Les votations fédérales du 23 septembre 2018. [Peter Schneider/Alexandra Wey/Jean-Christophe Bott - Keystone]
Publié Modifié

Les Suisses balaient les deux initiatives alimentaires, mais plébiscitent le vélo

- Les deux initiatives agricoles ont été nettement rejetées dimanche dans les urnes. Selon les résultats définitifs, l'initiative pour des aliments équitables est refusée à 61,30% et l'initiative pour la souveraineté alimentaire à 68,37%.

- Seuls quatre cantons romands ont accepté ces textes, Neuchâtel, Genève, Vaud et le Jura, alors que Fribourg, le Valais, Berne et toute la Suisse alémanique ont dit non.

- C'est en revanche un large oui à 73,60% pour l'arrêté fédéral qui propose d'inscrire le vélo dans la Constitution. Tous les cantons ont accepté cet objet.

- La participation au niveau fédéral a atteint 37%.

- Les citoyens du canton de Saint-Gall ont par ailleurs accepté à plus de 66% d'interdire la burqa, alors que ceux des Grisons ont décidé que deux langues étrangères seront toujours enseignées en primaire. Une hausse des impôts a aussi été repoussée à Obwald.

Suivi assuré par Didier Kottelat et Frédéric Boillat

20h40

Aliments équitables: les Verts font grise mine

>> Retour sur la journée dans le 19h30:

Votations fédérales: l'initiative sur les aliments équitables est rejetée [RTS]
Votations fédérales: l'initiative sur les aliments équitables est rejetée / 19h30 / 2 min. / le 23 septembre 2018

>> La réaction de Robert Cramer (Verts/GE):

Réaction de Robert Cramer: "Les Romands ont un rapport différent à l'alimentation" [RTS]
Réaction de Robert Cramer: "Les Romands ont un rapport différent à l'alimentation" / 19h30 / 2 min. / le 23 septembre 2018

20h25

Souveraineté alimentaire: réactions des paysans

>> Reportage aux côtés de deux paysans romands:

Votations fédérales: net rejet de l'initiative sur la souveraineté alimentaire [RTS]
Votations fédérales: net rejet de l'initiative sur la souveraineté alimentaire / 19h30 / 2 min. / le 23 septembre 2018

20h00

Le commentaire de Bernard Rappaz

"Les Suisses ne veulent pas que l'Etat mette le nez dans leur assiette", a analysé le rédacteur en chef de l'actu-TV Bernard Rappaz dans le 19h30.

Commentaire de B. Rappaz: "Les Suisses ne veulent pas que l'Etat mette le nez dans leur assiette" [RTS]
Commentaire de B. Rappaz: "Les Suisses ne veulent pas que l'Etat mette le nez dans leur assiette" / 19h30 / 1 min. / le 23 septembre 2018

19h30

Réactions après le plébiscite pour le vélo

>> Le sujet du 19h30:

Votations fédérales: le vélo sera inscrit dans la Constitution [RTS]
Votations fédérales: le vélo sera inscrit dans la Constitution / 19h30 / 2 min. / le 23 septembre 2018

>> L'analyse de Rouven Gueissaz:

Votations fédérales: le vélo sera inscrit dans la Constitution, l'analyse de Rouven Gueissaz [RTS]
Votations fédérales: le vélo sera inscrit dans la Constitution, l'analyse de Rouven Gueissaz / 19h30 / 1 min. / le 23 septembre 2018

18h05

Alain Berset: "L'initiative visait des buts que nous suivons aussi"

Satisfait par le résultat des urnes dimanche soir, le conseiller fédéral Alain Berset a rappelé dans l'émission Forum qu'"en réalité, il ne suffit pas de modifier un article de la Constitution pour que la situation s’améliore vraiment."

Le Fribourgeois, qui ne pense pas que la question du prix ait été déterminante, a ajouté que "l’initiative visait des buts qui pour l’immense majorité sont ceux que nous suivons aussi et sur lesquels nous travaillons".

Il a encore défendu les mesures déjà existantes en Suisse. "On a vraiment une législation très efficace et lorsqu’on importe des produits que nous ne pourrions pas produire, ça doit être indiqué pour que les consommateurs puissent le savoir. Cette transparence me paraît extrêmement importante."

>> Ecouter l'interview d'Alain Berset dans l'émission Forum:

Le conseiller fédéral Alain Berset. [Peter Klaunzer - Keystone]Peter Klaunzer - Keystone
Les deux initiatives agricoles nettement rejetées: interview d'Alain Berset / Forum / 9 min. / le 23 septembre 2018

Malgré le refus des deux initiatives sur l'alimentation, la pression est très importante sur le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann. Le milieu paysan, quant à lui, réussira-t-il à ne faire qu’un face aux prochains défis?

>> L'analyse de Vincent Bourquin dans Forum:

Vincent Bourquin. [Philippe Christin - RTS]Philippe Christin - RTS
Les votations passées, les défis à venir pour Johann Schneider-Ammann et le milieu paysan / Forum / 1 min. / le 23 septembre 2018

17h10

Un Conseil fédéral triplement satisfait

Le Conseil fédéral a gagné les trois votations fédérales du jour. Les ministres concernés affichaient donc un grand sourire au moment de commenter les résultats devant la presse.

