Publié le 25 août 2018 à 19:49

Le PBD rejette nettement l’initiative pour l’autodétermination

Martin Landolt, le président du PBD Suisse, s'exprime lors de l'assemblée des délégués du parti le samedi 25 août 2018 à Genève.
Martin Landolt, le président du PBD Suisse, s'exprime lors de l'assemblée des délégués du parti le samedi 25 août 2018 à Genève. [Martial Trezzini - Keystone]
À l’occasion de son assemblée des délégués samedi à Genève, le PBD Suisse a clairement rejeté l’initiative de l'UDC pour l’autodétermination mais s'est prononcé en faveur d'une base légale pour la surveillance des assurés.

Les délégués du PBD ont formulé samedi en assemblée leurs recommandations de vote pour les prochaines votations fédérales.

Ils ont recommandé de voter non aux initiatives "pour la souveraineté alimentaire" et "pour des aliments équitables" soumises au vote le 23 septembre. Pour eux, elles sont certes louables mais "peu réalistes".

En ce qui concerne l’initiative pour l’autodétermination de l'UDC, l’orateur invité, Stefan Manser-Egli, membre du comité de l’Opération Libero, a affirmé qu'elle affaiblirait non seulement la protection des droits humains, mais également la place économique suisse.

Oui à la surveillance des assurés

Le PBD est en revanche en faveur d'une base légale pour la surveillance des assurés, qui sera soumise au vote le 25 novembre. Pour la présidente du groupe, Rosmarie Quadranti, il s'agit de donner une base légale à une pratique de longue date.

Le parti a aussi recommandé de voter oui à l’arrêté fédéral "vélo" et non à l’initiative pour les vaches à cornes.

ats/ptur

Publié le 25 août 2018 à 19:49