est inhabituel, c'est qu'il s'agit pour tous les cas du même sous-type de bactérie. Nous avons recensé douze cas, ce qui n’est pas tant que ça, mais douze du même type en si peu de temps, ce n’est quand même pas normal", révèle à SRF Daniel Koch, directeur de la division des maladies transmissibles à l'OFSP.

Des recherches sont menées pour trouver les sources de l'infection. Actuellement, six cantons sont touchés par l'épidémie de listériose. A Neuchâtel, trois cas auraient été signalés, quatre en Valais et d’autres au Tessin, à Zurich, en Argovie et à Schwyz.

"La population ne court pas de risque"

La listériose est une maladie infectieuse rare, causée par une bactérie dont la propagation a lieu en particulier par l’ingestion de denrées alimentaires contaminées. Charcuterie, fromages à pâte molle et salades sont autant d’aliments qui sont des sources possibles d'infection.

"Nous pouvons parler d'épidémie et cette maladie peut être mortelle, mais la population ne court pas de risque. Ces germes profitent de failles, une diminution de l'immunité, dans les défenses des individus. Cela concerne donc surtout les femmes enceintes et les personnes âgées", explique Raffaele Malinverni, chef du département de médecine à l'hôpital neuchâtelois, dans le 12h45 de la RTS.

Le même aliment en cause?

L'OFSP rappelle que les personnes à risques devraient éviter les crudités, la viande crue ou mal cuite, le poisson et les fruits de mer crus, le fromage à pâte molle et celui à base de lait non pasteurisé.

"Notre enquête est d’autant plus difficile, car les cas sont répartis dans toute la Suisse. Ce n'est pas évident. Les gens ont probablement été infectés par le même aliment, mais c'est un aliment qui a dû être distribué dans plusieurs endroits", estime Daniel Koch.

Plusieurs personnes infectées par une même source de bactérie: le cas n’est pas nouveau. En 1987, plus de 120 personnes sont tombées malades après avoir mangé du Vacherin-Mont-d'or et trente d'entre elles sont décédées.

gma avec ats

Publié le 16 octobre 2018 à 15:39 - Modifié le 16 octobre 2018 à 17:00