La ministre des Transports Doris Leuthard a salué le vote "si clair" en faveur de l'entrée du vélo dans la Constitution. Avec 73,6% de oui, l'approbation a été très forte surtout dans les grandes villes et en Suisse romande. Un projet sera mis en consultation d'ici l'automne 2019 afin que les bases légales soient adaptées, a annoncé la conseillère fédérale.

>> La réaction de Doris Leuthard:

La réaction de Doris Leuthard sur l'arrêté fédéral sur le vélo [RTS]
La réaction de Doris Leuthard sur l'arrêté fédéral sur le vélo / L'actu en vidéo / 53 sec. / le 23 septembre 2018

Le Conseil fédéral conforté sur l'agriculture

Le ministre chargé de la sécurité alimentaire Alain Berset était lui content du rejet net de l'initiative des Verts, car la Suisse dispose déjà des bases légales pour agir. Et d'ajouter que le Conseil fédéral continuera de s'engager pour des aliments de qualité. Il soutient la mise en place de normes internationales ainsi que la transparence, notamment pour les denrées produites par des méthodes interdites en Suisse.

>> La réaction d'Alain Berset:

La réaction d'Alain Berset sur les aliments équitables [RTS]
La réaction d'Alain Berset sur les aliments équitables / L'actu en vidéo / 2 min. / le 23 septembre 2018

Le Fribourgeois a avoué ne pas pouvoir analyser les raisons du "Röstigraben" qui a marqué cette votation. "Ce n'est pas facile à interpréter." Et Alain Berset de noter qu'il y avait aussi une différence de vote, et même plus grande, entre ville et campagne.

Qualité des aliments satisfaisante

En rejetant l'initiative sur la souveraineté alimentaire, la population montre clairement son soutien à la politique agricole actuelle de la Confédération, a de son côté estimé le ministre de l'Agriculture Johann Schneider-Ammann. Les consommateurs suisses n'ont pas voulu d'une hausse des prix des denrées alimentaires. Le résultat montre qu'ils sont satisfaits de la qualité des aliments en Suisse et de leur prix.

>> La réaction de Johann Schneider-Ammann:

La réaction de Johann Schneider-Ammann sur la souveraineté alimentaire [RTS]
La réaction de Johann Schneider-Ammann sur la souveraineté alimentaire / L'actu en vidéo / 31 sec. / le 23 septembre 2018

Le maintien de marchés ouverts offre de nouvelles opportunités aux agriculteurs suisses. Le vote ne va pas accélérer pour autant la conclusion de nouveaux accords de libre-échange, a ajouté le conseiller fédéral.

16h55

Aliments équitables: résultats commune par commune

Malgré le soutien de quatre cantons romands, l'initiative pour des aliments équitables a été largement rejeté par 61,3% des votants.

Un fossé relatif est apparu entre la Suisse romande et la Suisse alémanique. Seuls Genève (63,9%), Vaud (63,84%), le Jura (58,87%), Neuchâtel (57,09%) ont approuvé le texte. Fribourg l'a refusé, mais dans une proportion plus faible que le résultat au niveau suisse (51,33%). Le rejet est en revanche plus net en Valais (61,47%) et à Berne (63,09%).

Les champions du non sont les Obwaldiens (79,56%) et les Nidwaldiens (77,53%).

>> Le résultat commune par commune:

16h45

Souveraineté alimentaire: résultats commune par commune

Comme pour l'autre texte concernant l'alimentation, les Suisses ont nettement rejeté l'initiative pour la souveraineté alimentaire. Le texte d'Uniterre a été balayé par 68,37% des votants.

Ici aussi seuls quatre cantons, tous Romands, ont accepté cet objet Genève a été le champion du oui avec 60%, devant Vaud avec 57,08%, le Jura avec 54,07% et Neuchâtel avec 52,66%. Cet objet a en revanche été nettement rejeté en Valais (64,15%), à Fribourg 56,75%) et Berne (71,63%).

Le plus fort rejet est enregistré à Schwyz, Obwald et Nidwald avec plus de 82% de non.

>> Le résultat commune par commune:

16h35

Arrêté sur le vélo: résultats commune par commune

Les Suisses ont accepté par 73,6% des voix d'inscrire le vélo dans la Constitution fédérale. Les Romands ont été les plus fervents, avec en premier lieu les Vaudois avec 86,3% de oui. Les Genevois suivent avec 83,1% devant les Neuchâtelois (82,3%) et les Jurassiens (81,6%). Le soutien atteint 76,3% à Fribourg, 74,4% en Valais et 72,2% à Berne.

La Suisse centrale s'est montrée plus frileuse. Obwald a été le canton le moins convaincu avec 57,2% de soutien suivi par Schwyz (62,5%) et Glaris (63,1%). Partout ailleurs, le vélo a séduit près ou plus de sept votants sur dix.

>> Le résultat commune par commune:

16h25

Morat (FR) et Clavaleyres (BE) acceptent d'unir leurs destinées

Morat (FR) et le petit village de Clavaleyres (BE) ont accepté dimanche d'unir les destinées de leurs deux communes, pour une fusion agendée au 1er janvier 2021.

Les citoyens de Morat ont accepté de fusionner à 92,4%, tandis que ceux de Clavaleyres ont dit oui à 82,4%. La participation s'est élevée respectivement à 35,6% et 89,7%.

Ce vote ne signifie toutefois pas encore la fin du processus, qui implique un transfert du village de Clavaleyres et de sa cinquantaine d'habitants du canton de Berne au canton de Fribourg.

