Modifié

Les primes maladie grimperont de 1,2% en moyenne l'an prochain

Primes d'assurance maladie: "L'objectif doit être de limiter cette hausse au strict minimum" [RTS]
Primes d'assurance maladie: "L'objectif doit être de limiter cette hausse au strict minimum" / 12h45 / 2 min. / le 24 septembre 2018
En 2019, la prime maladie moyenne augmentera de 1,2%. Selon le canton, l'évolution sera comprise entre -1,5 et 3,6%, avec les plus fortes augmentations annoncées pour le Valais, le Jura, Neuchâtel et le Tessin.

La hausse de 1,2% est inférieure à la moyenne des années précédentes, indique l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans un communiqué lundi. Depuis 2008, la prime moyenne a augmenté de 3,5% par an et de 3,9% par an depuis l'entrée en vigueur de l'assurance obligatoire des soins en 1996.

Dans six cantons (AI, AR, FR, GL, UR, ZG), les adaptations de la prime moyenne seront inférieures à 0,5%, alors que dans quatre autres (JU, NE, TI, VS), elles dépasseront les 2%. Dans le détail, la prime moyenne augmentera de 3,6% en Valais, de 3,1% à Neuchâtel et de 2,4% dans le Jura, toutes classes d'âge confondues. A Fribourg, la hausse sera de près de 0,5%.

Dans les 16 cantons restants (AG, BE, BL, BS, GE, GR, LU, NW, OW, SG, SH, SO, SZ, TG, VD, ZH), la hausse se situera entre 0,5 et 2%. Dans le canton de Vaud, la prime moyenne augmentera de 1,8%, à Genève de 1,4% et dans le canton de Berne de 1%.

>> Les primes de l'assurance de base pour les adultes dans les cantons romands en 2019:

Source: OFSP. Le site détaille également les régions de primes pour Berne, Fribourg, le Valais et Vaud. Le calculateur des primes 2019 de la Confédération est disponible ici.

 

Des primes plus élevées que les coûts, selon Alain Berset

La hausse relativement modérée des primes maladie 2019 s'explique notamment par le fait que les primes en 2017 ont été plus élevées que les coûts, a déclaré devant la presse le ministre de la Santé Alain Berset.

Autre raison avancée par le conseiller fédéral: les réserves des caisses maladie qui étaient insuffisantes ont été reconstituées. Il n'y a donc plus le même besoin de rattrapage qu'il y a une année. La hausse pour 2019 est inférieure à la moyenne des 20 dernières années, a relevé Alain Berset.

Les coûts de la santé sont une des principales préoccupations des habitants, a encore déclaré le socialiste. De plus en plus de familles peinent à payer. Maîtriser les coûts de la santé est donc aussi un des objectifs prioritaires du Conseil fédéral, a souligné le ministre.

>> Ecouter l'annonce du conseiller fédéral Alain Berset:

La hausse des primes maladie sera inférieure à 2% [RTS]
La hausse des primes maladie sera inférieure à 2% / 1 min. / le 24 septembre 2018

Moins cher pour les jeunes

Autre particularité en 2019, la prime moyenne des jeunes adultes âgés de 19 à 25 ans va diminuer car le Parlement a décidé d'alléger la charge pour cette catégorie d'âge. Cette mesure sera valable à partir de l'an prochain et permettra aux assurés d'abaisser les primes dans cette catégorie d'âge. La prime moyenne des jeunes adultes s'élèvera à 274,10 francs, soit 15,6% de moins que l'année dernière.

Cet allégement des 19-25 ans est financé par une hausse de la compensation des risques chez les assurés adultes, dont les primes augmenteront un peu plus (2,4% ou 8,90 francs) en raison de cette redistribution. La prime moyenne des enfants s'élèvera à 100,90 francs, en augmentation de 2,4% par rapport à l'année précédente.

Alain Berset s'est particulièrement réjoui de cette baisse devant les médias. En moyenne, les quelque 650'000 jeunes concernés bénéficient d'un allégement d'environ 50 francs. Il est même de 70 francs pour 130'000 jeunes, a précisé le Fribourgeois. Ces baisses permettent de soulager les familles.

>> Lire aussiLes cantons romands réagissent à la hausse des primes maladie en 2019

ats/tmun

Publié Modifié

Une méthode de calcul différente

La comparaison avec les années précédentes est difficile, car l'évolution des primes n'est plus décrite à l'aide de la prime standard, mais avec la prime moyenne. La prime moyenne correspond à la charge moyenne de prime par personne et reflète mieux les primes effectivement payées que la prime standard, estime l'OFSP.

Elle comprend toutes les primes versées en Suisse. D'une part, elle tient compte du fait que la majeure partie des assurés ont choisi une franchise à option, un modèle de prime spécifique avec choix limité de médecins ou une combinaison des deux. D'autre part, elle inclut également les primes des jeunes adultes et des enfants.

La prime standard utilisée jusqu'ici n'était valable que pour les adultes avec une franchise de 300 francs et la couverture accidents. Cependant, cette prime n'est plus choisie que par environ 20% des adultes et n'est donc plus représentative tandis qu'en 2005, environ la moitié des assurés optaient encore pour la prime standard.