Modifié le 08 novembre 2018 à 15:16

Qui sont les candidats à la succession de Doris Leuthard au Conseil fédéral?

Succession au Conseil fédéral: quatre candidats PDC se sont déclarés.
Succession au Conseil fédéral: quatre candidats PDC se sont déclarés. 19h30 / 2 min. / le 24 octobre 2018
Qui pour succéder à Doris Leuthard au Conseil fédéral? Pour l'heure, trois candidates et un candidat se sont déclarés. Les sections cantonales du PDC ont jusqu'au 25 octobre pour annoncer des noms.

Les candidats PDC qui se sont déclarés

Viola Amherd, 56 ans,

Conseillère nationale, Valais

Viola Amherd s'est présentée à la presse jeudi 08.11.2018 à Brigue. Viola Amherd s'est présentée à la presse jeudi 08.11.2018 à Brigue. [Jean-Christophe Bott - Keystone] Pressentie depuis quelques mois, Viola Amherd reste peu connue dans son propre canton, notamment dans le Bas. Elle bénéficie néanmoins d'une certaine popularité chez les responsables politiques valaisans, qui évoquent son énergie, son efficacité et son expérience.

Avocate de formation, l'ancienne présidente de Brigue a accédé au Conseil national en 2005 où elle effectue actuellement sa quatrième législature.

La candidature de Viola Amherd a toutefois été ébranlée par la révélation d'une affaire de loyers trop élevés qu'elle et sa soeur auraient perçus durant plusieurs années. L'impact de cette affaire reste pour l'heure incertaine sur ses aspirations gouvernementales. La députée, qui a déposé un recours, minimise et souligne qu'il s'agit d'une procédure civile et non pénale.

>> Lire: La Valaisanne Viola Amherd candidate à la succession de Doris Leuthard

______________________________________________________________________________

Elisabeth Schneider-Schneiter, 54 ans, Elisabeth Schneider Schneiter (PDC-BL). Elisabeth Schneider Schneiter (PDC-BL). [Keystone]

Conseillère nationale, Bâle-Campagne

L'une des femmes PDC les plus en vue, Elisabeth Schneider-Schneiter a annoncé sa candidature lors de l'assemblée de sa section cantonale. Cette juriste de profession pourrait ainsi représenter un demi-canton absent du Conseil fédéral depuis de nombreuses années.

Mère de deux enfants, de 16 et 18 ans, la Bâloise pourrait également faire figure d'exemple, en montrant qu'une maman peut occuper un poste de conseillère fédérale. A l'inverse, Doris Leuthard, Viola Amherd et Karin Keller-Sutter (candidate PLR à la succession de Johann Schneider-Ammann) n'ont pas eu d'enfant.

Son parcours politique comprend notamment le Grand Conseil de Bâle-Campagne et trois législatures au Conseil national.

>> Lire: "On a l'impression qu'avoir des enfants fragilise une candidature de femme"

______________________________________________________________________________

Heidi Z'graggen. Heidi Z'graggen. [Geri Holdener - Keystone] Heidi Z'graggen, 52 ans

Conseillère d'Etat, Uri

En charge de la Justice dans le canton d'Uri, Heidi Z'graggen a annoncé sa candidature alors que son nom était de plus en plus souvent cité. Au Conseil d'Etat depuis 14 ans, l'élue PDC a l'avantage de représenter la Suisse centrale, une région qui n'est plus représentée au Conseil fédéral depuis 15 ans et le départ du Lucernois Kaspar Villiger. Et le canton d'Uri n'a jamais eu de conseiller fédéral.

"Ce n'est que lorsque les femmes se présentent aux élections que les femmes peuvent être nominées et élues", a écrit Heidi Z'graggen dans un communiqué pour annoncer sa candidature.

>> Lire: Heidi Z'graggen dans la course au Conseil fédéral, Erich Ettlin renonce

______________________________________________________________________________

Peter Hegglin, 57 ans Peter Hegglin. Peter Hegglin. [Gaetan Bally - Keystone]

Conseiller aux Etats, Zoug

Premier à se lancer dans la course, Peter Hegglin est peu connu en Suisse romande. Au Conseil des Etats pour le canton de Zoug depuis 2015, cet agriculteur de formation père de quatre enfants a auparavant tenu les cordons des finances de son canton durant 13 ans. Il a aussi oeuvré au sein de l'Union suisse des paysans.

Peter Hegglin est surtout connu pour ses compétences en matière de finances publiques, ce qui pourrait le desservir car Ueli Maurer occupe déjà ce poste au Conseil fédéral. Son expérience dans un exécutif cantonal et sa longue expérience politique en font en revanche un solide candidat.

Sous la Coupole fédérale, il est intervenu sur des sujets fiscaux et des thèmes en lien avec les matières premières. Pour rappel, de nombreux géants de la branche ont posé leurs papiers dans le canton de Zoug.

>> Lire: Le Zougois Peter Hegglin candidat à la succession de Doris Leuthard

______________________________________________________________________________

Les papables PDC hors course

Plusieurs candidats potentiels ont déjà annoncé ne pas vouloir briguer le fauteuil de Doris Leuthard. C'est le cas du conseiller aux Etats obwaldien Erich Ettlin, qui dit vouloir privilégier sa carrière à la Chambre haute, de la conseillère nationale lucernoise Andrea Gmür, qui voit son "champ d'action au Parlement, pas dans l'exécutif", et de son collègue grison Martin Candinas, qui s'est déclaré satisfait de sa situation politique, professionnelle et familiale.

Le conseiller aux Etats grison Stefan Engler ne souhaite pas non plus se lancer dans la course au Conseil fédéral, tout comme le président du PDC Suisse, le Zougois Gerhard Pfister, la conseillère nationale argovienne Ruth Humbel, le sénateur lucernois Konrad Graber et le conseiller d'Etat saint-gallois Benedikt Würth.

Le conseiller aux Etats soleurois Pirmin Bischof a lui aussi renoncé, par considération pour sa famille. Quant au chancelier de la Confédération Walter Thurnherr, il n'a pas montré d'intérêt à devenir ministre.

Mathieu Henderson/Frédéric Boillat

Publié le 15 octobre 2018 à 10:04 - Modifié le 08 novembre 2018 à 15:16