Un concordat intercantonal doit ainsi encore être conclu puis débattu devant les deux Parlements cantonaux. Les citoyens fribourgeois et bernois seront ensuite appelés à se prononcer vraisemblablement début 2020. En dernier lieu, l'Assemblée fédérale devra donner son assentiment.

>> Lire: Morat (FR) et Clavaleyres (BE) acceptent une fusion agendée en 2021

16h08

Les résultats définitifs des trois objets

Après dépouillement de tous les cantons, le résultat définitif des trois objets fédéraux est le suivant:

- L'arrêté fédéral sur le vélo est accepté à 73,60%. Tous les cantons ont dit oui. En nombre de voix, 1'475'165 citoyens ont voté oui et 529'268 ont voté non.

- L'initiative pour des aliments équitables est rejetée à 61,30%. Seuls le Jura, Genève, Neuchâtel et Vaud ont dit oui. En nombre de voix, 1'227'301 citoyens ont voté non et 774'827 ont voté oui.

- L'initiative sur la souveraineté alimentaire est rejetée à 68,37%. Seuls le Jura, Genève, Neuchâtel et Vaud ont dit oui. En nombre de voix, 1'358'712 citoyens ont voté non et 628'463 ont voté oui.

>> Les résultats sur nos cartes:

16h00

Zurich clôt et confirme le vote

Confirmant le résultat de l'ensemble du pays, les citoyens du canton de Zurich ont accepté à 71,92% l'arrêté sur le vélo et rejeté à 64,69% l'initiative pour des aliments équitables et à 74,08% l'initiative sur la souveraineté alimentaire.

15h55

L'exécutif de la Ville de Zurich conserve neuf membres

La Ville de Zurich conserve l'exécutif le mieux doté de Suisse avec neuf membres. Les habitants ont rejeté par 61,8% des voix une initiative voulant réduire ce nombre à sept. La participation s'est élevée à 39,9%.

Voilà 125 ans que la Municipalité zurichoise compte neuf membres. Plusieurs tentatives de réformes avaient déjà échoué avant dimanche, l'initiative "Plus d'argent pour Zurich: 7 au lieu de 9 municipaux", indépendante des partis politiques, a donc subi le même sort.

Les habitants ont suivi l'avis du PS, des Verts, de la gauche alternative (AL) et des Evangéliques ainsi que de l'exécutif lui-même. Les charges et les responsabilités à assumer ne cessent d'augmenter dans la plus grande ville de Suisse, en plein boom démographique, ont-ils fait valoir.

Les exécutifs des autres villes suisses comptent un maximum de sept membres. La Ville de Berne est même passée de sept à cinq membres en 2004. Toutefois, avec ses plus de 425'000 habitants, Zurich est trois fois plus peuplée que la capitale fédérale, et deux fois plus que Genève, la deuxième ville de Suisse.

15h40

Soutien au vélo: les principales réactions

Pro Vélo se réjouit du "résultat très clair" de dimanche et ajoute que c'est "un pas en avant pour la mobilité en Suisse et une bonne opération pour tous les usagers de la route". Et de conclure: "A présent, il s’agit de réaliser la volonté du peuple."

Association transports et environnement (ATE): Le résultat net montre que les promoteurs du vélo sont soutenus par une très large alliance. Dans ce contexte, le terreau est fertile pour l'ouverture de discussions sur des thématiques connexes, notamment celle de l'encadrement du vélo électrique.

TCS: Il est important que le vélo ait "une place de taille" dans le système de mobilité. L'acceptation du texte ne signifie pas qu'à l'avenir, tout tournera autour du vélo et plus rien autour de la voiture. "Il ne faut pas opposer ces deux moyens de transport." Au contraire: la sécurité est au centre.

Lisa Mazzone (Verts/GE): "Le vélo devra à l'avenir être considéré à part entière dans la planification" des infrastructures." Pour elle, la future loi d'application ne concernera que la Confédération qui pourra fixer des standards de qualité et de sécurité et mener des projets pilotes novateurs.

Manfred Bühler (UDC/BE): le vote est "plutôt symbolique", car il faudrait allouer à la petite reine "des centaines de millions de francs" par an pour changer vraiment les choses.

15h30

Souveraineté alimentaire: le débat

"Non à un protectionnisme exagéré": c'est le signal donné par les Suisses ce dimanche, qui ont refusé nettement l'initiative pour la souveraineté alimentaire, selon Isabelle Chevalley (Vert'libéraux/VD).

Rudi Berli, président d'Uniterre Genève, se dit quant à lui déçu et relève que le problème de la défense de l'agriculture locale "reste entier".

>> Le débat entre Isabelle Chevalley et Rudi Berli:

Rudi Berli et Isabelle Chevalley [RTS]RTS
Rejet de l’initiative pour la souveraineté alimentaire: débat entre Rudi Berli (Uniterre GE) et Isabelle Chevalley (Vert’libéraux VD) / Emission spéciale info / 7 min. / le 23 septembre 2018

15h20

Aucune initiative acceptée depuis 4 ans

Les initiatives populaires ont à nouveau échoué dans les urnes dimanche. Alors que dix de ces textes ont été acceptés entre 2002 et 2014, le peuple a rejeté tous ceux qui lui ont été soumis depuis lors.

En moyenne, neuf initiatives populaires sur dix sont refusées en votation. Depuis l'introduction du droit d'initiative en 1891, seules 22 d'entre elles ont trouvé grâce aux yeux des électeurs.

