Modifié le 28 août 2018

Les médecins de famille lancent un appel pour favoriser les généralistes

Les coûts de la santé: les médecins de famille proposent des solutions pour contenir la hausse des primes
Les coûts de la santé: les médecins de famille proposent des solutions pour contenir la hausse des primes 19h30 / 2 min. / le 28 août 2018
Les médecins de famille ont exposé mardi à Berne leur solution pour lutter contre la hausse des coûts de la santé. Selon eux, il faut réinvestir dans les soins primaires et mettre en place des structures en réseau.

La médecine de proximité coûte moins cher que l'hôpital, rappelle l'association des médecins de famille et de l'enfance. En moyenne, une consultation chez un généraliste s'élève à 160 francs, contre 250 chez un spécialiste et 420 à l'hôpital, selon les chiffres de Santésuisse.

Les médecins de famille appellent donc les pouvoirs publics à s'engager davantage en faveur de la médecine de proximité plutôt que de multiplier les investissements dans le domaine hospitalier. Ils demandent notamment aux autorités de soutenir la création de nouveaux modèles de cabinet et la mise en place d'incitations financières pour les assurés.

"Dans la sphère politique, on ne prend aujourd'hui pas la mesure de l'importance de la médecine de premier recours", affirme dans le 19h30 Philippe Schaller, généraliste au sein d'un réseau à Onex (GE). "Avec le vieillissement de la population et les maladies chroniques, on a besoin de ce coordinateur de soins."

Un exemple d'innovation

La maison de santé pour laquelle travaille Philippe Schaller s'est non seulement construite autour de médecins de famille, mais propose également une unité d'hospitalisation adaptée aux personnes âgées qui présentent une maladie aiguë. Ces patients n'ont pas besoin du plateau technique de l'hôpital et peuvent ainsi être traitées à proximité de leur domicile par leur médecin de famille. Une formule unique en son genre en Suisse.

"C'est ce genre de solutions qui font actuellement défaut au sein du système de santé", estime Philippe Schaller. "Une hospitalisation dans cette unité coûte environ 430 francs par jour alors qu'une hospitalisation classique dans un hôpital universitaire coûte plus de 1000 francs par jour."

"Eduquer" le patient

Pour les médecins de famille, le patient qui va aux urgences plutôt que de consulter son généraliste n'est donc pas le seul responsable. "Il a sa part de responsabilité, mais on doit l'éduquer", indique dans le 12h45 François Héritier, vice-président de l'association.

>> L'entretien avec le Dr. François Héritier dans le 12h45:

Dr. François Héritier, vice-président Association des médecins de famille suisse "Renforçons la médecine de base !"

Une éducation qui peut passer par l'humour, selon l'association des médecins de famille. Celle-ci a profité de son appel de mardi pour lancer une campagne de promotion sous forme de sketches à découvrir sur internet:

tmun

Publié le 28 août 2018 - Modifié le 28 août 2018