Au total, 460 initiatives ont été lancées depuis 1891. Trois cent trente-deux ont abouti et le peuple a voté sur 213 de ces objets. Un "non" est sorti des urnes dans 191 cas.

La dernière initiative acceptée date du 18 mai 2014. Ce jour-là, 63,5% des Suisses avaient plébiscité l'initiative de la Marche blanche "pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants". Trois mois plus tôt, le souverain avait approuvé l'initiative "contre l'immigration de masse".

15h05

Participation de 37%

La participation au scrutin de ce dimanche s'établit à 37%, selon l'institut gfs.bern pour la SSR. Le taux, qui tutoie celui du 10 juin (34%), est bas, mais ce n'est pas un record.

Ces chiffres tranchent avec les précédentes votations. En mars, 54% des citoyens s'étaient rendus aux urnes pour voter sur l'initiative "No Billag". En septembre 2017, la réforme des retraites avait poussé 46% des Suisses à se prononcer. Les taux de participation ne sont jamais tombés sous la barre des 40% l'an dernier, la moyenne s'inscrivant à 43% depuis 1971.

En 2012, les Suisses avaient encore plus boudé les urnes que dimanche. Seuls 27% avaient voté en novembre concernant la révision de la loi sur les épizooties. Le record d'abstentionnisme remonte au 4 juin 1972, avec 26,7% de bulletins sur la sauvegarde de la monnaie et la stabilisation du marché de la construction.

A l'autre extrême, la meilleure participation depuis la Deuxième Guerre mondiale a été réalisée le 6 décembre 1992. L'Espace économique européen (EEE) avait poussé 78,3% des citoyens à voter.

14h55

L'analyse de Thibaut Schaller

14h50

Pas de réforme scolaire au Tessin

Les Tessinois ont nettement refusé la réforme du système scolaire de leur canton. Le projet "La Scuola che verra" a été rejeté par 56,7% des électeurs.

Ce résultat constitue une victoire pour les partis de droite et la Lega qui avaient lancé un référendum en mars dernier, à la suite d'une décision du Grand conseil de réformer le système scolaire.

Ce projet visait à établir de nouveaux modèles d'enseignement. Un projet pilote aurait dû être mené dans sept écoles du canton durant plusieurs années, avant une éventuelle mise en oeuvre pour l'ensemble du Tessin.

14h45

Entrée du vélo dans la Constitution

Débat entre Zoé Dardel (Pro Vélo) et Olivier Français (PLR/VD):

Zoé Dardel et Olivier Français. [- /Anthony Anex - RTS / Keystone]- /Anthony Anex - RTS / Keystone
Le vélo entre dans la Constitution: débat entre Zoé Dardel (PRO VELO) et Olivier Français (PLR, VD) / Emission spéciale info / 6 min. / le 23 septembre 2018

14h37

Bâle-Ville suit la tendance

Comme l'ensemble de la Suisse, Bâle-Ville, dernier canton attendu avec Zurich, a déposé un oui et deux non dans les urnes: oui à 72,47% à l'arrêté sur le vélo, non à 57,20% au texte pour des aliments équitables et non à 67,94% à celui de la souveraineté alimentaire.

14h29

Initiatives agricoles: les réactions

14h20

Le canton de Berne vote comme la Suisse

A l'instar de la majorité des Suisses, les Bernois ont nettement refusé les deux initiatives alimentaires. Le texte pour des aliments équitables est rejeté à 63,09% et celui pour la souveraineté alimentaire à 71,63%. L'arrêté fédéral sur les pistes cyclables obtient quant à lui 72,16% des suffrages favorables.

14h18

Un oui et deux non au Tessin

Le Tessin suit la tendance nationale avec un objet accepté, l'arrêté sur le vélo à 75%, et deux refusés, l'initiative pour des aliments équitables à 57,3% et l'initiative pour la souveraineté alimentaire à 62,7%.

14h06

Hausse d'impôts refusée en Appenzell Rhodes-Extérieures

Les riches contribuables des Rhodes-Extérieures ne seront pas appelés à passer davantage à la caisse. Les citoyens ont refusé par 69,85% une initiative demandant de "soulager ceux qui ne vivent pas dans des conditions supérieures à la moyenne." La participation s'est élevée à 39,4%.

14h03

Interdiction de la burqa à St-Gall: réaction de Michaël Buffat (UDC/VD)

13h57

Un oui et deux non à Fribourg

Comme le Valais, Fribourg se distingue des autres cantons romands en suivant la tendance nationale. Les citoyens ont accepté l'arrêté sur le vélo à 76,32%, mais ont rejeté les deux initiatives alimentaires, à 51,33% pour l'initiative pour des aliments équitables et à 56,75% pour l'initiative pour la souveraineté alimentaire.

13h55

Bussigny (VD) ne veut pas du Musée Bolo

Les habitants de la commune de Bussigny (VD) ont refusé dimanche à quelque 69% d'abriter le musée Bolo dédié aux vieux ordinateurs, et actuellement situé à l'EPFL.

Ce référendum portait sur une demande de crédit de 322'000 francs. Présentée par la Municipalité de Bussigny ce printemps afin d'organiser un concours d'architecture pour ce complexe, elle avait été acceptée de justesse par le Conseil communal.

Le projet proposait de réunir, dans le nouveau quartier qui se construit à l'ouest de la commune, une salle de spectacles d'une centaine de places, ainsi qu'un restaurant. Un espace muséal aurait dû s'y ajouter pour accueillir la collection du Musée Bolo. Les Bussignolais n'en ont toutefois pas voulu.

>> La réaction de Claudine Wyssa, syndique de Bussigny:

Claudine Wyssa. [Jean-Christophe Bott - Keystone]Jean-Christophe Bott - Keystone
Le Musée Bolo n'ira pas à Bussigny: réaction de Claudine Wyssa, syndique de Bussigny / Emission spéciale info / 4 min. / le 23 septembre 2018

13h52

Soutien au vélo: les réactions

13h50

Obwald refuse une hausse d'impôts pour les grosses fortunes

Les citoyens d'Obwald ont rejeté à 58,54% la stratégie fiscale proposée par le canton. Alors que le budget 2019 prévoit un déficit de 40 millions de francs, les autorités proposaient d'augmenter les impôts des grosses fortunes pour retrouver les chiffres noirs.

Concrètement, le taux d'impôt sur le revenu devait passer de 2,95 à 3,25 unités, l'impôt sur la fortune de 0,2 à 0,22 pour mille et l'impôt sur le bénéfice de 6 à 6,3 pourcent.

Au total, ces mesures auraient permis d'augmenter les recettes fiscales de 13,5 millions de francs. A cela se seraient ajoutées des économies dans l'administration ou dans les réductions de primes maladie.

Les citoyens d'Obwald voteront pour une hausse d'impôts le 23 septembre.  [Urs Flueeler - Keystone]Urs Flueeler - Keystone
Le paradis fiscal Obwald refuse une hausse d'impôts pour les plus riches / Emission spéciale info / 2 min. / le 23 septembre 2018

>> Lire: Le paradis fiscal Obwald refuse une hausse d'impôts en votation

13h45

La majorité des cantons dit non aux initiatives alimentaires

La majorité des cantons a dit non aux deux initiatives alimentaires. Celles-ci sont donc officiellement refusées.

>> Les résultats sur nos cartes:

13h44

Echec de l'initiative sur les langues étrangères dans les Grisons

Les élèves de primaire grisons continueront d'apprendre deux langues étrangères. Après des refus dans plusieurs cantons, les citoyens grisons ont à leur tour rejeté dimanche par 65,19% des voix l'initiative pour "une seule langue à l'école primaire".

Le gouvernement et le parlement avaient rejeté le texte, estimant qu'il désavantageait les régions italophones et romanches qui ne commenceraient à apprendre l'anglais qu'au secondaire. La participation s'est élevée à 37,22%.

>> Lire aussi: Dans les Grisons, l'initiative sur les langues étrangères en échec

13h42

Triple oui dans le canton de Vaud

Les Vaudois ont accepté les trois objets fédéraux soumis au vote ce dimanche. L'arrêté sur le vélo est plébiscité, avec 86,27% de oui. L'initiative pour des aliments équitables est approuvée par 63,81% des votants et celle pour la souveraineté alimentaire par 57,04% des suffrages.

13h40

Trois fois oui dans le Jura

Les citoyens du canton du Jura ont voté trois fois oui dimanche: à 81,59% pour l'arrêté sur le vélo, à 58,87% à l'initiative pour des aliments équitables et oui à 54,07% à l'initiative pour la souveraineté alimentaire.

13h37

Trois oui à Genève

C'est également définitif dans le canton de Genève avec trois oui aux objets fédéraux: oui à 83,14% à l'arrêté sur le vélo, oui à 63,90% à l'initiative pour des aliments équitables et oui à 60% à l'initiative pour la souveraineté alimentaire.

13h35

La 3e projection SSR confirme le double non aux initiatives alimentaires

L'initiative pour la souveraineté alimentaire est rejetée par 70% des votants, selon la troisième projection de l'institut gfs.bern pour la SSR. Le texte pour des aliments équitables est lui aussi repoussé, un peu moins nettement toutefois, à 62%. L'arrêté fédéral sur le vélo est quant à lui accepté à 72%. La marge d'erreur est de +/- 2%.

13h32

Les résultats sur nos cartes

13h28

Deux non et un oui outre-Sarine

Uri, Schwyz et Appenzell Rhodes-Intérieures suivent la tendance nationale et rejettent les deux initiatives alimentaires, selon les résultats définitifs. Les deux cantons acceptent l'arrêté fédéral sur le vélo.

13h23

Double non aux initiatives alimentaires: les réactions

13h19

Deux non et un oui en Valais

L'initiative pour des aliments équitables est rejetée à 61,47% en Valais, selon les résultats définitifs. Le texte pour la souveraineté alimentaire subit le même sort, avec 64,15% de non.

L'arrêté fédéral sur les voies cyclables est en revanche accepté par 74,4% des votants.

13h15

Vers un refus des hausses d'impôts à Obwald

Les citoyens d'Obwald sont en passe de refuser la stratégie fiscale proposée par le canton, dont les finances sont dans le rouge. Selon des résultats encore provisoires, les hausses d'impôts sont rejetées par près de 60% des suffrages.

13h11

Saint-Gall interdit la burqa

Saint-Gall est le deuxième canton à interdire la burqa après le Tessin. La loi interdisant de se dissimuler le visage dans l'espace public a récolté 66,65% des voix dans les urnes.

L'UDC et le PDC soutenaient la loi. Le PLR et la gauche la combattaient. Les sections jeunes des socialistes, des Verts et des Vert'libéraux avaient saisi le référendum.

Ses partisans se défendent de toute volonté de cibler spécifiquement les femmes portant la burqa. L'interdiction de se dissimuler le visage dans l'espace public toucherait tout autant, par exemple, les hooligans encagoulés. Elle permettrait de mieux assurer la sécurité dans les lieux publics mais aussi, en ce qui concerne spécifiquement le port de la burqa, de désamorcer de potentiels conflits au sein de la société.

La loi saint-galloise vise à prévenir toute évolution future, même si personne ne porte la burqa aujourd'hui. [Pablo Gianinazzi - Ti-Press/Keystone]Pablo Gianinazzi - Ti-Press/Keystone
Saint-Gall devient le deuxième canton suisse à interdire la burqa / Emission spéciale info / 2 min. / le 23 septembre 2018

>> Lire aussi: Saint-Gall devient le deuxième canton suisse à interdire la burqa

13h09

Les initiatives alimentaires balayées, selon la 2e projection

Les deux initiatives alimentaires sont largement refusées, selon la deuxième projection de l'institut gfs.bern pour la SSR.

Selon cette projection, les Suisses disent non à l'initiative pour la souveraineté alimentaire à 70%. Ils sont 63% à rejeter l'initiative pour des aliments équitables. La marge d'erreur est de +/- 2%.

En revanche, l'arrêté fédéral sur le vélo est accepté très nettement, avec 72% de oui.

13h07

Trois oui à Neuchâtel

Les résultats sont désormais définitifs dans le canton de Neuchâtel avec un résultat différent de la tendance nationale: c'est oui à 82,27% à l'arrêté sur le vélo, oui à 57,09% à l'initiative pour des aliments équitables et oui à 52,66% à l'initiative pour la souveraineté alimentaire.

13h05

Deux non et un oui à Lucerne et Bâle-Campagne

A Lucerne, les initiatives alimentaires sont balayées. L'initiative pour des aliments équitables est repoussée à 71,07% et celle pour la souveraineté alimentaire à 77,66%. L'arrêté sur les voies cyclables est accepté par 68,69% des votants.

Les résultats sont les mêmes dans le demi-canton de Bâle-Campagne, même si le rejet aux initiatives alimentaires est moins net (66,5% et 74,44% de non).

13h02

Maintien des taxes d'écolage à Lucerne

Les taxes d'écolage restent en place à Lucerne. Les citoyens ont refusé par 69,41% une initiative visant à les supprimer dans une optique d'égalité des chances.

Les Lucernois ont aussi refusé par 72,07% la création d'un fonds destiné à rendre le financement des transports publics indépendants des décisions de politique budgétaire, demandé dans une initiative.

12h59

Saint-Gall devrait interdire la burqa

Saint-Gall devrait devenir dimanche le deuxième canton à interdire la burqa après le Tessin. La loi interdisant de se dissimuler le visage dans l'espace public récolterait près de 70%.

12h56

Schaffhouse et Thurgovie suivent la tendance nationale

Schaffhouse et Thurgovie suivent la tendance et rejettent nettement les deux initiatives alimentaires, selon les résultats définitifs.

Le non atteint respectivement 65,65% et 71,08% pour le texte pour des aliments équitables et 72,29% et 77,32% pour celui sur la souveraineté alimentaire.

L'arrêté fédéral sur le vélo est en revanche plébiscité avec 68,53% de oui à Schaffhouse et 70,99% de oui en Thurgovie.

12h55

Trois oui en vue à Neuchâtel

Trois oui se profilent désormais dans le canton de Neuchâtel: alors qu'il ne reste que deux communes à dépouiller, le canton dirait oui à plus de 81% à l'arrêté sur le vélo, oui à 56% à l'initiative pour des aliments équitables et non à 51,53% à l'initiative pour la souveraineté alimentaire.

12h48

Les premières réactions

12h45

Vers un triple oui dans le Jura

Le Jura se dirige vers un triple oui aux trois objets fédéraux soumis au vote ce dimanche, selon des résultats intermédiaires. Le oui à l'arrêté fédéral sur le vélo atteint près de 80%. L'initiative pour des aliments équitables obtient 55% de suffrages favorables et celle pour la souveraineté alimentaire 52% de oui.

Les résultats intermédiaires dans le Jura. [www.ju.ch]Les résultats intermédiaires dans le Jura. [www.ju.ch]

12h38

Un oui et deux non se profilent en Valais

Après dépouillement de 124 communes sur 127, le Valais dit oui à 74,22% à l'arrêté sur le vélo, non à 61,80% à l'initiative pour des aliments équitables et non à 64,43% à l'initiative pour la souveraineté alimentaire.

12h37

Nidwald suit la tendance

Nidwald suit la tendance nationale avec un oui à 64,1% à l'arrêté sur le vélo et deux non, à 77,53% à l'initiative pour des aliments équitables et à 82,17% à l'initiative pour la souveraineté alimentaire.

12h34

Les initiatives alimentaires largement refusées, selon la première projection

Les deux initiatives alimentaires sont largement refusées, selon la première projection de l'institut gfs.bern pour la SSR.

Selon cette projection, les Suisses disent non à l'initiative pour la souveraineté alimentaire à 71%. Ils sont 64% à rejeter l'initiative pour des aliments équitables. La marge d'erreur est de +/- 3%.

En revanche, l'arrêté fédéral sur le vélo est accepté très nettement, avec 72% de oui.

12h28

Vers deux oui et un non dans le Jura

Plus de trois Jurassiens sur quatre ont dit oui à l'arrêté sur le vélo, selon des résultats intermédiaires. L'initiative pour des aliments équitables serait lui aussi accepté, avec 53% de oui. En revanche, le texte sur la souveraineté alimentaire serait refusé à près de 52%.

12h28

Un oui et deux non en vue à Fribourg

A Fribourg, après dépouillement de 45 communes sur 137, c'est oui à 73% à l'arrêté sur le vélo, non à 51,55% à l'initiative pour des aliments équitables et non à 56,08% à l'initiative pour la souveraineté alimentaire.

12h25

Vers deux oui et un non à Neuchâtel

Première tendance concernant Neuchâtel: après un dépouillement partiel des bulletins, le canton dirait oui à près de 80% à l'arrêté sur le vélo, oui à 52% à l'initiative pour des aliments équitables et non à 53% à l'initiative pour la souveraineté alimentaire.

12h23

Vers trois oui dans le canton de Vaud

Selon des résultats encore partiels, le canton de Vaud dirait oui à l'arrêté fédéral sur les voies cyclables à plus de 85%.

Les Vaudois accepteraient également les deux initiatives alimentaires: à plus de 61% pour le texte sur les aliments équitables et à quelque 55% pour celui sur la souveraineté alimentaire.

12h21

Argovie rejette aussi les initiatives alimentaires

Argovie a livré ses résultats définitifs, qui sont similaires à ceux de Glaris: 70,2% de oui à l'arrêté sur le vélo, 71,2% de non à l'initiative pour des aliments équitables et 78,01% de non à l'initiative pour la souveraineté alimentaire.

12h15

Argovie balaie la hausse d'impôts pour les riches

La proposition de la Jeunesse socialiste pour faire payer davantage les fortunes élevées serait balayée. Selon les premiers résultats, l'initiative serait repoussée à 74,59%.

Gouvernement et parlement rejetaient l'initiative. Ils craignaient un départ des gros contribuables dans les cantons voisins.

12h13

Un oui et deux non à Glaris

Les premiers résultats définitifs à tomber sont ceux de Glaris, qui a dit oui à 63,05% à l'arrêté sur le vélo, non à 67,12% à l'initiative pour des aliments équitables et non à 74,99% à l'initiative pour la souveraineté alimentaire.

12h10

Zurich et Bâle-Ville diraient deux fois non, une fois oui

Le canton de Zurich et le demi-canton de Bâle-Ville devraient accepter l'article constitutionnel sur les pistes cyclables. Selon des projections, les deux initiatives pour des aliments équitables et pour la souveraineté alimentaire ne devraient pas passer la rampe.

A Zurich, le texte sur les aliments équitables ne devrait recueillir que 38% de oui. Le rejet devrait être encore plus important pour l'initiative pour la souveraineté alimentaire, avec quelque 71,8% de non, selon les projections. Le vélo devrait recueillir environ 73,4% de oui.

A Bâle-Ville, le oui à l'arrêté fédéral sur les pistes cyclables l'emporterait à plus de 70%. Les deux autres objets seraient refusés à 58% pour l'initiative pour des aliments équitables et à 68% pour le texte sur la souveraineté alimentaire.

12h04

Les initiatives agricoles mal parties, selon la première tendance

Selon la première tendance de gfs.bern pour la SSR, les deux initiatives agricoles seraient mal parties, alors qu'un oui se dessine pour l'arrêté sur le vélo.

12h01

Genève dit trois fois oui

Les résultats anticipés - basés sur 95% des bulletins rentrés - sont tombés à Genève. Le canton dit nettement oui aux trois objets fédéraux soumis au vote.

Le contre-projet à l'initiative vélo est accepté par 82,2% des votants. L'initiative pour des aliments équitables obtient 63,3% de suffrages favorables et celle pour la souveraineté alimentaire récolte 59,47% de oui.

Les résultats anticipés à Genève. [www.ge.ch]Les résultats anticipés à Genève. [www.ge.ch]

11h59

Tendance à un oui et deux non en Argovie

Les villes d'Aarau et de Baden ont déjà communiqué des résultats provisoires. Dans ces deux communes argoviennes, le contre-projet à l'initiative vélo passerait la rampe, tandis que les deux initiatives alimentaires seraient repoussées.

11h30

L'initiative populaire pour la souveraineté alimentaire

L'initiative populaire pour la souveraineté alimentaire exige une agriculture écologique et diversifiée tournée vers la production locale, ainsi que des conditions de travail équitables.

Déposée en mars 2016 par l'organisation paysanne Uniterre, cette initiative propose un changement radical dans la politique agricole fédérale. Elle se base sur le concept de souveraineté alimentaire développé par le mouvement de petits paysans Via Campesina: le droit dont dispose chaque pays de déterminer lui-même sa politique agricole et alimentaire, sans porter préjudice à d'autres régions.

>> Lire aussi: L'initiative pour la souveraineté alimentaire prône une agriculture locale

Le texte demande à la Confédération de favoriser une agriculture indigène rémunératrice et diversifiée, fournissant des denrées saines et répondant aux attentes sociales et écologiques de la population.

Concrètement, le projet exige notamment que l'Etat prenne des mesures pour favoriser l'augmentation du nombre d'actifs dans l'agriculture et la diversité des structures, ainsi qu'il encourage la détermination de prix équitables et veille à une harmonisation des conditions de travail des salariés. Le texte vise aussi à proscrire tout emploi d'OGM dans l'agriculture helvétique.

>> Explications des enjeux dans le 19h30:

Souveraineté alimentaire, le monde agricole est divisé sur cette initiative populaire du 23 septembre [RTS]
Souveraineté alimentaire, le monde agricole est divisé sur cette initiative populaire du 23 septembre / 19h30 / 2 min. / le 7 septembre 2018

>> Interview de Philippe Nantermod (PLR/VS), opposé au texte:

L'invité-e de Romain Clivaz (vidéo) - Philippe Nantermod, vice-président du PLR [RTS]
L'invité-e de Romain Clivaz (vidéo) - Philippe Nantermod, vice-président du PLR / La Matinale / 9 min. / le 21 août 2018

>> Interview du conseiller fédéral Alain Berset, qui soutient le texte:

L'invité de Romain Clivaz (vidéo) - Alain Berset, président de la Confédération [RTS]
L'invité de Romain Clivaz (vidéo) - Alain Berset, président de la Confédération / La Matinale / 10 min. / le 4 septembre 2018

11h20

L'initiative sur des aliments équitables

L'initiative pour des aliments équitables propose que la Confédération renforce l'offre de denrées alimentaires sûres et de qualité produites dans le respect de l'environnement.

Lancée par les Verts, l'initiative populaire pour des aliments équitables vise une production de denrées qui se fait dans le respect de l'environnement, des ressources et des animaux, ainsi que dans des conditions de travail équitables.

>> Lire aussi: L'initiative pour des aliments équitables plaide pour des denrées de qualité

Pour atteindre cet objectif, le texte propose de déclarer plus précisément les denrées alimentaires, de moduler certains droits de douane, d'obliger la branche alimentaire à respecter des buts sociaux et écologiques fixés, ainsi que de lutter contre le gaspillage et de promouvoir les produits de saison.

Pour les importations, l'initiative fixe une règle générale: les denrées agricoles venant de l'étranger devront répondre aux prescriptions suisses. Ainsi, les oeufs et la viande issus de l'élevage intensif ne pourront plus être importés. Berne devra garantir le respect des normes helvétiques en procédant par exemple à des contrôles.

>> Les explications du 19h30:

Initiative "pour des aliments équitables" : Les adversaires du texte craignent une hausse des prix. [RTS]
Initiative "pour des aliments équitables" : Les adversaires du texte craignent une hausse des prix. / 19h30 / 2 min. / le 8 septembre 2018

11h10

L'arrêté fédéral pour inscrire le vélo dans la Constitution

L'arrêté fédéral sur les voies cyclables propose d'inscrire le vélo dans la Constitution et d'encourager la création d'un réseau de pistes cyclables au même titre que les chemins pédestres.

Pour ses partisans, ce texte permettra à la Suisse de rattraper son retard d'aménagement et rendra les routes plus sûres. Et promouvoir les déplacements à vélo aidera à tenir les engagements pris dans le cadre de l'Accord de Paris pour réduire les émissions de CO2.

>> Tous les chiffres de l'utilisation du vélo en Suisse: Bien que populaire, le vélo peine à s'imposer dans les trajets quotidiens

A l'origine de ce texte figure l'initiative Pro Velo qui voulait obliger la Confédération à promouvoir les voies cyclables en Suisse. Le Conseil fédéral et le Parlement se sont accordés sur un contre-projet sans mesures contraignantes pour Berne, les cantons ou les communes.

Les initiants ont retiré leur texte et seule l'UDC et quelques parlementaires PLR sont restés sceptiques sur l'utilité du texte soumis au peuple et au canton.

>> Les enjeux du vote expliqués dans le 19h30:

Votations 23 septembre : les opposants au contreprojet Vélo craignent qu'un OUI entraîne trop de dépenses fédérales [RTS]
Votations 23 septembre : les opposants au contreprojet Vélo craignent qu'un OUI entraîne trop de dépenses fédérales / 19h30 / 1 min. / le 1 septembre 2018

11h00

Immersion dans les "points chauds" pour les cyclistes

Les Suisses ont beau être toujours plus nombreux à posséder un vélo, ils rechignent encore à l'utiliser pour leurs trajets quotidiens.

La bicyclette reste considérée en Suisse comme un mode de transport dangereux en ville. A raison: au kilomètre parcouru, un usager de la route a dix fois plus de risques d’avoir un accident mortel à vélo qu'en voiture.

RTSinfo a parcouru à vélo plusieurs axes où se concentrent les accidents de cyclistes à Genève, Lausanne et Bienne. Constat: dans ces villes, des infrastructures cyclables existent mais sont souvent inachevées ou lacunaires .

>> Notre grand format: Immersion dans les "points chauds" pour les cyclistes romands

>> Exemple d'un point chaud à Genève:

Geneve2c [RTS]
Genève segment 2: quartier de la Jonction / Info en vidéos / 1 min. / le 13 septembre 2018

10h50

Le dossier complet

La présentation des trois objets en votation ce dimanche, les enjeux et les débats dans notre dossier spécial.

Le dossier des votations fédérales du 23 septembre